Playsound n°7 février 2013
Playsound n°7 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : The Earl Grey... le nouveau nom du Rock français.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
PS MAG #7 TALENTS TALENT #1 WHAT NOW Tyron Layley, Ryan Morris et Adam Jenkins ont formé What Now en 2001 dans leur Afrique du Sud natale. Au bout de quelques années de galères, ils décident de tout quitter pour partir vivre à Londres et tenter leur chance. Ils sortent leur EP Take Control en 2010 et s’apprêtent à dévoiler leur album Move Like A Sinner le 11 mars prochain. A l’écoute du premier single éponyme, très accrocheur et à la post-production soignée, il ne fait aucun doute qu’on entendra beaucoup parler de What Now en 2013 ! Genre : Rock alternatif Label : Hey & Argh/Sheer Sound Pays : Angleterre/Afrique du Sud Site Officiel : whatnowband.com TALENT #2 HYPHEN HYPEN C’est un groupe phénoménal dans le sens « surprenant ». Imaginez quatre jeunes d’à peine vingt ans, qui vous servent un pop-rock avec de l’électronique très bien utilisée, c’est à dire pas juste pour avoir l’air moderne. En effet, même si le groupe surprend par sa fraîcheur et par son originalité, la recette est bien dosée : des nappes de synthés, une chanteuse un peu criarde à la voix stridente et haute perchée, presque agaçante mais finalement charmante, une instrumentale énergique, en bref un univers spécial... qui plus est nous vient de France ! Genre : Synth-pop Label : Indépendant Pays : France Site Officiel : hyphenhyphen.bandcamp.com 14 TALENT #3 DOWN TO NOTHING Formé en 2000, Down To Nothing est étrangement resté assez discret. Et pourtant...comptant des membres de Terror ou Trapped Under Ice dans sa formation, le groupe livre un hardcore straight edge énergique et puissant aux riffs punk extrêmement efficaces. 5 albums au compteur, 5 preuves évidentes que les Américains ont le talent de produire des titres entraînants tout en conservant leur esprit hardcore. Nouvel opus à paraître au printemps 2013, intitulé Life On The James. Genre : Hardcore Label : Reaper Records/Revelation Records Pays : USA Site Officiel : myspace.com/downtonothing + PLAYSOUND.FR/LABS/TALENT #4 HAIM On les croirait tout droit sorties de la série GIRLS. Trois soeurs, brunes, californiennes, sensuelles, heureuses, pétillantes et destinées à bouleverser le monde de l’indie avec leurs influences penchant aussi bien du côté des Rolling Stones et de Fleetwood Mac que de la synthpop ensoleillée de Phoenix. À travers leur premier EP Forever, ces grandes adolescentes nous offrent notre dose de vitamine D pour l’année et nous prouvent qu’entre les Destiny Child’s et Cindy Lauper, il n’y a qu’un pas. Genre : Électropop Label : Indépendant Pays : USA Site Officiel : www.haimtheband.com
PS MAG #7 ZOOM TALENT PALMA VIOLETS Vous aussi vous connaissez ce petit cousin, qui veut faire tout comme vous, vous idolâtre au plus haut point, mais qui se révèle tellement plus doué que vous à son âge ? C’est ce que doit sûrement être obligée de supporter la grande famille du rock accrocheur et piquant du Royaume-Uni. Les ancêtres Kinks, Smiths, Clash, comme les plus jeunes Strokes, Libertines et Arctic Monkeys doivent en effet observer grandir les petits derniers Palma Violets avec une certaine pointe de jalousie, noyée dans la fierté de voir ce qu’ils ont enfanté. Car ces gamins de vingt ans sont clairement en train de taper dans l’héritage ! Le 10 janvier 2013, ils présentaient le premier titre de leur album 180, attendu pour le 25 février prochain. Les médias anglais trépignent déjà d’impatience de voir passer à l’âge adulte ceux qu’ils ont désigné comme les majors de la promo rock. La BBC avait coché leur nom dans sa short-list de Sound of 2013, alors qu’NME a classé le titre Best of Friends au sommet des titres de 2012. Mais qu’estce qui explique un tel engouement pour ce groupe londonien formé il y a tout juste deux ans par le bassiste Chilly Jesson et le guitariste Sam Fryer ? Ces deux larrons ont trouvé en l’autre le complice idéal, comme l’étaient aussi Pete Doherty et CarlBarât chez les Libertines ou Joe Strummer et Mick Jones pour The Clash. Pete Mayhew aux claviers et Will Doyle à la batterie viennent compléter la line-up de la formation originaire des suburbs multiculturels de Lambeth, au sud-est de Londres. S’ensuit un EP avec les titres Best of Friends et Last of Summer Wine, qui a très bien circulé sur la toile, et un joli contrat avec Rough Trade Records, le label d’Arcade Fire, des Libertines et des Stokes notamment. Chez les Palma Violets, le psychédélisme produit par les extravagances du clavier, l’asymétrie des rythmiques de la batterie et les accords à l’équilibre précaire de la guitare, s’accoquinent dans une évidente simplicité avec les voix enrayées de Jesson et Fryer. En reprenant les vieilles recettes de leurs prédécesseurs le succès est arrivé de façon inévitable, comme une éternelle rengaine de voir éclore à la chaîne des groupes britanniques plus talentueux les uns que les autres. Qu’estce qui plane dans l’air anglais pour qu’il y ait autant de talents au mètre carré ? On peut se poser cette question, nous, Français, avec un peu d’amertume. Les clips de la joyeuse troupe sont également riches en informations, 15 car ils mettent en porte-à-faux des caractéristiques décrivant la machine que devient Palma Violets. La grandeur et la décadence typique des groupes ayant fréquenté ces caves humides et sordides sont illustrées dans Best of Friends, et contrastent avec une certaine folie juvénile et innocente d’enfants doués mais ayant les pieds sur terre apparaîssant dans Last of Summer Wine. Ce cocktail explosif leur trace une route dorée qui les conduira inéluctablement dans quelques mois vers les plus fameuses scènes européennes et nord-américaines. En février, aux côtés de Miles Kane, Django Django et Peace, ils prendront part au NME Awards Tour, écumant pour la première fois les plus grandes salles du Royaume. Espérons surtout qu’ils auront appris des erreurs de leurs aînés, qui se sont souvent trop vite brûlés les ailes. Les cas de déchéance de Joe Strummer ou de Pete Doherty auraient alors subitement un apport positif à la musique, celui de faire jurisprudence auprès des jeunes générations. Mathieu Rollinger copyright 2013 - Andy Willsher



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :