Playsound n°6 janvier 2013
Playsound n°6 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : Stupeflip... le Crou est-il éternel ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Sleeppers 3ème et dernière date du festival, ce sont les suédois de Royal Republic qui tiennent le haut de l’affiche, accompagnés de deux groupes français, Blackfeet Revolution et Sleeppers. Et ce sera au tour de ces derniers d’ouvrir le bal ce soir. Malheureusement pour eux, il est encore bien tôt quand ils montent sur scène (19h00 tapantes) et deux jours avant noël, autant dire que ce n’est pas la foule des grands jours. Il en résulte une ambiance qui a vraiment du mal à décoller, dommage pour ce groupe qui avait vraiment de très bonnes choses à offrir ce soir. Des sonorités lourdes et planantes à la fois, quelque part entre Tool et Deftones, peut-être pas le meilleur choix pour un groupe d’ouverture vous me direz. Surtout compte tenu des deux razde-marée qui vont suivre. En effet changement de registre avec le duo de Blackfeet Revolution. Si le premier groupe était plutôt sombre et introverti ici c’est l’explosion, l’envie d’aller à la rencontre du public et de partager un moment intense avec lui. Les deux musiciens ont une sacrée pêche et le sourire aux lèvres, quoi de mieux pour nous faire chavirer. Sans compter des morceaux PS MAG #6 Blackfeet Revolution Royal Republic blues rock modernes à souhait. Ce genre musical à pourtant très vite tendance à sentir le renfermé de nos jours, mais les deux comparses vous envoient ça avec une fraîcheur remarquable ! Une prestation brillante et surprenante, surtout quand on se dit qu’ils sont français. Vous m’excuserez la remarque mais, bien franchement, on n’a pas l’habitude de voir des prestations aussi bonnes de la part de groupes originaires de l’hexagone et versant dans ce genre musical. Quelques grenouilles en feu et une jolie reprise de « Tainted love » plus tard et le groupe quitte la scène visiblement content de sa prestation et de l’accueil du public. 22 L’heure du dernier set du festival a sonné. Royal Republic fait son entrée sur scène sous les applaudissements de la foule. On peut dire que le groupe nous fait un bel honneur ce soir ! Si leur musique quelque peu trop calibrée pour les radios nous avait laissé un peu froids en version studio, la version live nous a définitivement conquis. Théâtraux, énergiques, hyper communicatifs, ces 4 là savent faire valser un public, au sens propre comme au figuré, ne laissant personne tranquille, pas même les planqués du balcon qui seront appelés à danser et pousser des hurlements autant que leurs comparses du rez-de-chaussée. On n’avait pas dansé et sauté comme ça depuis bien longtemps. Décidément les derniers concerts de l’année sont toujours mémorables (Frank Turner l’an passé dans cette même salle). Mêlant avec brio des titres de leurs deux albums le groupe nous offre un superbe set d’une bonne heure et quart de pure folie. Le groupe sera de passage à Beauvais, Clermont Ferrand et Lyon en février prochain. On vous conseille d’aller y faire un tour. Ce sera donc sur cette note extrêmement joyeuse et festive que s’achèvera cette troisième édition du festival Bring The Noise. On ne saurait trop remercier Ouï FM d’organiser ce genre d ‘événement chaque année ! Et merci également à Pierre et à toute son équipe de faire (sur) vivre le rock alternatif sur la bande FM. Joyeux Noël et bonne année à tous ! On se retrouve en 2013. Fabien Gallet & Fanny Schneider
PS MAG #6 RETROUVEZ TOUTES LES PHOTOS DE L’ÉVÈNEMENT SUR PLAYSOUND.FR Royal Republic 23 Biffy Clyro Triggerfinger Rise Of The North Star The Aars Blackfeet Revolution Sleeppers



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :