Playsound n°6 janvier 2013
Playsound n°6 janvier 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de janvier 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 34

  • Taille du fichier PDF : 19,8 Mo

  • Dans ce numéro : Stupeflip... le Crou est-il éternel ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
PS MAG #6 ITW : OUR THEORY A une heure de l’ouverture des portes du Batofar, prêt à accueillir la foule patientant dans le froid depuis déjà quelques heures pour les plus courageux, l’équipe de Playsound a eu l’occasion de s’entretenir en Octobre dernier avec les français d’Our Theory, chargés d’assurer la première partie des headliners d’Of Mice & Men aux côtés de Secrets et Memphis May Fire. En un an seulement, la formation a déjà joué avec plusieurs groupes reconnus dans le milieu post-hardcore et leur premier album est bientôt prêt à sortir. Playsound a choisi de parier sur eux. Pouvez-vous vous présenter Our Theory ? Comment s’est formé le groupe ? Bastien Berhault (chant) : Il y a YoannAndrieux à la basse, Bastien Constant à la batterie, moi-même au chant, Mehdi Major au deuxième chant et à la guitare et Damien Bauthamy à la deuxième guitare. A la base, je souhaitais reformer un groupe suite à un appel de Dam il y a longtemps ; il m’a dit que s’il referait de la musique un jour, ce serait avec moi, ce qui était sympa de sa part. Donc, après tous les petits groupes que j’ai eus, j’ai un jour rencontré Mehdi et je l’ai juste appelé en lui disant : « Est-ce que tu voudrais commencer un truc cool ? ». Ça s’est fait, on a commencé à se voir, Damien nous a vite rejoints, suivi de Yoannet Bastien. Mehdi (guitare/chant) : Ça fait 2 ans qu’on écrit des morceaux, 1 an que l’on a de l’actu sur Internet et le line-up s’est complété au fur et à mesure. Pourquoi avoir choisi ce nom ? Damien (guitare) : À l’origine, on avait une vision de cette nouvelle génération qui s’auto-détruit en tout point de vue dans le milieu dans lequel on évolue et c’était ça, la théorie de la fin, de la jeunesse. On a surtout accroché au nom et on l’a gardé. 3 mots pour décrire votre groupe. Bastien B : Pour ma part je vais dire famille, envie et surtout tournées. Bastien Constant (batterie) : Fun, ambition, aller le plus loin possible. Playsound : Vous avez récemment dit sur votre page Facebook que vous n’allez pas sortir un EP mais un album complet. Qu’en est-il aujourd’hui ? Mehdi : C’est en mixage et c’est Kris 12 Crummett qui s’en occupe. Il a déjà mixé des albums de Sleeping With Sirens, Emarosa ou encore Dance Gavin Dance... Damien : Le premier de The Devil Wears Prada aussi ! Votre vidéo lyrics pour The Storma été postée il y a 3 semaines et a déjà été vue quasiment 26 000 fois, ce titre a été diffusé dans l’émission Bring The Noise sur Ouï FM et vous avez déjà joué en première partie de plusieurs groupes célèbres... Pensiezvous que ça irait aussi vite ? Bastien B : Non ! Mais comme on avait déjà joué dans d’autres groupes auparavant et qu’on connait pas mal de gens dans le milieu, nos visages étaient peut -être - sans prétention – quelque peu reconnaissables, en tout cas pour Bastien avec Post Offense et Damien avec Borderline qui étaient déjà connus dans la scène française. De mon côté, mon groupe n’était pas du tout connu, c’était très amateur. Pour Yoann, Our Theory est son premier vrai projet et Mehdi a un side project mais qui est totalement différent de ce qu’on fait. Yoann(basse) : En gros, on a tous des
contacts et ça nous a pas mal aidés. Cependant, le fait que Damien soit tourneur ne nous aide pas autant que les gens pourraient le penser, c’est vrai qu’au final on a fait quelques concerts en un an, mais si on regarde bien, ce soir, c’est seulement notre deuxième concert organisé par Only-Talent Prod. Mehdi : Le réseau de chacun fait qu’on peut avancer très vite sur des clips, sur des passages en radio et autres... Il y a un gros travail de communication pour que ça marche. Malgré tout, on passe par le circuit classique par lequel tous les groupes passent, on est allé à Versailles pour jouer dans un petit festival de métal, on a joué au Klub, on a fait des petites dates... Bastien B : C’est sûr qu’il y a aussi énormément de travail derrière, et on espère que ça va continuer ! Pourquoi avoir choisi de chanter en anglais ? Est-ce parce que c’est plus chantant ou pour pouvoir s’exporter plus facilement à l’étranger ? Bastien B : Les deux, mais plus pour s’exporter. Si on chantait en français, ce ne serait clairement pas pour viser la même chose que ce qu’on fait actuellement, on ne pourrait pas avoir les rêves qu’on a en tête. Chanter en anglais ouvre plus de portes, si un jour on a la chance de se faire signer, ce sera parce qu’on chante en anglais. Et c’est aussi pour être ouvert à tout le monde, chanter en anglais c’est international. Mehdi : Et même en dehors du fait de s’exporter, il n’y a pratiquement pas un groupe que j’écoute qui chante en français donc forcément, la musique qu’on va produire vient de là. Bastien B : Bien qu’on respecte les groupes qui chantent en français. On les connait et ils sont super cool. Ca s’est fait naturellement. Le premier truc qu’on a écrit avec Mehdi, c’était en anglais... On ne l’a pas gardé d’ailleurs [rires]. Quel est votre meilleur souvenir depuis que vous êtes dans le groupe ? Bastien B : Pour ma part, la date avec Eyes Set To Kill n’était pas terrible. Je trouve que l’on n’a pas très bien joué, enfin, je vais parler pour moi... mais l’after et tout ce que l’on a eu après étaient vraiment cool ! On a rencontré des gens PS MAG #6 pros, qui sont connus depuis des années et que j’écoutais quand j’étais plus jeune, donc c’était génial et c’est sûrement un de mes meilleurs souvenirs. Damien : Il y en a plein ! Il y avait la date à Laval avec les copains d’Alaska. On a joué avec nos amis, il devait y avoir 20 personnes dans la salle et pour moi c’était un des meilleurs moments avec le groupe. Bastien B : Le souvenir quand Damien est venu nous annoncer qu’on était sur une tournée aussi. Se dire qu’au bout d’un an on fait déjà une petite tournée, c’est énorme pour nous, on réalise tous notre rêve. On est contents, j’espère qu’il y en aura d’autres dans l’année ! Que pensez-vous de la scène française actuelle ? Bastien B : Pour moi il n’y a que des talents ! Sans parler de Chunk ! No, Captain Chunk !, Betraying The Martyrs ou As They Burn qui sont déjà signés, qui sont au top niveau, qui vivent un rêve depuis un bon moment et qu’on envie tous dans le sens positif, il y a des groupes amateurs comme Early Seasons avec des super chanteurs, Alaska qui fait beaucoup de bruit en ce moment, The Arrs qui fait son retour, Merge... on est tous une bande de potes ! Mehdi : On se connait tous ! C’est important de soutenir la scène française parce que si on ne soutient pas nous-mêmes notre scène, qui le fera ? Bastien B : D’autant plus que d’après ce que j’ai entendu, ce qui va bientôt arriver pour Alaska et Early Seasons, c’est vraiment lourd ! D’autres groupes à recommander ? Bastien B : À part ceux que l’on a déjà cités, je recommande Fight For Ashes qui est un bon groupe et des amis à nous, ou alors This Deafening Whisper qui bossent super bien et qui viennent de sortir un clip super cool. Mehdi : Anamorphose, ce sont de très bons amis à nous. Et surtout, je conseille Our Theory ! Bastien B : Il va y avoir un très bon clip et un super album qui vont arriver en 2013, mais peut-être qu’il y aura la fin du monde en 2012 et dans ce cas-là, on l’aura dans 13 l’os... [rires collectifs] Quels sont vos projets et objectifs ? Bastien B : Mon rêve serait de participer au Warped Tour aux Etats-Unis. C’est peut-être petit pour certains, mais pour notre scène, c’est énorme et c’est le but à atteindre. Quand je vois Chunk ! No, Captain Chunk ! qui tournent au Japon bientôt et en Australie, qui font le Warped Tour, qui bougent en tournée avec Woe, Is Me, qui ont une signature sous un grand label... je veux tout ce qu’ils ont ! Mehdi : Du coup, pour parler des projets à venir, on part en tournée dans 3 jours avec Memphis May Fire en Autriche, et ensuite on fait la première partie de There For Tomorrow sur leur tournée avec Kyoto Drive, ce qui veut dire qu’on va faire l’Autriche, l’Italie, l’Allemagne, la France et les Pays-Bas. C’est vraiment LA grosse nouvelle pour nous avant la sortie de notre album ! Bastien B : Si on fait un second clip, j’espère qu’on le fera avec un des featurings avec qui on travaille sur l’album... Mehdi : … mais on ne vous dira pas qui ! Un mot pour vos fans et les personnes qui ne vous connaissent pas encore ? Bastien B : Pour les personnes qui nous suivent et qui nous envoient des messages, merci à tous ! Personnellement, je reçois énormément de messages de fans allemands... en anglais, parce que les cours d’allemand, je ne les connais pas vraiment... [rires]. On a aussi pas mal de personnes qui nous suivent en Asie. D’ailleurs, quand je suis parti en vacances en Thaïlande cet été, il y a des jeunes thaïlandais qui m’ont reconnu, et avec qui j’ai passé la fin de mon séjour ! Mehdi : Surtout, n’hésitez pas à continuer de nous envoyer des messages, commenter les vidéos, inviter les gens à nous écouter... et pour ceux qui ne nous apprécient pas, on sera toujours là pour avancer pour ceux qui nous supportent. Morgane Le Marchand & Léa Berguig



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :