Playsound n°5 décembre 2012
Playsound n°5 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : numéro spécial PS Awards 2012.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
Notre équipe a eu la chance de s’entretenir avec Matty Mullins, le chanteur de Memphis May Fire, quelques heures avant leur concert au Batofar avec Of Mice & Men. Bien qu’un peu timide, c’est avec honnêteté qu’il nous a parlé du Warped Tour, de Punk Goes Pop et de la vie en tournée. Playsound : Quelles étaient vos ambitions quand vous avez commencé Memphis May Fire ? Matty Mullins : Tout ce que nous faisons encore maintenant. Écrire de la musique qui inspire les gens, qui peut avoir le pouvoir de changer leurs vies. Je trouve ça génial de voir ces personnes être transformées, être capables d’oublier une relation qui s’est mal terminée, d’arrêter de s’ouvrir les veines, de prendre la décision de ne pas se suicider, toutes ces choses que la musique est capable de faire et je trouve ça incroyable. Ce que nous faisons, c’est dans ce but précis. PS : Que ressentez-vous quand vous montez sur scène et que vous voyez toutes ces personnes venues pour vous voir jouer ? Pensez-vous que ça puisse devenir lassant de faire ça tous les soirs ? Matty : Non, car c’est incroyable ! C’est un sentiment que je n’arrive même pas à décrire. Mais en même temps, je pense qu’en faisant ça tous les soirs pendant un an, ça peut devenir aussi fastidieux que n’importe quel autre travail. Quand je suis très fatigué, malade, que ma gorge est douloureuse et que je n’ai pas d’autre choix que de monter sur scène et de faire comme si tout allait bien pendant 45 minutes, alors à ce moment-là ça devient un peu fatiguant. Mais la plupart du temps, c’est le meilleur métier du monde et je suis très reconnaissant de pouvoir le faire. PS : Memphis May Fire devient de plus en plus connu, ressentez-vous un changement dans votre vie ? Matty : Oui, tout continue de s’améliorer et c’est cool. Dans tous les aspects : notre fanbase s’agrandit, les concerts sont plus gros et nos albums aussi et c’est génial. Mais ce qui est vraiment énorme, c’est d’être capable de partager mes opinions et mon histoire avec de plus en PS MAG #5 ITW : MEMPH plus de gens. PS : Avez-vous de nouveaux buts à atteindre en temps que groupe et personnellement ? Matty : Oui, je ne veux pas que les gens ressentent qu’il puisse y avoir une limite à ce que nous faisons et que nous l’avons atteinte. Je pense que notre groupe est capable de beaucoup et je n’ai pas du tout l’impression que nous soyons près de cette limite hypothétique. Le ciel est notre seule limite. Nous travaillons beaucoup et nous avons de bons compositeurs dans le groupe. Je suis prêt à voir ce qui va arriver, mais je ne veux pas dire « ceci est mon but ». Comme je l’ai dit, le ciel est notre seule limite. PS : L’été dernier, vous avez participé à votre premier Warped Tour ; comment était cette expérience ? Matty : C’était incroyable. Honnêtement, aux Etats-Unis il n’y a pas de meilleure tournée, surtout en été. C’est cool parce que nos amis dans les autres groupes venaient nous voir tous les jours. C’est vraiment comme un très long camp d’été pour les groupes. On traînait ensemble, on faisait des barbecues tous les soirs ; avec mon meilleur ami, Kellin Quinn(chanteur de Sleeping With Sirens), on traînait ensemble tout le temps et on dormait dans le même bus tous les soirs, c’était super cool. C’est un été qu’on n’oubliera jamais et on adorerait le refaire ! PS : Est-ce une sorte d’accomplissement pour vous d’avoir participé à une telle tournée ? Matty : Absolument. Tous les groupes de notre genre, et même d’autres genres similaires, se sont formés en rêvant de pouvoir un jour participer au Warped Tour. Mais seul un petit nombre se voit offrir l’opportunité de le faire. Nous serons toujours reconnaissants d’y être parvenus. J’ai rencontré Kevin Lyman, l’organisateur de l’évènement, nous avons traîné ensemble pendant plusieurs jours et il est génial. Je lui serai toujours reconnaissant de nous avoir choisis. Nous adorons le Warped Tour ! 12
PS MAG #5 IS MAY FIRE PS : As-tu eu le temps de voir des groupes ? Si oui, pourrais-tu nous en recommander quelques uns ? Matty : Oui, bien sûr ! Je ne peux pas vous conseiller beaucoup de nouveaux groupes parce qu’il n’y en a pas des masses au Warped Tour, cependant il y a un groupe composé de 3 ou 4 jeunes adolescentes appelé Cherri Bombqui est génial ! J’ai trouvé ça tellement cool, elles sonnent comme un vrai groupe de rock et pas comme un groupe pop d’ados. Jetez-y un oeil ! Sinon, c’était génial de voir The Used ou Taking Back Sunday tous les jours et d’avoir l’opportunité d’être en tournée avec eux. La plupart des groupes que le public peut voir au Warped Tour sont des groupes déjà plus ou moins connus. PS : Memphis May Fire a fait une cover de « Grenade » de Bruno Mars pour l’album Punk Goes Pop 5, raconte-nous en un peu plus sur cette expérience. Es-tu un fan de Bruno Mars ou était-ce simplement parce que vous deviez choisir une chanson à interpréter ? Matty : Je ne suis personnellement pas un grand fan de Bruno Mars, je trouve que c’est un chanteur incroyable mais sa musique n’est simplement pas mon style. Quand tu reçois une proposition pour figurer sur Punk Goes Pop, on te donne une liste de chansons que tu as le droit de reprendre. On s’est dit que Bruno Mars était un artiste et parolier qui collait bien à Memphis May Fire et à nos fans plus que d’autres artistes moins sérieux comme Ke$ha ou autres. Notre groupe n’est pas une blague ambulante et nous ne sommes pas des personnes insouciantes, on chante et compose sur des sujets sérieux. On ne joue pas de rôle, et on voulait donc reprendre une chanson vraie et honnête. De ce fait, « Grenade » est un titre qui lyriquement parlant nous ressemble, et ça n’a pas été si dur que ça de transformer cette chanson en une chanson de Memphis May Fire. Dans l’ensemble, j’ai adoré le rendu de notre version et on a pris beaucoup de plaisir à la faire ! 13 PS : De quelle manière les réseaux sociaux vous ont-ils aidé dans votre carrière ? Matty : Je pense que l’industrie de la musique tourne autour d’Internet et les réseaux sociaux. A l’époque, les Beatles vendaient des millions d’albums et ils n’avaient pas Internet pour promouvoir leur travail. Je pense que c’est à la fois une bonne et une mauvaise chose. Ça peut enlever ce côté un peu « spécial » à la musique, mais en même temps, pour un groupe qui vient de débuter, qui n’a pas d’argent pour partir en tournée ou qui ne peut simplement pas faire telle ou telle chose, cette opportunité de partager leur musique avec le monde entier gratuitement est géniale. Je pense donc qu’Internet est une invention géniale et ça nous a définitivement beaucoup aidé dans notre carrière. PS : Avez-vous prévu de travailler avec de nouvelles techniques instrumentales et du nouveau matériel dans le futur ? Matty : C’est prévu ! J’ai écouté des nouvelles chansons du groupe Paper Tongues qui n’ont pas encore été dévoilées. C’est un groupe génial et un des meilleurs groupes du moment d’après moi ; ils incorporent des nouveaux sons grâce à du nouveau matériel comme le moog (clavier des années 60/70 qui ne peut jouer qu’une note à la fois) ou le dark synth (synthétiseur émettant un son assez « sombre ») et j’adore vraiment l’idée, on pourrait peut-être travailler avec ça. La majorité de notre son est créée à partir de vrais instruments et on aime travailler de cette manière, mais pourquoi pas essayer d’incorporer des sons plus électroniques dans le futur. PS : Un mot pour les fans et les personnes qui ne connaissent pas encore Memphis May Fire ? Matty : Pour les personnes qui ne nous connaissent pas encore, allez écouter notre musique et achetez Challenger ! C’est notre meilleur album et on en est fiers. Et pour ceux qui nous connaissent et nous soutiennent, on vous aime énormément ! ! Morgane Le Marchand & Léa Berguig



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :