Playsound n°4 oct/nov 2012
Playsound n°4 oct/nov 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de oct/nov 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : The Maine... cap sur l'Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
PS MAG #4 THE MAINE Playsound : Deux concerts à guichets fermés en 2011, un autre en Février au Divan du monde et vous voila de retour quelques mois plus tard. Est-ce que vous ressentez une forte connexion avec votre public français ? Jared Monaco (Guitare) : On le ressent maintenant. C’est super de revenir et puis on joue dans un lieu différent, on est sur un bateau ! Donc ça nous fait plaisir d’être là et d’avoir la chance de jouer dans deux nouvelles salles et de voir de plus en plus de gens venir, c’est excitant ! Playsound : C’est une nouvelle expérience donc ? John O’Callaghan (chant) : Exactement, on a joué dans trois salles différentes maintenant. Celle-ci sera intéressante, on a déjà un bon pressentiment. Playsound : Chaque fois que vous venez, est-ce vous avez l’impression que votre fanbase s’agrandit ? John : Bien sur, c’est la raison pour laquelle on revient autant de fois et puis je pense que c’est en jouant plus souvent qu’on arrive à faire venir plus de gens à nos concerts. J’espère que notre fanbase continuera de s’agrandir chaque fois que l’on reviendra, grâce au bouche à oreille et aux fans qui décident de ramener leurs amis avec eux pour nous écouter quitte à les menacer avec une arme (Il sourit tandis que Jared mime l’action accompagné d’un « tu dois venir avec moi » avant de sourire à son tour.) Playsound : Est-ce qu’il vous arrive lorsque vous êtes en tournée de perdre la notion du temps et de l’endroit où vous vous trouvez ? John : Absolument ! Jared : En particulier quand on voyage en avion même si à force de partir en tournée on s’y habitue un peu. Pour venir en Europe, le vol nous a complètement décalés et personnellement je n’ai fait que de me coucher vers 3 heures du matin pour me réveiller aux alentours de 14/15h depuis que nous sommes ici. Et puis on se fait à cette routine bizarre, 4 INTERVIEW parce que oui, être en tournée change forcément votre routine du coup on reste éveillé tard, on mange à des heures pas habituelles c’est quand même un peu dur de s’y faire, on commence à peine à s’ajuster avec les heures européenes. Playsound : Pourquoi avez-vous choisi de sortir Pioneer & The Good Love en Europe au lieu de sortir Pioneer et l’EP The Good Love séparément ? John : Nous n’avions pas vraiment eu de vraie sortie de Pioneer en Europe avant que l’on rentre en contact avec Rude Records. Il ont dit qu’ils voulaient sortir Pioneer en Europe alors nous leur avons dis que nous avions quelques b-sides que nous voulions sortir du coup on s’est dit que mettre les deux ensembles avait plus de sens que de faire cela séparément. Comme ça si les gens veulent une copie physique de The Good Love ils n’ont pas à la commander en ligne ou à aller le chercher à un endroit, ils l’ont directement avec Pioneer sur un cd de 19 pistes. Et puis, c’est ici c’est différent des Etats-Unis qui est un endroit familier pour
nous du coup c’est plus facile de sortir l’EP physiquement là-bas. Sachant que nous l’avions produit nous même, on a beaucoup eu à apprendre durant ce procédé vu qu’on a du se familiariser avec tout ça. Ca aurait été plus facile de tout mettre ensemble et de sortir l’album aux Etats-Unis plutôt qu’ici. Vous pouvez imaginer la difficulté que l’on aurait eu à le publier ici, heureusement on a pu s’associer à Rude Records afin de pouvoir trouver un moyen de commercialiser Pioneer & The Good Love officiellement. Playsound : Avez-vous comme projet de faire un autre clip vidéo d’un titre de Pioneer, ou d’un de The Good Love dans un futur proche ? John : Je ne suis pas sur mais on en a vraiment envie. On le fera certainement une fois que l’on ne sera plus sur les routes, ce qui représente.. Jared : Pas beaucoup de temps en fait. John : Exactement. Jared : Ca arrivera quand on sera de retour à la maison. John : C’est à dire que l’on a environ plus d’une semaine de repos avant de repartir sur les routes aux Etats-Unis. Et puis après ça on va prendre du temps pour écrire et enregistrer un nouvel album. En fait je ne sais pas, c’est une bonne question. Je sais que l’on a des idées pour PS MAG #4 une nouvelle vidéo d’un titre issu des b-sides. Mais je ne sais pas vraiment, la seule chose sure est que ce sera pour un titre de The Good Love. Playsound : La vidéo de Like We Did est assez délirante, d’où vous est venu cette idée ? John : En fait on voulait faire danser des personnes âgées ayant environ la soixantaine dans notre clip.. Jared : Mais il y a beaucoup de paperasse à faire.. John : Avec plein de contrats d’assurance à signer. Alors on a décidé d’acheter ces masques sur internet, on en a profité pour cambrioler quelques banques (Il sourit) avant de faire cette vidéo. On a aussi eu des relations sexuelles avec nos vrais grand-parents (Il éclate de rire) Jared : Il n’y ont vu que du feu ! John : Tout ça a été mit dans la boite en quelques heures. C’est un contraste intéressant et ça nous donne la possibilité de jouer avec nos personnalités. Car tous les gens qui nous connaissent ou ceux qui nous suivent savent que l’on n’est pas sérieux à 100% du temps. On prend au sérieux ce que l’on fait, pour nous jouer de la musique est vraiment sérieux mais il ne devrait pas y avoir « aucun sourire » dans tout ça, il faut aussi qu’il y est un aspect « fun ». Donc après avoir fait un clip 5 aussi sérieux que Misery, nous avions envie de faire une vidéo plus marrante pour changer nos personnalités et faire contraste entre ces deux clips. Jared : On s’est bien amusés ! John : Oui, absolument ! Playsound : Il faut avouer que les visages sont un peu inquiétants.. John : En effet.. ca l’est et nous le sommes aussi ! On est même carrément inquiétants ! (Il rit) Jared : Pat (Kirch, le batteur) était probablement celui qui faisait le plus peur. John : (Il rit de plus belle) Il avait des seins.. Jared : Et ils allaient jusqu’à son ventre. John : Bizarre. Vraiment bizarre. « APRES LA TOURNEE (...) ON SE CONCENTRA SUR L’ECRITURE ET L’ENREGISTREMENT D’UN NOUVEL ALBUM. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :