Playsound n°2 jun/jui/aoû 2012
Playsound n°2 jun/jui/aoû 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jun/jui/aoû 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Association Médias Culture

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 8,6 Mo

  • Dans ce numéro : Green Day... la folie des grandeurs ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ON EN DISCUTE GREEN DAY Playsound le mag• JUIN 2012 LA FOLIE DES GRANDEURS ? C’est la grande nouvelle de ce printemps ! la formation de billie joe armstrong publiera une trilogie qui s’étalera du mois de septembre au mois de janvier. Le groupe aurait-il la folie des grandeurs ? à la rédaction, il y a débat. OUI ! NOn ! « « En 2009, avec « 21st Century Breakdown », la déception était au rendez-vous. Bien qu’on puisse comprendre la difficulté de retrouver l’excellent niveau atteint sur « American Idiot » en 2004, cette décision de sortir une trilogie fait état du narcissisme ambiant dans lequel se noie le groupe. Quand bien même ces titres seraient de bonne facture, comment justifier le défoulement médiatique qui va entourer la sortie de ces disques ? Dans le meilleur des cas, le groupe lasse ses fans, et dans l’hypothèse où les titres seraient moyens voire médiocres, le groupe rompt avec ses fans. Voilà grossomodo le choix qui s’offre au trio à l’heure où la presse musicale se montre plus critique que jamais avec les grosses cylindrées de la scène rock internationale. En clair, cette décision relève du suicide musical, d’autant plus qu’il parait peu intéressant de sortir 3 albums dédiés à une seule et même période créative. Cet automne et cet hiver s’annoncent donc redondants, à moins que le groupe ne soit en mesure de créer la surprise en inventant de nouvelles notes, de nouveaux accords et/ou de nouveaux instruments. Ce dont je doute fort. YANNIS MOUHOUN Green Day. Ces deux mots résument un concept entier dans l’univers si passionnant et unique qu’est celui du punk rock et de ses dérivés (skate punk, pop punk, etc.) Le trio a fait ses preuves au fil d’albums tous plus cultes les uns que les autres, de légendaires condensés de missiles aux riffs simples et efficaces (Dookie, Nimrod) à des albums longs et complets à la densité exceptionnelle (21st Century Breakdown), en passant par un concept-album ayant marqué à jamais l’histoire de la musique en se hissant au top des charts au fil de singles d’une qualité rarement observée dans ce genre musical (American Idiot). Alors, quand on annonce qu’Armstrong et ses compères se préparent à sortir une trilogie d’albums à deux mois d’intervalle, je serre le poing et prend mon mal en patience. Car derrière ces nouveaux opus se cache un nouveau chapitre de l’histoire du punk rock, une nouvelle preuve que ce genre n’a rien d’éphémère et que la créativité peut encore suffir à produire des œuvres aussi travaillées et excitantes qu’une trilogie d’albums. Green Day s’apprête à nouveau à confirmer son statut de légende, et mérite plus que jamais sa place parmi les grands noms du rock, aux côtés des plus illustres de ses influences. 14 » » EMMANUEL VAN ELSLANDE
PETE WENTZ, ex-fall out boy. Qu’est-ce qu’un leader sinon un chef ? Une référence ? Une personne capable de mobiliser, convaincre et fédérer ? Chaque nouveau printemps, de nombreux illustres leaders musicaux disparaissent et laissent les vestiges de leur règne aussi étincelants que l’or sublimant leur trône à jamais vide. Un leader, c’est quelqu’un d’irremplaçable, d’inimitable, de parfaitement unique. C’est une personne qui a ce petit quelque chose qui la rend grandiose, qui donne des ailes à ceux qui l’écoutent, le voient, le croient, le contemplent, le rencontrent, le suivent et le supplient de continuer à délivrer son message à travers ses hymnes et ses requiems. Un leader, c’est aussi quelqu’un qui nous éveille, nous accompagne puis nous manque, nous laisse seuls avec notre vinyle et nos vieux posters décrochés de magazines miteux à l’époque où la course aux étoiles se profilait sur nos murs de chambre recouverts d’affiches galactiques. C’est ce meneur qui rassemble, fascine et nous donne chaque jour ce petit frisson qui nous prouve qu’à chaque jour suffit sa peine, et qu’avancer n’est pas une option, mais une direction à suivre quoi qu’il arrive, que de telles personnes n’ont pas pu devenir de véritables héros sans traverser les souffrances qui forgent les mythes et les fantasmes. Les fantômes des leaders d’antan continuent à délivrer leurs échos à travers des souvenirs et Playsound le mag• juin 2012 des images offrant à chacun une vision de ce qu’il faut devenir pour réussir, s’accomplir et s’épanouir. Donna Summers, Adam Yauch et Robin Gibb s’en sont eux aussi allés, en laissant derrière eux des milliers de larmes nourrissant à jamais leur légende. Car un leader, c’est un artiste qui vit dans notre cœur. Aujourd’hui, on pourrait penser que l’Olympe des Artistes se contente d’ouvrir ses portes sans délivrer de nouvelles icônes nous permettant de croire encore en leur éternité. Pourtant, calmement, dans le vrombissement des enceintes, dans le tremblement des loges à coups d’applaudissements et de cris, dans le pervers des libertés, l’accoutrement et l’apanage, se prépare une nouvelle vague de leaders, parfois insoupçonnés, qui prendront pourtant une place majeure dans les années à venir. Sans même y réfléchir, des visages apparaissent, des souvenirs reviennent, des élans épiques font vibrer les méandres de l’inconscient. Il semblerait que les leaders le deviennent à travers ce caractère mythologique qui forge leur histoire. Tom Delonge, gladiateur et ses projets entrepreneuriaux, son ambition dantesque et sa lutte contre obsessions et cancer, Billie Joe Armstrong et son éternelle compagne et collègue Adrienne, Craig Owens et ses troubles d’incertitude, Hayley Williams et son catholicisme assumé, Will Butler et sa maîtrise de dizaines d’instruments, 15 hayley williams frontwoman de paramore. FOCUS l’inFluence des leaders charismatiques Xavier de Rosnay et Gaspard Augé et leur amitié à toute épreuve, Tom Gabel papa et mari et son vœu de devenir femme, Justin Vernon et son isolement psychologique magnifié par son premier album, Pete Wentz et ses photos tendancieuses (enfin, tout bien réfléchi, peut-être pas…), les frères Madden et leur goût pourtant critiquable de l’électro de supermarché… Si on a tendance à les réduire à une poignée d’artistes idolâtrés, les leaders se cachent en chacun d’entre nous, alors qu’ils naviguent vers des océans perdus au fil de projets incessants et d’œuvres sublimant leurs efforts. Ils nous apprennent à nous battre, à dépasser nos propres frontières, à aimer et à partager à travers leurs mélodies. Alors qu’ils paraissaient autrefois n’être que des demi-dieux aux allures d’intouchables, ils sont aujourd’hui tout proches de nous, à peine plus admirables, talentueux ou magnifiques. Et c’est à travers ce nouvel aspect que se dessinent ces nouvelles illusions de perfection, qui, loin de nous rabaisser à notre normalité, nous offrent chaque jour un aperçu de ce que chacun peut devenir, au fil des expériences, des déceptions et de ces instants qui nous laissent entrevoir un horizon aussi radieux que celui de ces héros des scènes.• EMMANUEL VAN ELSLANDE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :