Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Éditions Médecine & Hygiène

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : un futur hôtel des patients en Suisse romande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 INTERVIEW planète santé – octobre 2015 Jennifer Covo « J'apprécie qu'une certaine distance soit préservée entre le médecin et son patient. Chacun son rôle. » Présentatrice du Téléjournal à la Radio Télévision Suisse, Jennifer Covo nous dévoile quelques aspects de son quotidien. Joyeuse et pleine d’énergie, la belle nous confie d’entrée de jeu qu’elle n'est pas « amatrice des interviews people ». Elle se prête néanmoins au jeu avec enthousiasme. PROPOS RECUEILLIS PAR Malka Gouzer P.S.  : Personnalité médiatique, vous avez le devoir d’être quotidiennement présentable. Quels sont vos secrets pour garder la forme et la santé à tout moment ? J.C.  : Il est vrai que lorsque vous faites de la présentation, vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir une tête de « Deux minutes avant de PASSER à l’antenne, j’ai mal au ventre. tOUJOURS 10 kilomètres de long et d’avoir mal dormi la veille. Il faut toujours être en forme. Ce n’est pas un mythe. Je ne suis pas une personne qui mène une vie particulièrement réglée et calculée. De plus, je suis une couche-tard, lève-tard, ce qui n’est pas exactement idéal lorsque vous présentez le 12h45 ! L’essentiel, selon moi, c’est de pouvoir dormir. J’ai besoin de mes huit heures de sommeil pour fonctionner et d’environ deux ou trois cafés pour démarrer la journée. Présenter les nouvelles, en direct, requiert une certaine tolérance au stress et à l’adrénaline. Pouvez-vous nous décrire ce qui se passe physiquement et psychiquement lorsque vous passez à l’antenne ? Lorsque vous travaillez dans la présentation du Téléjournal, vos journées se structurent autour d’une montée progressive de stress et de concentration. Pour moi, ce stress est absolument bénéfique. Si je ne stressais pas, je pense que je n'y arriverais pas. C’est justement cette montée d’adrénaline qui me permet de me concentrer, d’être rapide, efficace et claire. Au lieu de me plonger dans un état de panique, elle me calme et me permet de me centrer sur l’essentiel. L’expérience ne permet-elle pas d’adoucir cette montée de stress ? L’expérience permet une certaine aisance, notamment à l’antenne, mais chez moi elle n’a absolument aucun effet sur l’intensité de mon stress. Quoiqu’il arrive, je suis toujours stressée et, deux minutes avant de passer à l’antenne, j’ai mal au ventre. Toujours. Je me dis « Mon dieu qu’est-ce que je fais là ! » et 5, 4, 3, 2, 1… l’émission débute et le stress disparaît entièrement. Je suis dedans. Sur quoi vous concentrez-vous pendant l’émission ? C’est comme un show. Quand l’émission débute, vous avez des téléspectateurs qui vous regardent et vous devez leur raconter une histoire. Il vous faut donc intégrer complètement le sujet que vous présentez. Même si c’est du journalisme, la présentation exige une transmission
NICOLAS SCHOPFER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :