Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Éditions Médecine & Hygiène

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : un futur hôtel des patients en Suisse romande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
www.planetesante.ch Magali Debost CHF 20.–/EURO 18.– ISBN 978-2-88491-000-2 Vous êtes proche de quelqu’un qui prend de l’âge, dont la santé décline, qui a besoin d’aide ou qui doit même envisager l’entrée en institution ? Ce guide est fait pour vous. Comment décrypter certains signes qui nous sont jusque-là inconnus ? Quels sont les éléments à intégrer dans une décision ? Comment agir au mieux des intérêts de quelqu’un, parfois même malgré lui ? Quels sont les dangers pour son proche, pour soi-même ? Conçu sous la forme d'un abécédaire, cet ouvrage offre différents éclairages sur les situations rencontrées par l'entourage d'une personne vieillissante. Un véritable outil d'aide à la décision, un guide pour investir, mieux informé, le rôle complexe de « proche aidant ». Un guide précieux pour nous tous qui sommes confrontés à la vieillesse de nos proches et parfois à l'obligation, douloureuse, de placer un parent en institution. Françoise Taffary, proche aidante Je commande  : ex. Accompagner ses parents vieillissants CHF 20.–/EURO 18.– Frais de port  : Suisse CHF 3.–/Etranger 5 € En ligne  : www.medhyg.ch/boutique, e-mail  : livres@medhyg.ch Tél. 022 702 93 11, fax 022 702 93 55 ou retourner ce coupon à  : Editions Médecine & Hygiène – CP 475 – 1225 Chêne-Bourg Vous trouverez également cet ouvrage chez votre libraire. AccompAgner ses pArents vieillissAnts guide (très) pratique à destination de l’entourage Timbre/Nom et adresse Magalilkbast Guide Itp pi ati que ! I entourage Date et signature Je désire une fature  : Je règle par carte bancaire  : VISA Eurocard/Mastercard Carte N°Date d’expiration  : Mana » MM hm RIZ MM « Mana
plus d’articles sur planetesante.ch Un robot pour détruire les tumeurs Le Cyberknife, c'est un bras robotisé, des appareils de radiothérapie et d'imagerie permettant de s'attaquer aux tumeurs avec une précision inédite jusqu'ici. Découverte. TEXTE Benoît Perrier Un double bip résonne dans la salle de contrôle à chaque fois que le Cyberknife délivre une dose de rayonsX. Entre deux irradiations, le bras du robot se déplace autour de la patiente afin de trouver les meilleurs angles pour atteindre sa tumeur au cerveau. Deux techniciennes en radiologie surveillent le déroulement du traitement prescrit, qui durera encore une vingtaine de minutes. Le Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) bénéficie d’un Cyberknife depuis un an. En résumé, il s’agit d’un bras robotisé au bout duquel est fixé un appareil de radiothérapie qui permet de détruire les cellules cancéreuses avec des rayonsX. Le gain ? Techniquement, la très grande mobilité de ce bras lui permet de diriger son rayonnement selon des angles qui seraient difficiles à atteindre avec un appareil classique, et surtout, de les multiplier  : au cours d’une séance, le Cyberknife se repositionne plusieurs dizaines de fois. De plus, il est couplé à des appareils d’imagerie qui contrôlent en permanence son action en les comparant avec des radios effectuées au préalable. Deux cents patients par an Cliniquement, cet appareil offre une plus grande précision, explique le Pr Jean Bourhis, chef du Service de radio-oncologie du CHUV. On peut donc réduire considérablement les marges, ces zones saines que l’on traite autour de la tumeur par sécurité. Avec le Cyberknife, elles ne sont plus que de l’ordre du millimètre. Et comme les marges sont réduites, les effets secondaires le sont aussi. 17 De même, l’irradiation très précise de la tumeur permet de réduire la durée totale des traitements  : dans certains cas, les protocoles prévoient cinq à sept fois moins de séances et donc autant de visites à l’hôpital en moins pour le patient. Tous les cancers ne peuvent toutefois pas être traités de cette manière. L’utilisation du Cyberknife s’applique à des tumeurs petites et moyennes, proches de zones critiques comme le cerveau ou le nerf optique. C’est le cas par exemple des tumeurs cérébrales, du foie, du poumon, de la prostate ou situées à proximité de la moelle épinière. Cela représente aujourd’hui 200 patients par an au CHUV. La méthode pourrait être utilisée chez un patient sur cinq traité par radiothérapie. Ingram_Publishing/iSTOCK



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :