Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Éditions Médecine & Hygiène

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : un futur hôtel des patients en Suisse romande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 interview planète santé – octobre 2015 PR Patrice Mangin « La médecine forensique s’occupe aussi des vivants » Il a notamment été mandaté pour élucider les causes du décès de Yasser Arafat ou de Lady Diana. A la veille de son départ à la retraite, le professeur Patrice Mangin, Directeur du Centre universitaire romand de médecine légale, nous reçoit dans les tout nouveaux locaux du Centre pour évoquer ses 40 ans de carrière. Il nous parle de médecine forensique, une discipline médicale à part qui effraie autant qu’elle fascine. PROPOS RECUEILLIS PAR Élodie Lavigne P.S.  : On l’ignore souvent, mais le champ d’activités du Centre universitaire romand de médecine légale dépasse de loin la pratique d’autopsies. Pouvezvous nous en dire plus ? P.M.  : La réalisation d’expertises médico-légales pour rechercher les causes de morts violentes ou suspectes à la demande des autorités judiciaires locales est en effet l’activité la plus connue du grand public. Mais la médecine forensique s’occupe aussi des vivants. Nous constatons les lésions subies par les victimes de violences pour prouver la matérialité des faits. Au Centre hospitalier universitaire vaudois existe d’ailleurs l’Unité de médecine des violences. Toute personne victime d’une agression peut se faire examiner et obtenir un constat de ses blessures en vue d’un dépôt de plainte. Nous réalisons également des expertises dans des affaires de responsabilité médicale, si le patient n’a pas reçu les soins qu’il pensait recevoir. Nous faisons aussi des expertises d’âge chez les migrants ou chez des personnes prises dans des affaires de vol qui cherchent à échapper à la législation pour adultes. Idem pour les états d’ivresse ou d’imprégnation alcoolique, lorsqu’un laps de temps s’est écoulé entre les faits (un accident de la route par exemple) et la prise de sang pour établir le taux d’alcoolémie. Nous avons également différentes activités de laboratoire, comme la recherche de toxiques à la demande de la police ou de la médecine légale pour déceler la présence de stupéfiant lors d’un décès. Le laboratoire de génétique forensique s’occupe quant à lui des empreintes génétiques, par exemple pour déterminer l’auteur d’une trace ou dans des cas de recherches en paternité. Le laboratoire suisse d’analyse du dopage est l’un des laboratoires internationaux de l’Agence mondiale antidopage. Il participe aux contrôles effectués lors des grandes manifestations sportives internationales, notamment les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football. L’unité de médecine et psychologie du trafic est quant à elle mandatée pour des expertises sur l’aptitude à conduire d’un automobiliste, en cas de consommation de substances (alcool, stupéfiants, médicaments), de maladie ou de vieillissement. Sur notre site de Genève, nous faisons notamment de la médecine légale humanitaire. Avec la collaboration d’organisations non gouvernementales, nous intervenons pour donner notre avis sur des cas de mauvais traitements en prison ou des actes de torture par exemple. Qu’est-ce qu’une mort suspecte ou violente ? Une mort suspecte est un décès dont les causes ne sont pas claires, ce qui peut arriver lors d’un décès sur la voie publique (accident de la route par exemple). En cas de doute sur l’implication légale d’un tiers, le procureur va demander une expertise médico-légale. La famille ne peut s’y opposer. Concernant les morts violentes, on peut citer le suicide, l’accident, l’homicide, etc. Votre centre intervient régulièrement sur la scène internationale. Comment votre réputation s’est-elle construite ? Nous devons sans doute notre réputation à notre expertise, à notre expérience,
PIERRE-EMMANUEL FEHR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :