Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
Planète Santé n°21 oct/nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de oct/nov/déc 2015

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Éditions Médecine & Hygiène

  • Format : (200 x 265) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : un futur hôtel des patients en Suisse romande.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
WELLNESS & SPA ALPINE RESORT Le bien-être grandeur nature www.bains-ovronnaz.ch Ressourcez-vous dans l’eau pure des Alpes. Temps de baignade illimité. Entrée bains  : Fr. 21.– Bains & Spa 1000 m²  : Fr. 40.– Réservation  : Les Bains d’Ovronnaz 1911 Ovronnaz/Valais T. 027 305 11 00 reservation@bains-ovronnaz.ch M « 
IMPRESSUM Rédacteur en chef Michael Balavoine Rédactrice en chef adjointe Elodie Lavigne Rédacteurs Patricia Bernheim Malka Gouzer Laetitia Grimaldi Marc HochmannFavre Benoît Perrier Marie-Christine Petit-Pierre Joanna Szymanski Conception graphique giganto.ch Photographie DR Edition Joanna Szymanski Éditeur Editions Médecine & Hygiène Chemin de la Mousse 46 1225 Chêne-Bourg planetesante@medhyg.ch Tél  : +41 22 702 93 11 Fax  : +41 22 702 93 55 Fiche technique ISSN  : 1662-8608 Tirage  : 10 000 exemplaires 5 fois par an Publicité Médecine & Hygiène Publicité Michaela Kirschner Ivan Küttel Chemin de la Mousse 46 1225 Chêne-Bourg pub@medhyg.ch Tél  : +41 22 702 93 41 Fax  : +41 22 702 93 55 Abonnements Version électronique  : gratuite Abonnement papier  : CHF 12/an Tél  : +41 22 702 93 11 Fax  : +41 22 702 93 55 abonnements@medhyg.ch www.planetesante.ch Planète Santé est soutenu par - la Société vaudoise de médecine - la Société médicale du Valais - l’Association des médecins du canton de Genève - la Société neuchâteloise de médecine - la Société médicale du canton du Jura Comité de rédaction Dr Pierre-Yves Bilat Dr Henri-Kim de Heller Dr Marc-Henri Gauchat Dr Bertrand Kiefer Dr Michel Matter Dr Monique Leky Hagen Dr Remo Osterwalder M. Pierre-André Repond Pr Bernard Rossier M. Paul-Olivier Vallotton Dr Véronique Monnier-Cornuz Dr Walter Gusmini Couverture Merbe/iSTOCK 11. Michael Balavoine rédacteur en chef Planète Santé L’oncologie romande se met à l’heure du réseau 35 000 nouveaux cas de cancers diagnostiqués en Suisse chaque année et 16 000 morts  : autant l’avouer d’emblée, ces chiffres donnent le tournis. Mais il existe heureusement une bonne nouvelle. La mortalité générale due à cette maladie baisse. Sans compter que, après plusieurs années de disette, de nouvelles thérapies issues de la recherche fondamentale pointent le bout de leur nez. Les chercheurs comprennent mieux comment le cancer naît et se développe. En prélevant une petite partie de tumeur, ils peuvent déterminer ses caractéristiques génétiques. Cela devrait permettre, à terme, de développer des armes thérapeutiques vraiment ciblées contre la maladie et donc moins ou pas toxiques pour le reste de l’organisme. Mais en même temps qu’elles suscitent des espoirs, ces avancées révèlent aussi l’extrême diversité du cancer. Il en existe désormais des milliers de types différents qui doivent être traités de façon personnalisée et spécifique. Et l’exploration ne fait que commencer. Pour comprendre et traiter au mieux les tumeurs, il faut décoder leurs génomes, analyser leurs caractéristiques, et comparer tout cela avec un grand nombre d’autres cas. C’est un des rôles des biobanques qui s’organisent dans les grands centres mondiaux et notamment en Suisse romande. edito En pratique, aucun progrès n’est désormais possible sans que les différents spécialistes échangent leur point de vue et leurs expériences. Dans ce but, depuis 2014 existe en Suisse romande un « Réseau interdisciplinaire d’oncologie », qui s’est doté, en juillet dernier, d’un outil moderne de visioconférence. Les soignants des cliniques privées et des hôpitaux publics ainsi que les oncologues installés peuvent ainsi discuter des cas. Cette démarche montre ce qui est en cours dans la lutte contre le cancer  : pour le soigner, il faut multiplier les approches, confronter les connaissances et personnaliser les stratégies. L’exemple du Centre interdisciplinaire de prise en charge du cancer de la prostate des Hôpitaux Universitaires de Genève, qui sera inauguré officiellement en novembre prochain (voir notre article en page 14), est un bon exemple de cette prometteuse manière de fonctionner. En combinant les visions des radiologues, des urologues, des pathologistes et des oncologues, les gains pour le patient sont manifestes. Reste à tout faire pour que cette médecine complexe et personnalisée soit économiquement supportable pour notre système de santé. Un immense défi. Peutêtre le plus grand.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :