Planet Fitness Management n°25 mar/avr/mai 2015
Planet Fitness Management n°25 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Planet Fitness

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : comment choisir le bon modèle économique ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
N ° 2 le point techno Votre base de données informatiqueS : LIMITEZ LES risques! Aujourd’hui, la très grande majorité des clubs sont équipés d’un logiciel de gestion et/ou de contrôle d’accès. Certes, l’informatisation du métier apporte des gains de productivité et devient naturelle dans notre environnement. Mais attention, vous n’êtes pas tous égaux face aux risques entourant la gestion et la sauvegarde de votre base de données. Que se passerait-il si, demain, votre ordinateur était volé ou endommagé ? Cela arrive beaucoup plus souvent que l’on ne le pense, et à ce moment-là, c’est trop tard pour y penser ! Voici différents types de solutions informatiques actuellement disponibles sur le marché. Evaluez vos risques, et faites le bon choix ! Fred BUISSON Directeur Général & Associé RESAMANIA www.resamania.fr sans historique et sans prélèvement automatique ! 2 Les différents types de logiciels et leur sauvegarde de données Le logiciel local sans aucune sauvegarde : Les logiciels installés sur l’ordinateur sont dits « locaux », lorsque le logiciel et la base de données sont hébergés sur le disque dur de votre ordinateur. Si vous ne réalisez pas de sauvegarde (ce qui est souvent le cas), en cas de problème technique, de vol ou d’erreur humaine, vous perdez la totalité de votre système d’information avec les conséquences dramatiques que cela peut engendrer. Ces solutions, souvent obsolètes, sont à proscrire pour un usage professionnel, les risques encourus étant beaucoup trop importants ! CV 1- Quelques chiffres* sur la perte de données : un risque réel ! • 56% des pertes de données sont causées par une défaillance matérielle. • 32% par une erreur humaine. • 1 ordinateur sur 5 va souffrir d’une défaillance fatale du disque dur durant sa durée de vie. • 3 personnes sur 5 ont déjà perdu des fichiers électroniques de leur système et pensaient pourtant avoir fait les sauvegardes appropriées. • Seulement 28 % des entreprises ont déployé une solution de prévention des pertes de données. Qui est à l’abri d’une erreur humaine ou d’une défaillance technique ? Imaginez une journée où vous vous retrouvez sans contrôle d’accès, sans base client, sans vente, Sauvegarde sur un support mobile : Certains logiciels en local, hébergés sur votre ordinateur, permettent de réaliser des sauvegardes sur un support mobile, comme une clé USB ou un disque dur externe. Cette solution est déjà nettement préférable à la précédente, mais attention, elle comporte également des risques et demande une grande application pour être efficace : • Les sauvegardes doivent être faites de façon rapprochée et surtout régulière, au moins tous les jours. Dans le cas contraire, vous pourriez perdre une semaine, un mois ou plus de données. • Le support mobile ne doit jamais être laissé à proximité de l’ordinateur, il pourrait être volé ou détérioré en même temps que l’ordinateur qu’il est censé protéger. • Faire une sauvegarde régulière ne signifie pas forcément que la récupération de vos données fonctionnera bien le Source : Etude Quocirca réalisée en 2013 dans 14 pays et InfoComplexe Rive-sud.
25 • Le serveur distant n’est pas de votre responsabilité, mais vous devez vous assurer qu’il est hébergé de façon professionnelle et correctement dimensionné. • Enfin, ce type de sauvegarde comporte un coût, parfois non négligeable, qui doit être pris en compte pour estimer votre logiciel. jour J... Alors entraînez-vous et vérifiez à l’avance, que vous savez bien reconstruire votre base de données. • Dernier point et pas des moindres : vous devez conserver le support mobile contenant toutes vos données sur vous, avec les risques de perte ou de vol que cela implique. Le cas échéant, c’est toute votre base de données qui pourrait se retrouver dans des mains peu scrupuleuses ! En somme, cette solution réduit le risque de perte de données mais comporte d’autres risques et demande du temps et de l’application dans le respect des procédures, pour être efficace. Sauvegarde sur un serveur distant : Toujours avec un logiciel local hébergé sur votre ordinateur, certains éditeurs proposent une sauvegarde automatique sur un serveur distant. C’est-à-dire que votre base de données va être recopiée sur un autre serveur de façon récurrente. Cette solution réduit davantage les risques qu’une sauvegarde sur simple clé USB, et a l’avantage d’être automatisée. Elle comporte tout de même quelques contraintes : • Le rythme des sauvegardes est souvent journalier (le soir) : en cas de problème, vous perdez toutes les saisies de la journée (les ventes, les abonnements, les passages, etc.). • Tout comme les sauvegardes sur support mobile, veillez à tester fréquemment la reconstruction de votre base de données pour vous assurer que le système fonctionne vraiment et surtout que vous serez autonome en cas de problème. Logiciel web sans précision sur l’infrastructure : Les solutions informatiques actuelles sont dites web ou « en mode hébergé ». Cela signifie que rien n’est installé sur votre ordinateur mais qu’il vous suffit d’avoir une connexion Internet pour retrouver l’ensemble de vos données. Outre le fait que vos données ne sont pas physiquement stockées dans le club, vous avez aussi la possibilité de retrouver votre poste de travail complet depuis n’importe quel poste connecté à Internet. On parle alors de solution « Fullweb » dans le « Cloud ». Vos données n’ont pas être synchronisées ou sauvegardées puisqu’elles sont directement enregistrées sur un serveur hébergé par votre éditeur de logiciel. Ces solutions full web sont les plus sûres en termes de sécurité de données. D’ailleurs, tous les secteurs économiques migrent vers ce type de solutions. Mais attention, là encore, il faut vérifier et demander des précisions à votre éditeur, pour garantir l’efficacité du système proposé. En effet, être hébergé dans le « Cloud » ne veut pas dire grand-chose. Il faut vous assurer que votre fournisseur respecte les pratiques de ce métier, qu’il maîtrise cette technologie, en bref, qu’il ait une vraie expérience dans le domaine. Un logiciel web doit être hébergé par des experts, sur des multi-serveurs et sur de multiples datacenter professionnels (distancés de plus de 300 km). Ces centres sont de véritables bunkers garantissant la sécurité physique (anti-intrusion, anti-feu, antisismique…) et la garantie informatique des données (application systématique des correctifs et anti-virus de dernière génération, parfois plusieurs fois par mois). Si ces règles sont bien respectées, vous avez la quasi-garantie de ne jamais perdre vos données. Pour conclure, nous pouvons analyser le risque encouru selon 5 niveaux qui dépendent de votre logiciel. Maintenant, posez-vous la question : suisje bien protégé contre la perte de données et que se passerait-il en cas d’incident ? Anticiper un risque n’est pas très compliqué, réparer est souvent impossible ! >> Votre niveau de risque en fonction de votre solution logiciel Risque maximum / Danger critique pour votre business Risque minimum / Aucun danger pour votre business Logiciel en local sur un PC au club / pas de sauvegarde Logiciel en local sur un PC au club Logiciel / sauvegarde en local sur sur clé un USB PC ou DD externe Logiciel en local sur un PC au club / synchronisation externe et distante Logiciel sur le web hébergé sur des serveurs distants sans précision sur l’infrastructure Logiciel en ‘’full web’’ sur le Cloud / Serveurs gérés par des experts dans un Datacenter professionnel



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 1Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Planet Fitness Management numéro 25 mar/avr/mai 2015 Page 64