Places and Spirit n°5 2016
Places and Spirit n°5 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de 2016

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : Les Editions COTE

  • Format : (230 x 230) mm

  • Nombre de pages : 112

  • Taille du fichier PDF : 21,4 Mo

  • Dans ce numéro : Jain, vibrations positives.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 PORTRAIT/PROFILE de JonOne et qui a organisé en 2009 une exposition de 5 000 m² dédiée au street art, de l’old school des années 70 à nos jours, en partenariat avec la Ville de New York. FORMES FLUIDES, ORGANIQUES, OVOÏDES Se démarquant de la scène graffiti régie par des codes très stricts, JonOne fait un saut dans le vide en s’installant à Paris. Entre 1990 et 1995, il campe son premier atelier d’artiste dans un squat baptisé l’Hôpital éphémère. C’est là que la styliste Agnès b. lui achète spontanément deux toiles, percevant le travail naissant d’un vrai peintre, et qu’il compose Balle de Match, un tableau vendu aux enchères par la célèbre maison Artcurial. L’enfant terrible multiplie alors les expositions collectives et personnelles. De grands noms président à son entreprise de conquête de la toile  : Pollock bien sûr, De Kooning, Joan Mitchell et Robert Motherwell. Mais aussi Kandinsky, Matisse, Miró et le colorfield painting, qu’il synthétise avec l’expressionnisme abstrait et le graffiti. Dans ce syncrétisme aux tons chatoyants, sa signature se multiplie à l’infini, devenant ainsi un élément plastique à part entière. PLACES & SPIRIT D.R. based gallerist Chantal Helenbeck, who spotted JonOne's dazzling energy early on and in 2009 organised a 5000m 2 street art exhibition in partner ship with New York City, covering everything from the old-school'70s to 2009. FLUID, ORGANIC, OVOID Having already departed from the strict codes of the graffiti scene, JonOne took a leap in the dark, moving to Paris in 1987. Between 1990 and 1995 he had a studio in a squat called l’Hôpital Ephémère. That was where fashion designer Agnès b., spotting his potential, bought two of his canvases on impulse. That was where he painted Balle de Match, auctioned twelve years later by leading auction house Artcurial. Group and solo exhibitions followed. He's inspired by Pollock, of course, as wellas De Kooning, Joan Mitchell, Robert Motherwell, Kandinsky, Matisse, Miró and colour field painting, which he combines with abstract expressionism and graffiti art. In this brightly coloured syncretism his signature is repeated to infinity, becoming an artistic motif in its own right. Candy Crush, 2015. Acrylique sur toile, 205 x 180 cm. Acrylic on canvas Kolly Gallery, Zurich/Gwen Le Bras ci Exposition au Carré Sainte-Anne, en 2015, à Montpellier. Exhibition at Carré Sainte-Anne, Montpellier, 2015. Pierre Schwartz, Adagp ci ta a Bank Notes, 2016. Acrylique, encre et Posca sur toile, 99 x 70 cm. Acrylic, ink and Posca on canvas. Courtesy Agnès b./Gwen Le Bras L'an dernier, l'artiste a reçu la Légion d'honneur. Last year the artist was awarded the Legion of Honour. Gwen Le Bras Profusion de toiles colorées dans l'atelier du peintre graffiti expressionniste. A profusion of colourful Expressionist canvases in the artist's workshop. Gwen Le Bras
àt. fi fi F UNE FORCE AUX MULTIPLES FACETTES L’année 2011 marque le début de sa collaboration avec la Fondation Abbé Pierre, pour laquelle il peint une fresque à l’effigie du fondateur d’Emmaüs lors de l’appel de l’hiver 1954. Après avoir relooké la Rolls Royce d’Éric Cantona, JonOne déploie sa palette sur les rhums Clément, les eaux Perrier, les vêtements Lacoste et même un Boeing 777 d’Air France. Auteur d’une œuvre intitulée Liberté, Égalité, Fraternité à l’Assemblée nationale, il a aussi revisité cette année l’iconique flacon aux abeilles de la maison Guerlain. Et Chantal Helenbeck d’ajouter  : « Le street art est le dernier grand mou vement de l’art contemporain. Il est devenu comme le pop art une culture, avec tous ses ingrédients  : la peinture, la musique, la danse, la mode… La spontanéité de son geste en a fait un art PORTRAIT/PROFILE MULTI-FACETED POWERHOUSE In 2011 JonOne started working with the charity Fondation Abbé Pierre, painting a mural of Abbé Pierre at the time of his winter 1954 appeal for shelter for the homeless. Since he cus tomised Éric Cantona's Rolls Royce, JonOne's art has graced a Clément rum bottle, a Perrier mineral water bottle, Lacoste clothing and even an Air France Boeing 777. He has painted a mural entitled Liberté, Égalité, Fraternité in the French parliament building and this year decorated Guerlain's iconic bee bottle. As Chantal Helenbeck says, "Street art is the latest major contemporary art movement. Like pop art, it's become a culture, with all the ingredients that entails  : painting, music, dance, fashion etc. Its spon taneity makes it a grassroots art in contrast très populaire, qui contraste avec le monde de l’art to the art mainstream, which has never been as aujourd’hui, qui n’a jamais été aussi exclusif. » exclusive as it now is." GROUPE FLOIRAT 19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Places and Spirit numéro 5 2016 Page 1Places and Spirit numéro 5 2016 Page 2-3Places and Spirit numéro 5 2016 Page 4-5Places and Spirit numéro 5 2016 Page 6-7Places and Spirit numéro 5 2016 Page 8-9Places and Spirit numéro 5 2016 Page 10-11Places and Spirit numéro 5 2016 Page 12-13Places and Spirit numéro 5 2016 Page 14-15Places and Spirit numéro 5 2016 Page 16-17Places and Spirit numéro 5 2016 Page 18-19Places and Spirit numéro 5 2016 Page 20-21Places and Spirit numéro 5 2016 Page 22-23Places and Spirit numéro 5 2016 Page 24-25Places and Spirit numéro 5 2016 Page 26-27Places and Spirit numéro 5 2016 Page 28-29Places and Spirit numéro 5 2016 Page 30-31Places and Spirit numéro 5 2016 Page 32-33Places and Spirit numéro 5 2016 Page 34-35Places and Spirit numéro 5 2016 Page 36-37Places and Spirit numéro 5 2016 Page 38-39Places and Spirit numéro 5 2016 Page 40-41Places and Spirit numéro 5 2016 Page 42-43Places and Spirit numéro 5 2016 Page 44-45Places and Spirit numéro 5 2016 Page 46-47Places and Spirit numéro 5 2016 Page 48-49Places and Spirit numéro 5 2016 Page 50-51Places and Spirit numéro 5 2016 Page 52-53Places and Spirit numéro 5 2016 Page 54-55Places and Spirit numéro 5 2016 Page 56-57Places and Spirit numéro 5 2016 Page 58-59Places and Spirit numéro 5 2016 Page 60-61Places and Spirit numéro 5 2016 Page 62-63Places and Spirit numéro 5 2016 Page 64-65Places and Spirit numéro 5 2016 Page 66-67Places and Spirit numéro 5 2016 Page 68-69Places and Spirit numéro 5 2016 Page 70-71Places and Spirit numéro 5 2016 Page 72-73Places and Spirit numéro 5 2016 Page 74-75Places and Spirit numéro 5 2016 Page 76-77Places and Spirit numéro 5 2016 Page 78-79Places and Spirit numéro 5 2016 Page 80-81Places and Spirit numéro 5 2016 Page 82-83Places and Spirit numéro 5 2016 Page 84-85Places and Spirit numéro 5 2016 Page 86-87Places and Spirit numéro 5 2016 Page 88-89Places and Spirit numéro 5 2016 Page 90-91Places and Spirit numéro 5 2016 Page 92-93Places and Spirit numéro 5 2016 Page 94-95Places and Spirit numéro 5 2016 Page 96-97Places and Spirit numéro 5 2016 Page 98-99Places and Spirit numéro 5 2016 Page 100-101Places and Spirit numéro 5 2016 Page 102-103Places and Spirit numéro 5 2016 Page 104-105Places and Spirit numéro 5 2016 Page 106-107Places and Spirit numéro 5 2016 Page 108-109Places and Spirit numéro 5 2016 Page 110-111Places and Spirit numéro 5 2016 Page 112