Pilote n°271 31 déc 1964
Pilote n°271 31 déc 1964
  • Prix facial : 1 F

  • Parution : n°271 de 31 déc 1964

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Dargaud

  • Format : (230 x 305) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 101 Mo

  • Dans ce numéro : le gugusse et les petits mutins, la nouvelle aventure de Norbert et Kari.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
2 MATIN ! QUEL JOURNAL ! Conseiller technique  : LE GRAND DUDUCHE UNE TRES CHARMANTE IDEE DES CUISINIERS POUR TIRER LES ROIS DANS LE PENSIONNAT j'EPIPHANIE approche, et tous les potaches du pensionnat sont en effervescence. Ils sont d'ailleurs toujours en effervescence, mais à la veille d'une fête, ils sont plus excités que d'habitude. Traditionnalistes comme nous les connaisons, ils veulent célébrer dignement l'Epiphanie, c'est-à-dire, tirer les Rois. Ils rêvent tous de trouver la fève dans la galette et de coiffer la couronne.dorée et prestigieuse, qui fera de l'heureux élu de la chance, un souverain éphémère mais glorieux. D'autant plus glorieux, qu'ils ont tous décidé de choisir pour reine la fille du Principal. Il faudra que le cuisinier nous fabrique une galette énorme, pour que tous les copains aient leur chance et beaucoup à manger », a proposé le grand Duduche. Des acclamations générales ont salué cette décla- ration, et le fait est suffisamment rare pour que nous le soulignions. Malheureusement, le chef cuisinier du pensionnat (dont nous tairons le surnom par bienséance), a douché l'enthousias- me de ses clients ; il a prétendu ne pas disposer de crf..`-dits suffisants pour confectionner une galette aussi monumentale. Devant la déception des potaches, le chef a conféré avec son aide (dont nous tairons également le surnom), et après de longues palabres, les deux hommes de l'art (ou de lard, si vous préférez), ont trouvé la lution  : ils vont confectionner une grande marmite de fèves, et dans les fèves, ils feront tomber une pièce de 5 centimes. Après quoi, chaque potache viendra se servir l'aide d'une louche. Et celui qui, dans ses fèves, aura découvert la galette eh bien, il sera proclamé roi ! EST C'est l'époque des classes de neige, des sports d'hiver et des MAIS... ETES-VOUS VRAIMENT PRETS POUR LA Voici un exercice assez difficile à réussir  : celui qui consiste à skier autour du flanc abrupt de la montagne. Evidemment, tout est une question de vitesse et de sang-froid il faut beaucoup d'expérience, aussi. Pour arriver à de pareils résultzts, il taus s'exercer avec de bon  : moniteurs. Les spécialistes appellent cet exercice  : « le ski au flanc ». Beaucoup d'entre vous auront le privilège de partir en classes de neige, ou aux sports d'hiver. Vous connaîtrez l'ivresse des grandes courses sur la blanche étendue des pistes, et la chaude ambiance des feux de bois. Vous vous gorgerez de bon air extraordinairement pur, et vous vous extasierez devant des paysages beaux comme des pilotoramas. Oui, bien sûr, mais maintenant, la question se pose  : êtes-vous vraiment prêts ? N effet, et surtout si vous allez E pour la première fois à la montagne, vous ne voudrez pas être ridicules devant vos camarades. Par conséquent, il faut vous entraîner. Pour ce qui est du ski, nous laisserons le soin de vous instruire à vos moniteurs, bien mieux qualifiés que nous. D'ailleurs, tout entraînement artisanal, chez vous, avec des moyens du bord, n'est pas très utile et risque par contre d'être extrêmement dangereux. Les descentes d'escalier avec des planches de bois aux pieds en guise de skis, risquent de vous enlever tout souci en ce qui concerne votre prochain départ, et de dé- ranger un docteur, si occupé en cette saison. Pour les batailles de boules de neige, vous êtes prêts aussi ; les récrés d'hiver vous ont prouvé que c'est comme la balle au chasseur, en plus froid et en moins dur. Mais par contre, connaissezvous la fondue ? C'est un sport très populaire en montagne. Dans un large récipient, on fait fondre du fromage, et après, chacun vient tremper dedans des petits morceaux de pain à l'aide d'une fourchette. C'est très bon, mais c'est drôlement difficile. Bien des gens perdent leur petit morceau de pain au fond de la fondue, ce LES MASCOTTES QUE Beaucoup de nos amis potaches possèdent des chiens, qui, interdits de séjour dans l'enceinte du Lycée, attendent leur maître à la porte. Avec Toto, c'est la même chose ; dès le premier jour, Toto a voulu suivre son maître, qui lui
SERTI chevilles foulées... MONTAGNE ? qui est très mal vu ; d'autres, pour éviter cet accident, trempent trop lentement, perdent du temps, et mangent moins que les autres. Pour vous exercer, prenez un pot plein de colle liquide, mais de consistance assez épaisse ; il ne vous reste plus qu'à vous essayer à tremper du pain dedans. Mais attention  : IL NE FAUT PAS MANGER LE PAIN ! Pour ces agréables soirées devant le feu de bois, accroupissezvous le plus près possible devant votre radiateur de chauffage central. Si vous tenez le coup pendant au moins deux heures, vous pouvez être sûr que vous tirerez le maximum de plaisir d'une veillée devant l'âtre. Enfin, exercez votre voix ; on chante beaucoup en choeur, à la montagne, et vous ne devez pas perdre la face en chantant comme une casserole. Chantez fort et chantez souvent. Non seulement ça vous sera utile, mais en plus, vos parents vous verront partir pour la montagne avec beaucoup moins de regrets. NOUS AIMONS BIEN a dit  : « Non, Toto, je ne peux pas t'emmener en classe. » Le fidèle Toto a tout de même suivi son maître, et nous le voyons attendant la sortie. La photo a été prise juste au moment où la concierge se penchait pour prendre l'air. L'exercice que vous voyez sur la photo ci-dessus, est considéré comme facile par les spécialistes, et destiné aux petits débutants. C'est ce que nous a expliqué un moniteur en nous disant « Voyez-vous, de toutes façons, bien ou mal, ils retombent toujours ». La lettre de Charles CHERS AMIS, SolangeC. de Toulouse m'écrit  : « Quand la maîtresse pose une question, j'aime bien répondre pour que mes copines rigolent. Pouvezvous me donner des modèles ? » J'ai un peu hésité. L'institutrice n'allait-elle pas m'en vouloir de souffler de fausses réponses à Solange. Mais chacun sait que « le rire c'est la santé » et nul doute que Solange n'ait en tête la bonne santé de ses camarades... c'est-àdire la possibilité de bien travailler. — Qu'est-ce qu'une plaine ? — C'est une forêt dans laquelle il n'y a pas un seul arbre... On peut répondre aussi que c'est une région montagneuse sans montagnes ou une mer sans eau. — Où se trouve-t-on les éléphants ? — Oh ! ils sont bien trop gros pour qu'on les perde. Autre réponse possible  : « Je ne peux pas vous dire, je suis nou- IMOS tellN'AVEZ/118 LES Morve ; pAelerER UNE 041E1TE— VOICI LA LESSIVE At 600 FÈVES reE Mie noquemque-r ! LE COUP D'ETAT DE L'EPIPHANIE Influencé sans doute par l'épiphanie toute proche, un des candidats à la présidence du dortoir, vient de décider de renverser la république. II nous a fait parvenir le billet ci-dessus, qu'il nous prie de publier. Comme vous le voyez, cette affaire d'élections au pensionnat, se complique ! Eh, les gars ! Vous avez vu ? C'est moi qui l'ai ! Ouais ! J'ai la fève ! J'ai la fève ! Louis XIV (1638-1715) veau dans la ville. — Quelle est la forme la plus élevée de la vie animale ? — La girafe. On risque alors de vous demander quelle est la taille d'une girafe. Dans ce cas, répondez  : — La moitié de la taille de deux girafes. — D'où retire-t-on le sel ? — De la salière. Ou encore  : De chez l'épicier. — Où a été battu Napoléon ? — A plate couture. Pour finir, si l'on vous demande ce que c'est qu'un sortilège, répondez  : — C'est le parfum de ma mère. Ou de ma soeur ou de ma concierge, vous avez le choix. N'allez quand même pas dire que c'est le parfum de la femme de Jean-Charles, ce serait faux et je suis comme vous  : je déteste les réponses fausses. JEAN-CHARLES 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :