Philosophie pratique n°27 aoû/sep/oct 2016
Philosophie pratique n°27 aoû/sep/oct 2016
  • Prix facial : 6,90 €

  • Parution : n°27 de aoû/sep/oct 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : l'instant présent, secret de la joie au quotidien.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Développement personnel DÉVELOPPEMENT Personnel L’ego en question L’ego est la partie humaine de l’homme qui s’oblige à tout ramener à lui. Tout humain est attiré inéluctablement par tout le système mis en place par ce « double intérieur ». Sans l’ego, l’homme matière n’existerait pas puisque le corps en est son idole. Explications. Avez-vous remarqué que presque personne ne parle de l’ego ? La raison est simple, si l’on vient à en parler, les gens pourraient prendre conscience de leur dépendance et pourraient avoir envie de devenir un peu moins dépendants. Différentes pistes de réflexion L’écrivain et guide spirituel Arnaud Desjardins a donné un jour en souriant cette définition  : « L’ego, c’est quand on reçoit une photo de groupe, 56 30 Philosophie pratique QUESTION DE PHILOSOPHIE de tout de suite regarder comment on se trouve. » Le philosophe américain Alan Watts, l’un des pères de la contre-culture à l’origine du mouvement hippy, disait de l’ego  : « Its a joke ! » - c’est un canular ! Pour la tibétologue Alexandra David Neel, il s’agit d’un « mirage, un torrent perpétuellement fuyant fait de multitudes de particules diverses ». Comment comprendre la nature de l’ego ? Forcément, en opérant un mouvement vers l’intérieur. Comment se construit le moi ? « L’ego est un je d’enfant. » (Denys Lessard) Un moi sain, qui est notamment une identification à certaines valeurs des parents, ne peut se construire que sur un soi sain, comme un arbre pousse grâce à un enracinement de ses racines dans le sol. Or, une majorité de personnes, actuellement, a des manques dans la zone du soi, c’est-à-dire du sentiment d’exister (et de s’aimer et s’accepter) et n’a donc pu construire un moi vrai. Freud appelait nos deux instincts de base, l’eros et le besoin de destruction, et les appelait libido. Ces instincts cherchent à se décharger dans le monde ; ils cherchent donc des objets auxquels s’attacher et des objets qui seront détestés, ces objets seront en partie intériorisés (devenant le MOI, qui a donc aussi une fonction défensive pour ne pas être envahi par des pulsions incontrôlables venant du soi) mais aussi projetés sur le monde extérieur, créant
« L’ego n’est pas le propriétaire de la conscience, il en est l’objet. » (Jean-Paul Sartre) une vue du monde partielle qui nous arrange, qui évite de voir ce que nous n’avons pas résolu (ne pas méditer car on a peur de la solitude ou ne pas aimer car on a peur de la proximité par exemple). L’ego, maître de nos actions ? Kant écrivait que « La volonté de faire le bien de l’autre est l’essence même de la tyrannie ». Difficile d’entendre cela quand on passe sa vie, notamment dans le bénévolat, à donner de son temps aux autres. Pourtant, derrière cette belle générosité se cachent des raisons difficilement identifiables car secrètes, qui témoignent de la puissance de l’égo. A partir du moment où l’on devient conscient de cela, l’ego n’est plus le maître de nos actions et le véritable « don de soi » peut commencer. Une fausse représentation de soi-même Pour un certain nombre de courants spirituels, l’ego serait la représentation fausse qu’un individu se ferait de lui-même. Cette représentation ferait écran à la vraie nature de l’homme. Certains auteurs parlent de l’ego comme d’une fausse personnalité constituée de souvenirs et d’expériences. Elle diffèrerait de la personnalité originelle de tout être humain, produit de sa naissance et de son héritage génétique. Une telle confusion produirait une illusion qui « C’est leur ego qui empêche les hommes d’être égaux. » (Claude Frisoni) Philosophie pratique priverait ceux qui en sont prisonniers d’une vraie liberté et les enchaînerait à des schémas de souffrance (égocentrisme, orgueil, vanité, amourpropre, perception erronée du monde). Dans cette conception, une personne libérée de son ego connaît l’éveil spirituel. Les méthodes pour se libérer de l’emprise de l’ego sont diverses et chaque école spirituelle a plus ou moins la sienne. La tromperie de l’ego Même si parfois vous reconnaissez ces paramètres et la tromperie de Philosophie pratique 31 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 1Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 2-3Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 4-5Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 6-7Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 8-9Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 10-11Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 12-13Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 14-15Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 16-17Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 18-19Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 20-21Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 22-23Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 24-25Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 26-27Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 28-29Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 30-31Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 32-33Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 34-35Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 36-37Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 38-39Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 40-41Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 42-43Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 44-45Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 46-47Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 48-49Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 50-51Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 52-53Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 54-55Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 56-57Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 58-59Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 60-61Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 62-63Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 64-65Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 66-67Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 68-69Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 70-71Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 72-73Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 74-75Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 76-77Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 78-79Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 80-81Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 82-83Philosophie pratique numéro 27 aoû/sep/oct 2016 Page 84