Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : santé, terrorisme, avenir, a-t-on raison d'avoir peur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Enquête société ENQUÊTE Société Choisir suscite de nombreuses peurs, car choisir c’est se lancer dans l’inconnu. Astrologie, voyance, medium… Ces arts divinatoires existent depuis la nuit des temps et dans toutes les civilisations quel que soit le nom qui s’applique. Les oracles ouvraient le ventre d’animaux morts afin de prédire l’avenir. Une façon de rassurer la population lorsque l’oracle annonçait des événements positifs, ou de l’inciter à se préparer si un avenir sombre était prévu. 6 - Philosophie de vie n°7 42 DE LA PUISSANCE DE L’IMAGINAIRE Lorsque la peur de l’inconnu apparaît, l’imaginaire prend possession du cerveau de la personne et s’emballe, notamment lorsque l’on est dans l’incapacité de dialoguer avec quiconque susceptible de rassurer. Car l’imagination va au pire, jusqu’à la crainte ultime de la mort, pour soi ou pour les proches, comme si l’insécurité faisait intimement partie de la condition humaine. QUESTION PHILOSOPHIE Ce besoin a traversé les siècles, et que l’on ait été roi ou paysan, ou que l’on soit président ou simple citoyen, les hommes et femmes continuent à consulter des voyants et autres mediums, notamment lorsque des situations difficiles se profilent. Il existe un véritable besoin de connaître l’avenir, ou du moins de pouvoir en parler avec une personne supposée détenir un certain pouvoir ou un don. qu’on la trouve dans un magazine ou qu’on l’entend à la radio a de quoi interpeller. Le rôle de la religion La religion n’est pas superstition, mais certaines racines et réflexes psychologiques sont cependant communs. Monothéiste, polythéiste, peu importe, l’Etre suprême est supposé détenir la connaissance, alors que l’homme a été déchu pour connaître peur et souffrance. L’origine des grandes catastrophes naturelles était attribuée aux punitions de dieux mécontents, qu’il s’agisse de nuées de sauterelles ou d’épidémies de peste ou de choléra. Avec les progrès scientifiques médicaux, la connaissance de ces phénomènes a évolué jusqu’à permettre de les maîtriser. Ces progrès dans la connaissance ont permis de limiter si ce n’est d’éliminer, cette peur de l’inconnu. Il peut persister une crainte, Si ces activités ont toujours rencontré leur public, c’est parce qu’elles répondent à un profond besoin. Souvent, ces consultations relèvent du domaine de la psychologie, de l’entraide, du dialogue. Mais elles répondent aussi à un besoin de sécurité quant à l’avenir. Comment expliquer le succès des horoscopes, que tout un chacun lit, la plupart du temps sans y accorder de crédit ? En effet, si le bon sens rend souvent sceptique, le quasi réflexe d’écouter cette prédiction journalière lorsmais des actions sont possibles pour lutter contre ce type de fléaux. Pourtant, Dieu reste un recours contre les grandes peurs humaines, il suffit de voir les ex voto dans les églises. Ces remerciements à Dieu, à ses saints et saintes, sont autant de preuves que l’homme attribue à Dieu la guérison d’un proche par exemple ou le retour d’un fils de la guerre. Une protection immanente, presque du ressort de la légende. Mais ce Dieu reste parfois terrifiant et si on lui a obéi au cours des siècles, c’était aussi par la peur de la terrible sanction que représentait l’enfer, ou par volonté d’acquérir le merveilleux Eden promis aux justes. L’inconnu lié au changement La peur de l’inconnu est intimement liée à la résistance au changement. De façon instinctive, le changement effraie car il oblige à l’adaptation, il
ILS ONT PARLÉ DE L’INCONNU Victor Hugo  : « Le bonheur est parfois caché dans l’inconnu ». Alfred de Musset  : « Croyez-moi, les enfants n’aiment que l’inconnu ». Cioran  : « La vie inspire plus d’effroi que la mort  : c’est elle qui est le grand inconnu ». Baudelaire  : « Plonger au fond du gouffre, Enfer ou Ciel, qu’importe ? Au fond de l’Inconnu pour trouver du nouveau ! ». convient de faire preuve d’énergie pour y parvenir. Que le changement soit volontaire ou forcé, il implique une bonne part d’inconnu. Il n’est pas rare de préférer rester dans une situation peu satisfaisante, voire même difficile, plutôt que de décider d’une rupture, ou d’une démission par exemple. La peur de l’inconnu n’est pas souvent évoquée dans ces cas, pourtant elle est la plupart du temps à l’origine du choix de l’immobilité. Les associations de femmes battues savent que cette peur est également présente au-delà de la crainte de la violence du partenaire. Ces peurs diverses en viennent à paralyser toute action, alors que la situation vue de l’extérieur semble pourtant insupportable. Mais il n’est pas si simple de partir vers une autre vie, inconnue. Pour maîtriser ce phénomène, certains doivent se retrouver confrontés à une souffrance suffisamment élevée, de plus en plus difficile à supporter pour décider d’une césure. Le changement, petit ou grand, signifie une perte partielle de ses repères. Lorsque l’on déménage, on perd ses voisins, si l’on démissionne, on perd ses collèges, un divorce signifie la plupart du temps une perte de sécurité et d’amis. Et au-delà, c’est se mettre en danger, et encourir le risque d’échec. Les philosophes, historiens et psychologues estiment que l’inconscient de l’homme est en La peur de l’inconnu est souvent à l’origine de l’immobilité et de la passivité. « Il n’y a point d’autre peur, à bien regarder, que la peur de la peur. Chacun a pu remarquer que l’action dissipe la peur, et que la vue d’un danger bien clair la calme souvent. » (Alain) quelque sorte programmé pour une certaine immobilité, ce qui conduit à des prises de décision vues comme peu cohérentes. Cette peur ancestrale est également psychique. Suivre la règle, rester sur la piste tracée par sa famille, voici qui permet de se sentir fidèle à certaines valeurs. Prendre un autre chemin demande une assurance que tous ne possèdent pas. Ne pas transgresser les ordres, la loi, obéir, voici qui permet d’avoir l’impression de ne courir aucun risque, de ne pas se mettre en situation de danger. Redevenir acteur Reprendre le cours de sa vie, prendre des décisions, être responsable, cela est bien entendu possible. Certains le font plus facilement que d’autres qui doivent bénéficier d’une assistance. Il existe cependant des peurs qu’il est difficile de maîtriser, celles qui sont liées au destin, ou à ce que l’on nomme la fatalité. Récemment, des chercheurs ont avancé sur des pistes qui permettraient de définir à l’avance qu’un cancer pourrait se déclarer dans un an, deux ans ou plus. Or ces spécialistes ont immédiatement appuyé sur le côté psychologique d’un tel diagnostic. Ainsi, au lieu de se réjouir de ce qui est finalement une excellente nouvelle, la question s’est posée de façon quasi immédiate sur le choc que pouvait représenter l’annonce d’une maladie à venir. La vérité serait donc moins forte que le besoin de sécurité. Philosophie de vie n°7 - 7 QUESTION PHILOSOPHIE 43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 84