Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
Philosophie de Vie n°7 jun/jui/aoû 2016
  • Prix facial : 7,80 €

  • Parution : n°7 de jun/jui/aoû 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 23,0 Mo

  • Dans ce numéro : santé, terrorisme, avenir, a-t-on raison d'avoir peur.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
Moi & moi Je n’ai plus de repères dans ma vie Les repères les plus édifiants de la personnalité passent par notre vécu familial, sentimental et professionnel. Alors, quand la vie nous fait subir un traumatisme dans l’un de ces domaines, tout semble s’effondrer, s’écrouler. La perte de repères est immédiate et avec elle, le sentiment de perdre la vie. Explication du mécanisme psychologique qui se déroule en nous. « Le monde est un repère semé de pièges et d'embûches. » (Marc Gendron) 56 - Philosophie de vie n°7 Le traumatisme est un choc émotionnel important, généralement lié à une situation où une personne ou un groupe de personnes a senti sa vie en danger et qui met en péril son équilibre psychique. Ces situations dépassent les capacités de gestion de la majorité des individus. Elles sont « porteuses de sens et vécues comme … une rupture et un enjeu  : rupture par rapport à la continuité du passé, enjeu comme annonce de changements potentiels importants ». Dans ce contexte, un deuil, une séparation, un divorce, un licenciement sont autant de pertes de repères entraînant un traumatisme certain pour l’individu. Mais d’autres évènements dans la vie d’un individu THINKSTOCK D.R.
THINKSTOCK D.R. peuvent causer cette réelle perte de repères. Selon cette définition, la situation traumatogène se constitue massivement et brusquement. Elle est hors du commun, exceptionnelle et grave et elle entraîne les individus dans un tourbillon de violence. Tous ces traumatismes concourent à nous faire perdre nos repères, c’est-à-dire à passer d’une situation connue et stable, à une situation nouvelle, donc plus instable car inconnue. L’accumulation d’événements Néanmoins, force est de constater que dans certains cas, la situation à l’origine de la souffrance traumatique n’est pas un événement massif mais un épisode mineur. Cet incident fait passer la personne au-delà de son seuil de tolérance car il s’additionne à une charge progressivement accumulée de facteurs stressants (parfois mineurs, prévisibles et répétitifs) ou à une série d’événements difficiles (au niveau professionnel et/ou privé). Un stressimportant ou une situation rappelant directement ou symboliquement un événement ancien sont également susceptibles d'activer la charge traumatique d'un événement ancien qui malgré ses potentialités traumatogènes n'avait pas produit de symptomatologie au moment de son occurrence. Les événements douloureux personnels récents (rupture sentimentale, accident ou maladie grave du sujet ou d’un de ses proches, deuil d’un proche, perte d’emploi, etc.) fragilisent les individus. Ainsi, il n’est pas rare qu’un événement stressant déclenche une symptomatologie traumatique lorsque que la victime n’a pas résolu un deuil significatif. Les paramètres des événements traumatisants sont variés et multiples  : ils peuvent être individuels ou collectifs, d’origine naturelle ou humaine, intentionnels ou accidentels, etc. Traumatismes individuels et collectifs Les situations traumatiques peuvent être vécues de manière collective (tremblement de terre, guerre, holdup, etc.) ou individuelle (agression, viol, etc.). Les traumatismes individuels Les traumatismes individuels recouvrent des réalités multiples. En voici quelques exemples  : > Les accidents  : les accidents domestiques, de la route, au travail, les incendies, etc. > Les agressions physiques  : les vols, hold-up, car et home-jacking avec menaces et/ou violence physique, les tiger kidnapping, les viols, la violence intrafamiliale, la torture, etc. > Les agressions morales  : la contrainte à violer des tabous et des valeurs de sa communauté, les menaces diverses concernant la personne ou ses proches, l’atteinte à l’intégrité physique ou psychologique des proches, etc. > Les agressions physiques et morales  : la torture, les abus sexuels, etc. Outre le sujet qui l’a subi, un traumatisme individuel peut affecter la famille mais également la communauté. L’exemple le plus frappant est celui du viol. Il produit des sentiments d’humiliation et de honte non seulement chez la femme violée mais également dans tout son entourage. Stigmatisées socialement, ces femmes et leur famille rencontrent des difficultés dans les relations qu’elles établissent avec les membres du groupe dans son ensemble. Les traumatismes collectifs > Les accidents  : les incendies, les explosions accidentelles, les accidents industriels, nucléaires, ferroviaires, etc. > Les agressions physiques  : les faits de guerre, les prises d’otage, les hold-up, etc. Outre le sujet qui l’a subi, un traumatisme individuel peut affecter la famille mais également la communauté. Philosophie de vie n°7 - 57 FÉMININPSYCHO 51 THINKSTOCK D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 1Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 2-3Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 4-5Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 6-7Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 8-9Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 10-11Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 12-13Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 14-15Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 16-17Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 18-19Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 20-21Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 22-23Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 24-25Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 26-27Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 28-29Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 30-31Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 32-33Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 34-35Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 36-37Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 38-39Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 40-41Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 42-43Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 44-45Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 46-47Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 48-49Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 50-51Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 52-53Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 54-55Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 56-57Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 58-59Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 60-61Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 62-63Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 64-65Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 66-67Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 68-69Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 70-71Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 72-73Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 74-75Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 76-77Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 78-79Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 80-81Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 82-83Philosophie de Vie numéro 7 jun/jui/aoû 2016 Page 84