Pharmag n°8 avr/mai/jun 2006
Pharmag n°8 avr/mai/jun 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de avr/mai/jun 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,5 Mo

  • Dans ce numéro : réussir à se loger.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ››› 100% PHARMA Le Mastère spécialisé en management de l’industrie pharmaceutique de l’ESC Dijon Pour tous ceux qui souhaitent acquérir les connaissances et compétences nécessaires aux managers de demain. Déroulement du Mastère Le programme se déroule en deux temps, pendant un an à partir d’octobre : 1/une formation de 6 mois axée sur la conduite de projets, mêlant cours fondamentaux, conférences appliquées au secteur de la santé et séminaires, 2/un stage d’entreprise de 6 mois en France ou à l’étranger, suivi d’une thèse professionnelle. Un « Mastère spécialisé » accrédité par la Conférence des Grandes Écoles, est ainsi validé. Débouchés professionnels Chef de produit, Responsable études de marché, Responsable formation médicale, Responsable des ventes, Directeur de zone, Chef de projet, Attaché de recherche clinique… Sébastien Gaillagot, chargé d'études dans un laboratoire « Le Mastère de Dijon m’a permis d’acquérir une formation en marketing et management, complémentaire de mon cursus pharmaceutique, ce qui a considérablement valorisé mon profil à l’embauche. » Enseignements fondamentaux Stratégie, droit et gestion de l’entreprise, finance, marketing, management des ressources humaines, international, anglais. Ces enseignements sont appliqués aux spécificités de l’industrie pharmaceutique en tenant compte du cadre juridique et des exigences de l’économie de la santé. Conditions d’admission/sélection Prérequis : des scientifiques titulaires d’un Bac + 5 (pharmaciens, médecins, vétérinaires, chimistes…). À savoir : le Mastère permet de valider la 6 e année de pharmacie option industrie, selon une convention passée avec chaque UFR de pharmacie. Présélection sur dossier (téléchargeable sur le site du MIP), puis sélection en mars, juin ou septembre avec un test oral d’anglais et un entretien individuel de motivation face à un jury. Effectif annuel : 25 étudiants. POUR EN SAVOIR ✚ www.masteremip.com Sylvette Huichard Directrice du Mastère Tél. : 03 80 72 58 54 Port. : 06 87 89 52 70
››› DÉCOUVERTES Avec 8000 nouveaux cas par an en actifs se fixent sur les antigènes France, l’incidence des lymphomes tumoraux et irradient les cellules non hodgkiniens – cancers diffus tumorales voisines dans un rayon de non opérables touchant les lymphocytes B et T – a doublé en dix ans. quelques mm pour les détruire. » Elle est passée de 5,8 cas/100000 Pour quel type de tumeurs hab. en 1980, à 12,1 cas/100 000 ce traitement est-il indiqué ? hab. en 1990. Outre la polychimiothérapie, l’intensification thérapeu- intéressant pour les petites tumeurs « Ce traitement est particulièrement tique (chimio– ou radiothérapie à diffuses qu’on ne peut pas traiter forte dose) avec autogreffe de cellules par radiothérapie ou exérèse. souches et la radiothérapie, l’arsenal thérapeutique des lymphomes La préparation s’est récemment enrichi d’un nouveau traitement : la radioimmunothérapie. est sous la du traitement ENTRETIEN AVEC MATHIEU responsabilité ›› ALONSO, PHARMACIEN ASSISTANT du radiopharmacien SPÉCIALISTE EN RADIOPHAR- MACIE AU CHU DE TOULOUSE. Nouveau traitement La radioimmunothérapie Quel est le principe de la radioimmunothérapie ? « La radioimmunothérapie allie la capacité d’un anticorps à cibler spécifiquement les cellules tumorales et l’effet cytotoxique du rayonnement radioactif. Les cellules tumorales portent à leur surface des antigènes tumoraux. L’injection de ces derniers chez la souris permet de produire des anticorps monoclonaux dirigés contre ces molécules. Ces anticorps sont ensuite marqués avec un produit radioactif, puis injectés par voie intraveineuse au malade portant la tumeur correspondante. Les anticorps radio- ›› De plus, pour que le traitement soit efficace, la tumeur doit être sensible à l’irradiation. C’est le cas des lymphomes, actuellement seule indication de la radioimmunothérapie. En effet, un seul radiopharmaceutique, commercialisé en janvier 2004, est disponible en France pour un usage en routine. L’ibritumomab tiuxetan est un anticorps anti-CD 20 (molécule exprimée à la surface des lymphocytes B matures et tumoraux) marqué à l'Yttrium 90 Y, isotope radioactif émettant des rayonnements ß- qui entraînent des lésions irréparables sur l’ADN des cellules proches de l’anticorps. Des recherches sont en cours pour adapter ce traitement à d’autres types de tumeurs. » En quoi le pharmacien joue-t-il un rôle essentiel dans ce traitement ? « En raison de la stabilité limitée du complexe marqué (6 heures), le traitement doit être préparé extemporanément. Le radiopharmacien est responsable de sa préparation ainsi que du contrôle libératoire. Il réalise la réaction de marquage à partir de l’anticorps froid et de l’isotope radioactif fourni à part, puis contrôle la qualité de la préparation qui ne doit pas contenir d’isotope libre, très toxique pour la moelle hématopoïétique. » Tous les pharmaciens peuvent-ils le faire ? « Non, depuis le 1 er janvier 2006, un diplôme d’études spécialisé complémentaire à l’internat en pharmacie permet d’obtenir la qualification de radiopharmacien. Les services de médecine nucléaire des hôpitaux ont l’obligation d’avoir un radiopharmacien responsable des médicaments radioactifs. » Quels sont les éventuels freins à l’utilisation de ce traitement et à sa généralisation ? « Le principal frein à la généralisation d’un tel traitement pour d’autres types de tumeurs reste l’élaboration d’anticorps spécifiques. Par ailleurs, son coût élevé, estimé à 13 000 ¤ par injection, limite son utilisation. » ■ 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :