Pharmag n°6 oct/nov/déc 2005
Pharmag n°6 oct/nov/déc 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de oct/nov/déc 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,4 Mo

  • Dans ce numéro : trajectoires, la police scientifique.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 ››› ACTU & ENJEUX Qui n’a jamais pris un complément alimentaire, ces comprimés depuis longtemps plébiscités aux États-Unis et qui occupent une place grandissante sur les étalages français des pharmacies et parapharmacies ? Entre vertus affichées et effet placebo, tentative de décryptage d’un phénomène de société. Vous prendrez bien uncomplé LLa mode est venue des États-Unis. À lui seul, ce pays représente 37% du marché mondial. Et même si l’Hexagone offre désormais un potentiel de croissance significatif, la consommation par habitant de compléments alimentaires reste outre-Atlantique cinq fois plus importante qu’en France. Ces gélules, ampoules ou autres pilules, se prévalent de vertus de plus en plus développées : lutter contre la perte de cheveux ou le vieillissement de la peau, préparer celle-ci au soleil, pallier une baisse de régime lors de suractivité, répondre aux besoins nutritionnels croissants des femmes enceintes… Se substituer à des carences alimentaires de toutes sortes, tel est bien-là l’objectif visé de ces compléments. Quant au bienfait de leur action, la question se pose. Une efficacité qui reste à prouver Au même titre qu’il n’est pas aisé de définir ce que sont les compléments alimentaires, tant leurs formes et leurs usages peuvent être variés, leur efficacité est parfois difficile à ›› La consommation outre- Atlantique reste cinq fois plus élevée ›› démontrer. De là, il n’est pas toujours simple pour un pharmacien de conseiller ses patients dans leurs choix. Mais au-delà des bienfaits reconnus ou non des compléments alimentaires, il est en tout cas admis que l’alimentation peut jouer un rôle important dans la prévention de certaines maladies, notamment les cancers. Selon l’Afssa, Agence française de sécurité sanitaire des aliments, trois types de cancers (cancer du sein, cancer de la prostate et cancers digestifs) pourraient être influencés par l’alimentation et plus particulièrement les lipides. Par ailleurs, à titre d’exemple, l’agence reconnaît également dans son dernier rapport d’activité que « la consommation régulière d’acides gras oméga 3 pourrait être associée à des effets cardiovasculaires bénéfiques ». Un encadrement indispensable Au regard du développement économique des compléments alimentaires, mettre en place et développer un encadrement réglementaire
ment ? apparaît nécessaire. En la matière, la France est plus stricte que les États- Unis ou d’autres pays de l’Union européenne. Des laboratoires spécialisés se sont engagés publiquement sur une charte qualité dont la priorité n°1 est la sécurité du consommateur par l’application des normes de qualité pharmaceutique : traçabilité des matières, étude de tolérance, pharmacovigilance 24 h/24... Angela Groscolas, Directeur pharmaceutique, indique que « l’OCP demande à ses fournisseurs des dossiers attestant la conformité de ces produits par rapport à la réglementation française ». Et ajoute : « Les compléments peuvent aider au bien-être et à la prévention, mais leur contrôle doit être renforcé. Il est très important qu’ils passent par un circuit pharmaceutique maîtrisé. » ■ 5% Reste du monde 28% Marché asiatique Évolution du marché des compléments alimentaires en France (en chiffre d’affaires) 320 Le marché mondial par zone géographique millions d’euros 410 millions d’euros 2002 2003 2004 500 37% Marché américain 30% Marché européen millions d’euros témoignages Jean Lamarche Officinal à Paris, membre du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens « Depuis longtemps, nous sommes entrés dans une ère avant tout commerciale, elle ne fait que s’accentuer. Le confort et le bien-être sont mis en avant. Moi je suis un officinal de l’ancien temps dont le métier reste de délivrer et de surveiller les médicaments ! Certains de mes clients achètent des compléments pour calmer des angoisses ou des bouffées de chaleur au moment de la ménopause ; je reconnais également que des oméga 3 peuvent avoir un rôle cardiovasculaire protecteur mais il ne faut pas attendre des compléments ce qu’ils ne sont pas capables de donner. D’autant qu’il s’agit le plus souvent d’achats spontanés, provoqués par la publicité ou le bouche-à-oreille. Je souhaiterais que les compléments soient conseillés par les médecins. L’aspect soin serait alors marqué. Dans tous les cas, c’est à l’officine que les compléments alimentaires ont le plus de validité. À condition, bien sûr, qu’ils proviennent d’un laboratoire pharmaceutique. » Bertrand Duvernoy Responsable Marketing au sein d’un laboratoire de compléments nutritionnels « L’essor du marché des compléments alimentaires s’explique par trois facteurs principaux : l’évolution des modes de vie et son impact sur l’alimentation qui conduit à des déséquilibres préjudiciables pour la santé (ex. : la consommation insuffisante de fruits et légumes, le déséquilibre d’apport entre acides gras saturés et oméga 3...), la prise de conscience progressive du public qu’il peut agir sur sa santé et son bien-être au travers de l’alimentation et d’une supplémentation nutritionnelle, enfin, l’offre des industriels du secteur qui suit les progrès rapides de la recherche scientifique en matière de nutrition. Cet essor va continuer à mesure que des franges de plus en plus importantes de la population seront informées des bienfaits qu’ils peuvent en retirer. Les compléments alimentaires répondent à des besoins de plus en plus nombreux, précis, ciblés au fur et à mesure de l’avancée de la recherche en nutrition. Il a été démontré récemment, par exemple, qu’une association de probiotiques et vitamines-minéraux pouvait stimuler les défenses immunitaires et mieux protéger vis-à-vis des infections ORL. » 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :