Pharmag n°5 avr/mai/jun 2005
Pharmag n°5 avr/mai/jun 2005
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°5 de avr/mai/jun 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1 Mo

  • Dans ce numéro : le Master professionnel répartition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ››› 100% PHARMA Secteur encore méconnu des étudiants de pharmacie, la répartition pharmaceutique est au cœur du circuit de distribution du médicament. Pour y accéder, il n’y a pas de filière privilégiée, néanmoins le Master Professionnel Répartition de Limoges fait figure de référence. Le Master Professionnel Ré Aujourd’hui, chaque pharmacien diplômé, qu’il soit issu des filières officine et industrie, de la recherche ou de l’internat, peut intégrer les différents métiers de la répartition pharmaceutique. Toutefois, il existe à la faculté de Limoges un master spécialisé qui prépare aux fonctions d’encadrement dans ce secteur. Créée en 1987 avec le soutien de la Chambre syndicale de la répartition pharmaceutique (CSRP), cette formation est unique en France et même en Europe. Une formation professionnalisante Le master professionnel a pour vocation de former à la répartition des pharmaciens ainsi que des cadres non pharmaciens, et de favoriser leur insertion professionnelle. « Très concrète et axée sur les métiers, la formation est assurée à la fois par des universitaires des facultés de pharmacie et de droit de Limoges, ›› 80% des diplômés intègrent la répartition ›› pharmaceutique des professeurs de l’École supérieure de commerce de Toulouse et des cadres de la répartition et de l’industrie pharmaceutique », indique Karine Ceysson-Gillot, responsable formation et communication à la CSRP. 40% des cours sont en effet dispensés directement par des professionnels. L’enseignement est organisé en cinq modules : l’environnement de la répartition/le management et la stratégie d’entreprise/la logistique et l’informatique/le marketing, la technique commerciale et la communication/le stage professionnel qui compte pour moitié de la validation du master. Des carrières variées Après les cinq mois de cours et les trois à six mois de stage obligatoire, près de 80% des étudiants diplômés intègrent la répartition pharmaceutique, au sein de l’OCP ou de l’un de ses concurrents. Parmi les différentes
partition carrières empruntées, arrivent en tête le secteur commercial avec des postes d’attaché ou de cadre commercial et la logistique pour sa fonction de responsable d’exploitation notamment ; deux environnements qui offrent aux jeunes diplômés l’opportunité d’exercer leurs compétences managériales. « Depuis cinq à six ans, on constate une rapide progression professionnelle des cadres commerciaux à qui l’on confie, après un ou deux ans d’expérience sur le terrain, la direction d’établissement », conclut Karine Ceysson-Gillot. ■ POUR EN SAVOIR ✚ www.facpharmacie.unilim.fr www.csrp.fr témoignages François-Xavier Hemery Directeur OCP Brest, il a suivi le Master Répartition Pharmaceutique de Limoges « C’est au travers de mes activités associatives, au sein de la corpo à Rouen ou du bureau national de l’ANEPF et de rencontres avec des professionnels que j’ai découvert la répartition. Quand j’ai connu l’existence du master de Limoges, son contenu m’a tout de suite plu. Qu’ils portent sur la gestion, la comptabilité ou d’autres domaines indirectement liés au médicament, ses enseignements sont très complémentaires de la formation générale reçue jusqu’en 5 e année et peuvent servir quelle que soit la carrière choisie à la fin du master. Autre avantage, l’intervention de nombreux spécialistes, cadres de la répartition et de l’industrie ; cela vous projette dans l’univers professionnel. Après les mois de cours, j’ai effectué mon stage de trois mois à l’OCP. En 2001, j’ai été embauché comme commercial puis nommé directeur de l’établissement de Brest, un poste que j’occupe depuis un an et demi. L’OCP offre des perspectives claires d’évolution, reposant sur des plans d’accompagnement. C’est très motivant. » Marielle Vidal Pharmacien responsable et commercial à l’OCP Bayonne « En juin 2002, j’ai été diplômée de la filière industrie, à la faculté de Toulouse. Un an plus tard, j’ai décroché un CDI à l’OCP Bayonne. De la répartition, j’avais surtout la vision du pharmacien, c’est-à-dire le versant officinal avec la livraison quotidienne de médicaments, mais il me manquait l’aspect technique, tout ce qui touche à l’organisation de la chaîne du médicament, à la logistique… J’ai choisi de travailler dans la répartition pour rester proche du médicament, développer un contact humain, sans pour autant exercer en officine. Aujourd’hui, mon travail évolue tout le temps. En tant que commercial, je gère un portefeuille de 200 clients. Cela représente beaucoup de convivialité, de négociation commerciale et implique de résoudre toutes sortes de problèmes quotidiens. En tant que pharmacien responsable, je vérifie la mise en place des bonnes pratiques de distribution et surveille les ventes, en particulier de stupéfiants, anabolisants et autres produits sensibles. Selon moi, pour un étudiant qui s’intéresse à la répartition, c’est un avantage de suivre le master ; cela permet d’être opérationnel plus vite et de développer ses compétences en commercial et management. » 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :