Pharmag n°3 nov/déc 2004
Pharmag n°3 nov/déc 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de nov/déc 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : la recherche, une passion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ››› TRAJECTOIRES Des pharmaciens de Qualité comme celle de la chaîne du froid, mais à l’époque nous n’étions pas allés aussi loin dans le détail. Que recouvrent vos responsabilités de Directeur pharmaceutique ? « En tant que Directeur pharmaceutique, j’ai la responsabilité de mettre en place et de faire respecter au sein de l’OCP les bonnes pratiques de la distribution, de leur formalisation écrite à leur application sur le terrain. Depuis le 30 juin 2000, les grossistes répartiteurs ont l’obligation légale de disposer d’un plan d’Assurance Qualité. Dès 1985, notre entreprise s’est préoccupée des questions sanitaires, ›› Mon diplôme de pharmacien a été mon passeport vers la diversité professionnelle ›› Les bonnes pratiques ont donné un coup d’accélérateur à la Qualité. De simple distributeur, Angela Groscolas Directeur pharmaceutique de l’OCP l’OCP est ainsi devenu un véritable acteur de santé publique, garant de la sécurité sanitaire. Le 2 e volet de mes responsabilités est strictement réglementaire. Je suis en charge de faire respecter le Code de la Santé Publique au niveau de toutes nos activités. Par exemple, depuis 2001, je mène une action sur les compléments alimentaires. En effet, certains de ces produits, qui ne sont pas des médicaments, ne sont pas toujours conformes à la réglementation et nous avons choisi de ne plus les commercialiser. »
Quel a été votre parcours ? « J’ai été diplômée de la faculté de pharmacie de Grenoble en 1985, filière industrie. À l’époque, le secteur de la répartition était méconnu et j’ai postulé un peu par hasard pour l’OCP. Pendant deux ans, j’ai occupé le poste de cadre commercial et pharmacien délégué de l’établissement de Saint-Quentin. C’était passionnant d’être en contact avec les pharmaciens et de comprendre leurs besoins ! En 1987, l’OCP a souhaité mettre en place, dans chaque établissement, un nouveau système de management avec des objectifs repensés. Parce que j’avais une expérience du terrain et l’envie de découvrir un autre aspect du fonctionnement de l’entreprise, j’ai postulé pour devenir animateur management au sein de la Direction des Ressources Humaines (RH). J’ai ensuite été nommée Responsable du service Management et Développement des Ressources Humaines. J’ai suivi alors différentes formations en management, animation d’équipes et développement personnel. En 1991, mon mari a été détaché par son entreprise à Milan et j’attendais mon premier enfant ! La difficulté était de quitter mes responsabilités, mais il y a un moment dans la vie où il faut faire des choix et d’autres projets se profilaient devant moi ! En 1993, à notre retour en France, j’ai eu la chance d’être réintégrée par l’OCP comme consultante interne en RH à une époque où l’entreprise connaissait une nouvelle organisation. En 1996, je deviens responsable du département Développement des RH et en parallèle pharmacien adjoint pour l’établissement OCP de Paris. Enfin, en janvier 2000, je suis nommée Directeur pharmaceutique et pharmacien responsable intérimaire de l’OCP. Revenir à mon métier de base, pharmacien, a été déterminant et c’est avec enthousiasme que j’ai accepté. » Quels conseils donneriezvous aux étudiants qui s’interrogent sur leur choix de carrière ? « La répartition est un domaine où l’on peut se réaliser personnellement et professionnellement, y compris sur le plan pharmaceutique. Pour moi, en tant que pharmacienne de formation, il est fondamental d’évoluer dans une entreprise dont l’environnement est en lien direct avec mon diplôme. Jamais je n’aurais exercé des fonctions RH dans un autre secteur ! Le monde du travail est très différent de celui des études, il faut savoir tenter de nouvelles expériences et développer d’autres compétences, d’autant plus lorsque l’entreprise vous en donne les moyens ! » ■ parcours Angela Groscolas Laure Brenas Directeur Qualité « La Qualité touche à tout ! » 1985 Diplôme de pharmacien à l’université de Grenoble, filière industrie. 1985-1987 Cadre commercial et pharmacien délégué de l’établissement OCP de Saint-Quentin (02). 1987-1989 Animateur management au sein de la Direction des Ressources Humaines. 1989-1991 Responsable du service Management et Développement des Ressources Humaines. 1993-1996 Consultante interne en Ressources Humaines, spécialisée dans la gestion de carrière. 1996-2000 Responsable du département Développement des Ressources Humaines et pharmacien adjoint pour l’établissement OCP de Paris. Depuis 2000 Directeur pharmaceutique et pharmacien responsable intérimaire. Depuis 2001 Élue au Conseil CentralC. Depuis 2003 Secrétaire du Conseil Central C de l’Ordre des pharmaciens. Diplômée de la faculté de Clermont-Ferrand en 1990, Laure Brenas est depuis huit ans Directeur Qualité et pharmacien responsable intérimaire d’une entreprise spécialisée, entre autres, dans la réception, le stockage et la préparation de commandes pour le compte de laboratoires. Cette fonction lui confère des responsabilités larges qui touchent à l’ensemble des activités de l’entreprise, de la réception des camions à la préparation des commandes en passant par toute la chaîne informatique. L’intérêt de Laure pour la Qualité est né lors de son stage de 6 e année effectué dans le service de fabrication de produits stériles d’un laboratoire. Les enseignements de la filière industrie qu’elle suit en parallèle la confortent dans son désir de travailler dans ce « domaine qui n’est pas restrictif, qui offre une vision très large de la profession et où l’on peut évoluer ». En 1996, soit cinq ans seulement après son entrée dans l’entreprise, elle est chargée de la faire passer sous certification ISO 9001, via la mise en place d’un système Qualité permettant d’atteindre et de mesurer la satisfaction du client. Actuellement, elle prépare l’obtention de la certification ISO 14 000, relative à l’environnement et la sécurité. Aux étudiants, elle conseille surtout de faire des stages en relation avec leurs envies professionnelles, de développer le sens du contact et d’être curieux et ouvert d’esprit, « des qualités indispensables » ! 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :