Pharmag n°2 mai/jun/jui 2004
Pharmag n°2 mai/jun/jui 2004
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mai/jun/jui 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 1,2 Mo

  • Dans ce numéro : recrutement, régiger gagnant.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ››› 100% PHARMA Si l’internat vous tente ou vous est encore étranger, cet article est fait pour vous. Pour tout savoir sur une filière complexe et méconnue… L’intern at comment ça marche ? L’internat est une formation hospitalo-universitaire qui dure quatre ans, validée par l’obtention d’un DES (Diplôme d’Études Spécialisées). Un passage obligatoire pour, entre autres, diriger un laboratoire d’analyses de biologie médicale ou devenir pharmacien hospitalier. C’est également l’une des voies pour travailler dans l’industrie ou la recherche. D’abord, réussir le concours… L’internat est accessible uniquement sur concours. Chaque étudiant peut le passer deux fois, la première à la fin de la 4 e année d’études de pharmacie et la deuxième après la 5 e année. Le concours se compose de trois épreuves écrites qui portent sur le programme de la formation commune de base (FCB). Il y a deux sessions d’examen, l’une pour le Nord de la France et l’autre pour le Sud. Il est possible de passer ces deux sessions qui se tiennent à une semaine d’intervalle. 2 filières, 4 voies possibles Les internes choisissent leur filière et leur DES en fonction de leur rang de classement au concours et du nombre de places disponibles. Chacune des quatre voies s’articule autour d’enseignements dispensés en UE à l’université et d’une formation pratique assurée sous la forme de huit stages d’un semestre, répartis sur quatre ans, dans les services agréés des hôpitaux ou des laboratoires. L’interne a la possibilité de changer de service tous les six mois et, dans le cadre de ses responsabilités, perçoit une rémunération. Enfin, quels que soient la filière et le DES, il peut prendre une année de disponibilité pour préparer un DEA à plein temps, c’est « l’année recherche ». Chaque DES a ses objectifs et offre différents débouchés… Filière des sciences biologiques spécialisées ● DES de Biologie Médicale (BM) Forme des pharmaciens spécialisés dans les analyses biologiques nécessaires au diagnostic et suivi thérapeutique des pathologies. Il permet d’accéder à des responsabilités dans des laboratoires d’analyses médicales privés (directeur ou directeur adjoint), publics (biologiste-praticien hospitalier) ou spécialisés (contrôle des eaux, agroalimentaire, environnement…). À noter que cette formation est commune aux internes de médecine et de pharmacie. Filière des sciences pharmaceutiques spécialisées ● DES de Pharmacie Hospitalière et des Collectivités (PHC) Forme des pharmaciens hospitaliers (attaché, assistant spécialiste, pharmacien, praticien hospitalier) ou des professionnels de la santé publique dans des administrations telles que l’Inspection de la santé, l’AFSSAPS ou des collectivités et industries liées à la santé publique et à l’environnement.
À noter qu’après l’internat, avant de passer le concours national de praticien hospitalier, l’étudiant peut faire entre 1 et 6 ans d’assistanat à l’hôpital pour acquérir plus d’expériences et renforcer ainsi ses chances de succès. ● DES de Pharmacie Industrielle et Biomédicale (PIBM) Forme des pharmaciens dans les secteurs de la recherche et du développement de nouveaux produits, du contrôle qualité, de la réglementation ou encore du marketing pour intégrer l’industrie du médicament, forts d’une très bonne connaissance du milieu hospitalier. Dans certains cas, l’interne peut accéder à des centres de recherche tels que les universités ou le CNRS, des pharmacies hospitalières ou des institutions administratives (AFS- SAPS, Agence du médicament…). ● DES de Pharmacie Spécialisée (PS) Forme des pharmaciens aux fonctions d’enseignement et de recherche dans les universités ou les organismes de recherche publics ou privés tels que le CNRS, l’Ircof ou l’Inserm. Des débouchés dans l’industrie pharmaceutique (secteur recherche et développement) ou, plus rarement, la pharmacie hospitalière (assistant et praticien hospitalier) sont également possibles. ■ témoignages Isabelle TIRET 1 re année d’assistanat de pharmacie hospitalière à Rouen « Après l’internat, il est possible de faire de l’assistanat avant de passer le concours de praticien hospitalier. Cette étape transitoire permet d’acquérir de l’expérience professionnelle. On apprend ainsi à gérer du personnel, des préparateurs aux magasiniers ! Aux futurs internes, je conseille de s’investir pendant leur formation, en publiant des articles ou en donnant des cours dans des écoles paramédicales. Chaque expérience est un plus pour réussir le concours ! » Fabien DESPAS 1 re année d’internat de pharmacie hospitalière à Toulouse « En 5 e année, j’ai participé à l’organisation du Forum Carrière de ma faculté. Être en contact avec les professionnels m’a conforté dans l’idée de faire une carrière hospitalière. J’ai fait le choix de la pharmacie clinique. Cette spécialisation permet de réfléchir sur la stratégie thérapeutique adaptée au patient. L’année prochaine, je prendrai une disponibilité pour faire un DEA de pharmacologie. Puis en parallèle de mon internat j’effectuerai une thèse de sciences. » William LAURENT 2 e année d’internat de biologie médicale à Paris « Dès ma 1 re année d’études, j’ai su que je voulais faire de la biologie. J’aime l’ambiance des laboratoires ! Aujourd’hui, je pense me spécialiser en microbiologie. Même s’il faut s’habituer au milieu hospitalier, et apprendre à collaborer avec les médecins, faire l’internat est une vraie chance. On est en contact avec beaucoup de professionnels, ça représente un enrichissement personnel et un vrai plus sur le marché du travail ! » Pierre BOHN 3 e année d’internat de pharmacie spécialisée à Rouen « J’ai voulu faire l’internat par défi et pour ses débouchés professionnels intéressants. Pour l’instant, je m’oriente plutôt vers une carrière au CNRS ou à l’Insermmais le travail de recherche en industrie me tente énormément. Le DES de Pharmacie Spécialisée procure une grande liberté au niveau de l’organisation des études. Mais attention, il faut être travailleur et passionné, et surtout ne pas le choisir par défaut... Sinon, c’est le meilleur moyen d’échouer ! » POUR EN SAVOIR ✚ Centre national des concours d’internat http://www.cnci.univ-paris5.fr/Fédération nationale des syndicats d’internes en pharmacie http://www.adiph.org/fnsip/9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :