Pharmag n°16 fév/mar/avr 2009
Pharmag n°16 fév/mar/avr 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de fév/mar/avr 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 991 Ko

  • Dans ce numéro : Institut Pasteur, 120 ans de découvertes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
››› 10 COUP ACTU & DE ENJEUX POUCE La thèse ou le sa La thèse est l’examen qui offre à l’étudiant ses galons de pharmacien. Épreuve décisive de fin d’études, elle ne doit jamais être reportée ou oubliée, car elle permet d’entrer sereinement dans le monde professionnel. Elle reste enfin un exercice solennel dont il faut soigner chaque chapitre. Le sésame du pharmacien Véritable sacre de l’étudiant, la thèse est l’aboutissement naturel du cursus universitaire. Quels que soient le sujet ou le secteur, la thèse constitue en effet un moment unique où l’étudiant apporte sa pierre à l’édifice de sa discipline. Pourtant, certains jugent parfois cette étape fastidieuse et préfèrent la reporter, ou pire, ne jamais la soutenir. Une regrettable erreur lorsqu’on sait que la thèse est le seul sésame pour accéder à la qualité de pharmacien, et en particulier de pharmacien responsable ou délégué. La thèse de fin d’études constitue donc un passage incontour na ble pour tout étudiant qui souhaite entrer sereinement dans la vie professionnelle (voir « Témoignage »). Trouver le sujet L’intérêt des études pharmaceutiques réside dans leur pluridisciplinarité. Générale-
cre de l’étudiant ment, les étudiants commencent à planifier leur thèse à partir de la 5 e année, au moment de leur stage hospitalo-universitaire dans les services cliniques ou en laboratoire de biologie. « Ils choisissent souvent des thèmes de recherche relatifs à ces domaines d’acti vité ainsi que les directeurs de thèse qu’ils rencontrent à cette période. Le stage est un exercice concret de préparation au métier de pharmacien qui conduit les étudiants à découvrir de nouvelles probléma tiques, confirme Sylvette Huichard, professeur de droit et de gestion pharmaceutiques à l’université de Bourgogne. Les étudiants ne doivent toutefois pas oublier qu’il est judicieux de sélectionner un sujet en relation avec le secteur vers lequel ils se dirigent. » Le bon timing Toutes les thèses ne se ressemblent pas. Celles des étudiants qui se destinent à la recherche sont souvent plus longues que celles des futurs pharmaciens d’officine ou du secteur industriel. La thèse demeure un travail de longue haleine pour lequel une année, voire une année et demie, sera nécessaire. Le meilleur moment se situant plutôt entre la 5 e et la 6 e année d’étude. « La réalisation de la thèse est une tâche intermittente. Les étudiants doivent s’attendre à passer par différents cycles, où ils alterneront investigation scientifique et synthèse de leurs recherches », souligne Sylvette Huichard, qui rappelle également que la thèse doit être déposée, au minimum, un mois avant sa soutenance devant un jury. Soigner le fond et la forme Il n’est jamais inutile de rappeler que la thèse se compose d’un mémoire écrit qu’il faudra défendre face à un jury. Sylvette Huichard précise : « Outre les résultats de recherches, qui sont globalement témoignage @ + d’infos sur www.pharmag.fr Des témoignages d’étudiants de très bonne qualité, je ne rappellerai jamais assez aux thésards l’importance de la forme. N’hésitez donc pas à faire un effort de présentation du document, en veillant notamment à l’orthographe et au style général. » Pour l’oral, même combat. Un vieux dicton rappelle que « ce qui se pense clairement, s’énonce distinctement ». N’hésitez donc pas à répéter votre plaidoirie face à des camarades ou des amis qui identifieront vos tics et autres fautes de langage. Il serait en effet dommage qu’un exposé confus ternisse votre chef-d’œuvre… ■ Jean-Louis Gonfrier, Directeur des Ressources Humaines à l’OCP Que représente la thèse pour un étudiant en pharmacie ? « La thèse est l’aboutissement de son cursus universitaire. Elle sanctionne la fin des études et l’entrée du jeune pharmacien dans la vie active. En soutenant sa thèse, un étudiant acquiert – après six mois d’exercice professionnel – son titre de pharmacien délégué. Il est alors inscrit à l’Ordre et peut se prévaloir de sa qualité de pharmacien auprès de n’importe quel employeur. » Peut-on exercer sans sa thèse ? « Non, un étudiant en pharmacie qui entre dans le monde du travail sans passer sa thèse ne sera jamais considéré comme un pharmacien. Dans l’industrie comme en officine, il peut exercer, mais en aucun cas assumer les responsabilités de pharmacien délégué. Il s’agit donc d’un mauvais calcul, car l’étudiant se ferme des portes et hypothèque sa carrière. » Est-il toujours possible de la passer plus tard dans sa vie ? « En théorie oui, mais en pratique, il n’est jamais bon de la remettre au lendemain. Une fois dans le monde du travail, l’ancien étudiant aura de moins en moins de temps à consacrer à un travail de recherche d’environ un an. Sa thèse restera alors probablement un « projet de papier » ! » 11

1 2-3 4-5 6-7 8-9 10-11 12


Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :