Pharmag n°15 oct/nov/déc 2008
Pharmag n°15 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 2,2 Mo

  • Dans ce numéro : pharmacien trader.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
8 ››› 100% PHARMA Concours de l’internat : mode d’emploi Le concours de l’internat constitue un cap essentiel du cursus de l’étudiant en pharmacie. Désormais organisé en mai, il répond à des formalités et des épreuves qu’il est important de bien connaître pour mettre toutes les chances de son côté. S’inscrire Le concours annuel de l’internat en pharmacie est ouvert aux étudiants en pharmacie ayant validé leur quatrième année d’études durant les trois dernières années. Un candidat peut tenter l’internat deux fois mais, en cas d’absence aux épreuves, sa candidature n’est pas comptabilisée. En 2009, l’agenda de l’internat de pharmacie s’aligne sur les autres internats, en étant pour la première fois organisé en mai (au lieu de septembre auparavant). L’internat regroupe deux concours – celui de la zone nord et celui de la zone sud – orga - nisés successivement à Paris et Rungis (les 12 et 13 mai 2009 pour le Nord et les 19 et 20 mai 2009 pour le Sud). Il est possible – et fortement recommandé – de se présenter aux deux sessions. @ + d’infos sur www.pharmag.fr Les adresses utiles, des conseils pratiques Formalités obligatoires Il est conseillé aux étudiants de retirer leur formulaire d’inscription cinq mois avant le concours dans leur université ou sur le site du Centre national des concours d’internat (CNCI). L’étudiant doit remplir et faire valider ce formulaire par son université avant de l’envoyer par lettre recommandée avec accusé de réception au CNCI. Concernant les vœux, l’étu - diant doit les déposer auprès de sa Direction régionale des affaires sanitaires et sociales (DRASS). Trois épreuves Le concours de l’internat compte trois épreuves écrites. La première est un QCM de 1h 30 de connaissances générales (noté sur 120 points). La deuxième épreuve (cotée sur 200 points) dure 2 heures et se compose de quatre à six exercices d’application (chimie organique, chimie analytique, statistiques…). La troisième épreuve (cotée sur 300 points) propose quatre à six dossiers thérapeutiques à résoudre en 3 heures (bactériologie, VIH, toxicologie, valeurs biologiques…). Des vœux soumis aux résultats Les résultats du concours sont publiés mi-juin. Plus le classement est bon, plus l’étudiant a de chance d’exaucer ses vœux d’affectation géographique parmi les quatre disciplines de l’internat (biologie médicale, pharmacie hospitalière et des collectivités, pharmacie industrielle et biomédicale, pharmacie spécialisée). Le numerus clausus autorise chaque année près de 400 étudiants à inté grer l’internat, 200 au Nord et 200 au Sud. Les 100 premiers, toutes zones confondues, bénéficient généralement du meilleur choix de filière et d’affectation régionale. ■ Raphaël Bérenger, Président de la Fédération nationale des syndicats d’internes en pharmacie (FNSIP) « Je pense que les fiches constituent le meilleur outil de révision pour préparer le concours de l’internat. En les rédigeant, un étudiant s’habitue aux mots-clés qu’il devra ensuite utiliser dans les deux épreuves écrites du concours. En effet, les jurys corrigent en fonction d’une grille d’éléments qui doivent apparaître sur la copie. Toutes les copies, hormis le QCM, sont donc évaluées par rapport à ces mots-clés… Dans plusieurs villes, des mini-conférences hebdomadaires sont également organisées par des internes en pharmacie qui se proposent d’évaluer les étudiants sur divers sujets. Il s’agit de tester ses connaissances dans la perspective du concours. Les internes préparent des QCM ou des exercices pratiques qu’ils soumettent aux étudiants dans des conditions similaires à celles des examens. »
››› DÉCOUVERTES KFarma : un site pour la formation en pharmacie clinique Depuis un an, le site Internet de l’Association nationale des enseignants de pharmacie clinique (ANEPC) héberge une banque de cas cliniques. Baptisée KFarma, cette plate-forme interactive élaborée par le professeur Jean Calop et Matthieu Roustit, interne en pharmacie hospitalière, offre aux étudiants et aux praticiens un outil destiné à la formation initiale et continue en pharmacie clinique. P Pouvez-vous expliquer l’objectif du site KFarma ? Matthieu Roustit : « KFarma est une idée originale du professeur Calop, chef du pôle Pharmacie du CHU de Grenoble, qui souhaitait créer une plate-forme Web de cas cliniques à destination des étudiants en pharmacie. Le site a été lancé en 2007 sous l’égide de l’Association natio nale des enseignants de pharmacie clinique et permet aux étudiants en pharmacie ainsi qu’aux pharmaciens (hospitaliers mais aussi officinaux) de se former à la pharmacie clini - que sur la base d’exemples vécus par des collègues francophones. L’objectif est donc l’apprentissage par problèmes, basé sur l’analyse et la validation de cas cliniques issus de la pratique courante. » Qu’est-ce que les étudiants peuvent trouver sur ce site ? M. R. : « Le site regroupe des cas cliniques mis en ligne par des étudiants ou des pharmaciens. Pour chaque cas, le visiteur accède à différents onglets relatifs au patient et à son traitement : données physiopathologiques, historique médicamenteux, bilan biologique et pharmacologique ou encore prescription en cours. Un dernier onglet permet ensuite d’effectuer une validation pharmaceutique et de la confronter à celle du dépositaire du cas. Le site constitue donc un vaste lieu d’échange d’expériences pour les pharmaciens. L’étudiant peut s’enrichir de la réflexion des autres et acquérir ainsi des réflexes et des automatismes. » Comment accède-t-on à KFarma ? M. R. : « L’inscription est libre et gratuite pour tout pharmacien ou étudiant en pharmacie située en France ou dans un pays francophone. La création d’un compte se fait sur simple demande envoyée par courrier électronique (kfarma@anepc.org). L’utilisateur reçoit ensuite un code lui permettant d’accéder à la banque de cas. Il existe par ailleurs un statut de « tuteur », plutôt destiné aux enseignants, qui permet de valider les données saisies par un étudiant avant publication sur le site. » Quelles évolutions souhaitezvous apporter à KFarma ? M. R. : « Nous travaillons actuellement pour améliorer l’interactivité du site. Il devrait ainsi être possible, dès l’année prochaine, de poser des questions et/ou d’apporter des commentaires pour chaque cas clinique, grâce à un nouvel onglet qui constituera un forum. Nous espérons enfin accueillir de nouveaux inscrits pour enrichir la base de cas, ce qui est essentiel à la pérennisation de cet outil. » ■ @ + d’infos sur www.pharmag.fr Le mode d’emploi détaillé de KFarma 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :