Pharmag n°13 fév/mar/avr 2008
Pharmag n°13 fév/mar/avr 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de fév/mar/avr 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : OCP Répartition SAS

  • Format : (180 x 270) mm

  • Nombre de pages : 12

  • Taille du fichier PDF : 874 Ko

  • Dans ce numéro : pharmacien dans l'agroalimentaire, plutôt prévenir que guérir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
dito Elle voulait être vétérinaire, elle est aujourd’hui responsable qualité et développement dans l’agroalimentaire. Marie-Laure Le Bihan, interviewée dans Trajectoires, nous parle de son parcours et de sa passion pour la nature qu’elle exprime actuellement dans un laboratoire ›› de compléments alimentaires. Autre spécialisation à faire l’objet d’un éclairage dans Industrie agroalimentaire, orthopédie à l’officine… Pharmag fait le point sur des formations qui s’offrent à vous. ce treizième numéro de Pharmag : le DU d’orthopédie en officine. Une formation obligatoire pour pouvoir délivrer des orthèses et prothèses à l’officine. Dans ce numéro, vous pourrez également trouver des conseils pour adopter, face aux patients, une bonne attitude au comptoir, découvrir une innovation dans le traitement des accidents vasculaires cérébraux, et vous faire une opinion sur le débat en vigueur autour de la politique vaccinale… Très bonne lecture à vous ! Le comité de rédaction Directeurs de la publication : Geneviève PASSEROTTI et Jean-Louis GONFRIER. Rédacteur en chef : Guillaume FOLLIERO DE LUNA. Responsable de la publication : Julia JALLOT. Comité de rédaction : Sylvette HUICHARD (marraine de Pharmag) ; Fabien DESPAS (étudiant) ; Isabelle LASLIER-OKALA (OCP Répartition) ; Christine FARRAN (OCP Répartition) ; Vincent PIERREY (OCP Répartition). Crédit photos : couverture etpp. 6, 7 : Anne Van Der Stegen ; intérieur:pp. 2, 3, 4, 5 : Phanie, p.8 : Corbis,pp. 10, 11 : Publicorp. Conception/Réalisation : - 7712. Dépôt légal : Février 2008. ISSN : 1766-5434. OCP Répartition SAS - 2, rue Galien - 93587 Saint-Ouen Cedex. RCS Bobigny B 388 698 201. bref en Maîtrise médicalisée : seulement 60% 60% de l’objectif atteint Les médecins libéraux s’étaient engagés en 2007 à réaliser 623 millions d’euros d’économies en « surveillant » leurs prescriptions. Au final, 60% de l’objectif a été atteint selon la Caisse nationale d’assurance maladie. Cela représente malgré tout 367 millions d’euros de dépenses évitées pour la Sécurité sociale. Un résultat qui s’explique notamment par le fait que les arrêts de travail ont augmenté de 1,5%, alors qu’une baisse de 2,5% était prévue. Mauvais résultats également quant au respect des règles de remboursement des ALD et les prescriptions de sartans. Résultats plus satisfaisants en revanche pour les statines et la maîtrise des dépenses en antibiothérapie. Quant aux génériques, ils ont permis de réaliser une économie de 103 millions d’euros. sommaire ACTU & ENJEUX p.4 ● La vaccination au cœur d’un piquant débat TRAJECTOIRES p.6 ● Pharmacien dans l’agroalimentaire : plutôt prévenir que guérir 100% PHARMA p.8 ● L’orthopédie à l’officine DÉCOUVERTES p.9 ● Innovation dans le traitement de l’AVC COUP DE POUCE p.10 ● Face au patient : la bonne attitude au comptoir 1
Les sites Internet santé certifiés Aujourd’hui, près d’un patient sur cinq consulte Internet pour rechercher de l’information médicale ou de santé. Pour permettre une amélioration de la qualité et de la fiabilité de l’information, la Haute Autorité de Santé a pour mission d’établir une procédure de certification des sites dédiés à la santé. Cette certification relève d’une démarche volontaire de l’éditeur du site, la procédure étant gratuite. Huit critères sont étudiés : l’autorité (indiquer la qualification des rédacteurs), la complémentarité (venir en complément de la relation du médecin avec son patient), la confidentialité (préserver la confidentialité des informations personnelles fournies par les internautes), l’attribution (citer les sources d’information), la justification (expliquer toutes les affirmations sur les traitements), le professionnalisme (fournir une adresse de contact), la transparence du financement, ainsi que l’honnêteté dans la publicité et la politique éditoriale. @ www.has-sante.fr, 2 C’est le nombre de fumeurs que l’Espagne compte en moins, deux ans après l’entrée en vigueur de la loi antitabac interdisant de fumer sur les lieux de travail et partiellement dans les bars et restaurants. Source : la Société espagnole de pneumologie (Separ). Et n’oubliez pas, des compléments d’information vous attendent en ligne sur le site Internet : million @ www.pharmag.fr Un sommeil perturbé augmente les risques de diabète Des chercheurs de l’école de médecine de l’université de Chicago ont découvert que l’absence de sommeil profond chez de jeunes adultes augmentait les risques de diabète. Pour l’étude, neuf volontaires en bonne santé, âgés de 20 à 31 ans, ont passé cinq nuits dans un laboratoire. Les deux premières nuits se sont déroulées normalement. Au cours des trois suivantes, des émetteurs à proximité de leur lit émettaient des sons dès qu’ils sombraient dans un sommeil profond. Les sons, pas suffisamment forts pour les réveiller, ont réduit de 90% leur sommeil profond. Trois nuits de sommeil perturbé ont diminué leur tolérance au glucose, autant que s’ils avaient pris entre 8 et 13 kg. « Ces résultats suggèrent que des stratégies visant à améliorer la qualité du sommeil, ainsi que sa quantité pourraient contribuer à prévenir ou retarder le déclenchement de diabètes de type 2 chez les populations à risques », selon Eve Van Cauter, l’un des auteurs de l’étude. Source : l’étude est publiée dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Entrée en vigueur des franchises médicales Les franchises médicales s’appliquent depuis le 1 er janvier 2008. Elles coûtent à l’assuré 50 centimes d’euros par boîte de médicaments et par acte paramédical, et 2 euros par transport sanitaire. Elles sont plafonnées à 50 euros par an et à 2 euros par jour pour les actes paramédicaux (soit quatre actes), et à 4 euros par jour pour les transports sanitaires (soit deux trajets). En sont exonérés les enfants de moins de 16 ans, les femmes enceintes et les bénéficiaires de la couverture maladie universelle. En pratique, cette somme est déduite au fur et à mesure des remboursements effectués par les caisses d’assurance maladie. En cas de tiers payant, la franchise est déduite d’un remboursement ultérieur. @ www.ameli.fr (rubrique Assurés) 3



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :