Performances n°7 fév/mar/avr 2007
Performances n°7 fév/mar/avr 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de fév/mar/avr 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 3,6 Mo

  • Dans ce numéro : Warrants, le succès ne se dément pas.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Performances Mag 10 ANALYSE I Société générale Matières Premières où en sommes-nous ? Marché phare il y a un an, les matières premières ont connu ces derniers mois des évolutions plus mitigées. L’occasion de faire le point avec Frédéric Lasserre et de dresser un tableau de bord pour 2007. Frédéric Lasserre Chef Economiste Matières Premières Société Générale Performances Magazine : Le marché fait apparaître un ralentissement cyclique de la demande sur les métaux de base, êtes-vous en adéquation avec ce sentiment ? Frédéric Lasserre : Oui, nous partageons ce sentiment bien que ce phénomène n’en soit encore qu’à ses débuts sur les métaux industriels alors que le ralentissement de la demande est déjà sans doute achevé sur le pétrole. Il est intéressant de noter que le brut continue d’être en avance dans le cycle actuel par rapport aux métaux de base et il peut donc être judicieux de l’utiliser comme un indicateur avancé. Toutefois, ce ralentissement de la demande ne sera pas suffisant à lui seul pour déclencher une forte correction sur les cours. C’est de l’offre que viendra le signal le plus baissier tant les investisseurs restent convaincus qu’il sera très difficile d’augmenter les capacités de production à court terme. Je crois qu’ils pourraient être surpris par le zinc, moins sans doute par le cuivre et le nickel dont le vrai rebond des capacités n’interviendra qu’en 2008. Tout dépendra alors de la capacité du marché à anticiper cette augmentation de l’offre alors que la demande chinoise pourrait ralentir simultanément après les jeux olympiques. Nous conservons un biais baissier sur les métaux de base en général même si certains résisteront sans doute mieux que d’autres comme l’aluminium ou le cuivre. PM : Quels sont les facteurs qui pourraient avoir un impact majeur sur les cours du pétrole ? FL : Le climat est déjà venu rappeler qu’il restait un facteur totalement imprédictible. Nous avons perdu plus d’un demi-million de barils/jour de consommation au dernier trimestre 2006. Si les températures ne chutent pas en dessous des normales saisonnières en mars, ce sera plus d’un million pour le premier trimestre. L’autre facteur totalement imprédictible du marché est traditionnellement la géopolitique. Or, le contexte a été étonnement calme depuis l’été 2006, à tel point que désormais le risque géopolitique devient presque mécaniquement haussier. Mais je crois que c’est du côté de l’Opep que viendra le facteur de soutien le plus solide. Après des débuts difficiles liés à une communication désastreuse, le cartel met progressivement en application les réductions de production annoncées en septembre et en décembre 2006. L’effort à fournir par l’Opep sera d’autant moins important qu’à nouveau, l’offre hors Opep peine à progresser. Ou plus exactement, le déclin des champs matures est de nouveau plus important que celui annoncé par les opérateurs. PM : Suite à la forte envolée des cours de l’or, cette dernière est-elle toujours une valeur refuge ? FL : L’or reste et restera la meilleure des valeurs refuge parce que c’est la seule qui offre une couverture simultanée contre les trois plus grands risques auxquels fait face un investisseur : une dépréciation importante du dollar, un regain d’inflation et un événement géopolitique majeur. Le pétrole n’est qu’un substitut très imparfait à l’or comme couverture contre chacun de ces risques majeurs. L’envolée de la demande d’or de la part des investisseurs n’est pas tant liée à des perspectives de court terme qu’à une demande de long terme qui était latente et qui a trouvé à travers les nouveaux supports d’investissement comme le Lyxor GBS, le véhicule qu’elle attendait pour s’exprimer. PM - Vous semble- t-il encore opportun d’investir sur les matières agricoles ? FL : Les perspectives sur les produits agricole sont aujourd’hui très dépendantes des politiques qui seront engagées sur les biocarburants. En effet, les objectifs affichés tant par le gouvernement américain que par la Commission Européenne sont suffisamment ambitieux pour être perçus comme un vrai choc structurel sur les grains ou certains oléagineux. Toutefois, il me semble qu’à court terme, ce « choc » est largement intégré dans les cours et certains niveaux atteints semblent difficilement soutenables sur la base des fondamentaux classiques. Il est souvent dangereux d’investir dans un marché qui, d’une part, n’en est qu’aux prémices d’un possible changement structurel uniquement lié à des décisions politiques et, d’autre part, quand ce changement a été peut être survalorisé par le marché. Dans un autre domaine mais avec une même logique, le marché du CO2 a connu la même trajectoire.
Métaux précieux Depuis janvier, les métaux précieux ont particulièrement bien performé. L’or est sorti de sa zone de congestion située à 650$ pour établir un plus haut depuis le début de l’année à 673,50$ dans un environnement favorable marqué notamment par des anticipations de dépréciation du dollar, des perspectives inflationnistes, certes moins inquiétantes, mais toujours présentées comme des « risques » par les banques centrales, et un rebond du pétrole qui crée un phénomène d’aspiration pour l’or. Le premier trimestre 2007 semble s’inscrire dans cette tendance ce qui confirme que les anticipations des investisseurs sur l’or, des particuliers comme des fonds d’investissement, restent très positives. Métaux industriels Les métaux industriels se sont bien repris après un début d’année marqué par des prises de bénéfices massives de la part des fonds d’investissement. La remontée des stocks sur le marché de Londres, le ralentissement du marché immobilier américain, et des anticipations de ralentissement des importations chinoises ont pu légitimement inciter ces fonds à réaliser leurs profits latents. Les marchés de métaux industriels restent toujours très tendus avec des niveaux de stocks disponibles rapportés à la demande historiquement très faibles. Pétrole Le pétrole a démarré l’année par une violente correction qui l’a ponctuellement amené sous la barre des 50 $. Cette baisse s’explique en partie par la douceur des températures mais surtout par une nette réduction des positions acheteuses des fonds d’investissement. Cette baisse a incité l’Opep à rappeler au marché qu’elle avait encore la capacité à établir un prix-plancher en réduisant sa production. Le baril est remonté vers 55 $ qui semblent être sa zone de confort pour le court terme. Les produits agricoles Les produits agricoles ont bénéficié de deux facteurs de soutien importants. Des récoltes moins importantes que prévu en raison d’une météo très défavorable (sécheresse désastreuse en Australie par exemple) mais surtout d’un effet de contagion en provenance du marché pétrolier lié à l’engouement pour les bio-carburants. Il est important de noter que chaque discours volontariste des autorités occidentales sur les bio-carburants se traduit quasi automatiquement par une nouvelle flambée des produits agricoles. Sous-jacent Type Date Frais/an Garantie Mnémo Isin d’échéance change Pour investir sur un indice CRB ETF - 0,35% non CRB FR0010270033 CRB NON-ENERGY ETF - 0,35% non CRN FR0010346205 GSCI AGRICULTURE 100% Quanto 23 jan 15 1,00% oui 1963S FR0010316497 Pour investir sur la hausse ARGENT 100% 23 jan 15 0,50% non 4971S FR0010278069 ALUMINIUM 100% Quanto 29 déc 10 1,00% oui 1290S FR0010287433 BRENT 100% Quanto 28 mai 10 1,00% oui 3858S FR0010199836 BRENT 100% 28-mai-10 1,00% non 3835S FR0010197277 CUIVRE 100% Quanto 29 déc 10 1,00% oui 1293S FR0010287466 NICKEL 100% 29 déc 10 1,00% non 1964S FR0010316489 OR LyxOR GBS - 0,40% non GBS GB00B00FHZ82 OR 100% Quanto 9 jan 15 3.23%* oui 3233S FR0010391201 PALLADIUM 100% 23 jan 15 0,50% non 4972S FR0010278077 PLATINE 100% 23 jan 15 0,50% non 4973S FR0010278051 * taux variable composé d’une partie fixe de 1.50% et d’une partie variable égale à la différence entre les taux dollars et les taux euro. Sous-jacent Niveau Seuil Date Garantie Mnémo Isin de Référence de sécurité d’échéance change Pour investir sur la baisse (100% Bear Quanto) ALUMINIUM 5757,75 5181,97 29 déc 10 oui 2458S FR0010337980 ARGENT 30,00 7,00 29 déc 10 oui 2457S FR0010340984 BRENT 128,56 115,70 28 mai 10 oui 4706S FR0010252759 CRB 600,00 540,00 29 déc 10 oui 3722S FR0010412858 CUIVRE 14833,00 13349,70 29 déc 10 oui 2459S FR0010339473 NICKEL 78,00 70,20 29 déc 10 oui 4134S FR0010434944 OR 1400,00 1260,00 29 déc 10 oui 2456S FR0010341008 PLATINE 100% 3 jan 15 0,50% non 4973S FR0010278051 Performances Mag 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :