Performances n°47 mai à sep 2019
Performances n°47 mai à sep 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°47 de mai à sep 2019

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,1 Mo

  • Dans ce numéro : l'économie mondiale passe un cap difficile.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
4 MACRO-ÉCONOMIE CONJONCTURE  : L’ÉCONOMIE MONDIALE PASSE UN CAP DIFFICILE JULIEN GAUTIER Consultant éditorial, Agence Fargo Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ainsi que les négociations chaotiques sur le Brexit compliquent en 2019 un panorama macroéconomique mondial en proie au ralentissement. La conjoncture globale a marqué le pas au deuxième semestre 2018 et ce ralentissement se poursuit en 2019. Ainsi, le Fonds monétaire international (FMI) a révisé, le 9 avril, pour la deuxième fois en trois mois ses prévisions pour l’année en cours. La croissance mondiale ne ressortirait plus qu’à 3,3% contre 3,5% attendue précédemment. Quant à la croissance du commerce mondial, elle affiche son plus bas niveau depuis… 2009. En zone euro, le PIB ne devrait croître que de 1,3%* en 2019 (+1,8% l’an dernier). Le décrochage de l’économie allemande est à relever, avec une croissance attendue inférieure à 1% cette année (+0,8%*). Le très net ralentissement des ventes d’automobiles neuves au dernier trimestre 2018 a pesé sur la dynamique de la première économie européenne. L’entrée en vigueur, en septembre 2018, des nouvelles normes d’homologation des véhicules (WLTP) a fragilisé l’industrie automobile du Vieux Continent. Dans ce contexte, l’économie française devrait garder le cap bon an, mal an avec une progression de 1,3%* de son PIB en 2019 (+1,5% en 2018). Malgré un climat social difficile, la relance budgétaire ciblée sur les classes moyennes devrait soutenir la consommation domestique et les importations, selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) qui relève en revanche une contribution négative du commerce extérieur. L’économie française, comme ses voisines, pourrait souffrir d’un Brexit sans accord, alors que les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’UE restent plus incertaines que jamais. Article rédigé le 23 avril 2019 Des banques centrales contraintes de reporter leurs relèvements de taux Si la croissance américaine pâtit d’un ralentissement marqué (+2,3%* attendue cette année vs. +2,9% en 2018), la signature d’un accord commercial entre l’administration américaine et son homologue chinoise pourrait redonner une impulsion favorable à la première économie mondiale alors que la Chine (croissance prévisible de +6,3%* en 2019 contre +6,6% l’an passé) gère son ralentissement en douceur. Malgré ce coup de frein attendue de la croissance globale, la perspective d’une récession mondiale apparaît peu probable à court terme. Les grandes banques centrales restent au chevet des marchés. Ainsi, la Fed a ajourné son programme de resserrement monétaire alors que Jerome Powell est soumis à une pression inédite de la Maison Blanche pour soutenir à tout prix une croissance américaine en voie d’essoufflement. Il est vrai qu’un dérapage inflationniste de l’économie américaine n’est plus d’actualité. De son côté, Mario Draghi, dont le mandat s’achève le 1er novembre 2019, a repoussé à 2020 une éventuelle remontée des taux directeurs de la BCE. L’an prochain, le FMI estime que l’économie européenne devrait croître de 1,5% (+3,6% pour l’économie mondiale). *Chiffres du FMI, avril 2019
INVESTISSEZ AVEC LE NUMÉRO 1* FRANÇAIS SUR LES CERTIFICATS LEVERAGE ET SHORT Pour plus d’informations, rendez-vous sur notre site internet www.sgbourse.fr THE FUTURE IS YOU *Source  : ETP Data Systems, Volumes échangés du 1er janvier au 31 décembre 2018 DISCLAIMER PRODUITS À EFFET DE LEVIER PRÉSENTANT UN RISQUE DE PERTE DU CAPITAL. CES PRODUITS S’ADRESSENT À DES INVESTISSEURS SPÉCIALISTES ET NE DEVRAIENT ÊTRE ACHETÉS QUE PAR DES INVESTISSEURS DISPOSANT DES CONNAISSANCES SPÉCIFIQUES. Les investisseurs doivent procéder, avant tout investissement, à leur propre analyse en se rapprochant le cas échéant de leurs propres conseils. Société Générale est un établissement de crédit (banque) français agréé et supervisé par la Banque Centrale Européenne (BCE) et l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et soumis à la réglementation de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF). » Le présent document est un document promotionnel ; il ne constitue pas une sollicitation en vue de l‘achat ou de la vente des produits qui y sont décrits. Risque de marché  : Ces produits peuvent connaître à tout moment d’importantes fluctuations de cours, pouvant aboutir dans certains cas à la perte totale du montant investi. Effet de levier  : Ces produits peuvent intégrer un effet de levier ou porter sur un indice de stratégie à effet, qui amplifient les mouvements de cours du sous-jacent de référence, à la hausse comme à la baisse, ce qui peut avoir un effet favorable ou défavorable sur la valeur du produit, suivant les cas. Risque de liquidité  : Le produit fait l'objet de contrats d’animation de marché, dont le but est d'assurer la liquidité du produit sur les marchés où il est négocié, en supposant des conditions de marché normales et des systèmes informatiques fonctionnant normalement. Certaines circonstances de marché exceptionnelles peuvent avoir un effet négatif sur la liquidité du produit. Il se peut que l'investisseur ne soit pas en mesure de vendre facilement le produit ou qu’il doive le vendre à un prix qui impacte de manière significative le montant qu'il lui rapporte. Cela peut entraîner une perte partielle ou totale du montant investi. Risque de crédit  : En acquérant, des certificats, l’investisseur prend un risque de crédit sur l’émetteur et sur son garant éventuel. Risque de perte en capital  : Le produit présente un risque de perte en capital. La valeur de remboursement du produit peut être inférieure un montant de l’investissement initial. Dans le pire des scénarios, les investisseurs peuvent perdre jusqu’à la totalité de leur investissement. Société Générale recommande aux investisseurs de lire attentivement la rubrique « facteurs de risques »/« profil de risques » du prospectus/prospectus complet concerné du produit. Les supports d’information (Prospectus de Base, Suppléments et Conditions Définitives (« Final Terms ») ou, selon le cas, Prospectus Complet) sont disponibles sur le site de l’émetteur (www.sgbourse.fr). En outre, les conditions Définitives (« Final Terms ») et les résumés en français des prospectus sont disponibles sur le site de l’AMF (www.amf-france.org). Disponibilité du document d’informations clés  : La dernière version du document d’informations clés relatif à ce produit peut être consultée et téléchargée à l’adresse http://sgbourse.fr. Ce document a été communiqué à l'AMF conformément à l'article 212-28 de son Règlement Général. En cas d’incohérence entre cette brochure et la documentation juridique, cette dernière prévaudra. 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :