Performances n°3 mar/avr/mai 2006
Performances n°3 mar/avr/mai 2006
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2006

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Société Générale

  • Format : (230 x 300) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : Accor... toujours de beaux atouts.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
TRACKER Lyxor ETF Japan (TOPIX) Traquez la performance du Japon pas à pas 0,50% TTC/an Éligible au PEA Dividendes annuels En exclusivité, Lyxor AM, filiale de Société Générale, lance le premier tracker sur le Japon coté en Bourse de Paris. Investissez en une transaction et à moindres frais sur toutes les valeurs du Premier Marché de la Bourse de Tokyo. Cotation en Bourse en continu - éligible au PEA – Frais de gestion réduits 0,50% TTC/an – Droits d'entrée/sortie : 0% - Dividendes annuels - Frais habituels de votre intermédiaire financier. Code Mnémo JPN – ISIN FR0010245514 0810 86 87 88 www.lyxoretf.fr Lyxor ETF Japan (TOPIX) est un fonds commun de placement agréé par l'Autorité des marchés financiers le 28/10/2005 sous le numéro FCP20050740. Le Tokyo Stock Exchange, inc. possède tous les droits de propriété intellectuelle concernant l’indice TOPIX et les marques TOPIX, tels que le calcul, la publication et l'utilisation de l’indice TOPIX. Les produits sous licence TOPIX ne bénéficient en aucune façon du parrainage, du soutien ou de la promotion du Tokyo Stock Exchange, Inc. L'investisseur est invité à se faire sa propre opinion quant à l'opportunité de l'investissement envisagé et à se rapprocher de ses conseils habituels avant toute acquisitions de parts. Le prospectus de ce FCP est téléchargeable sur www.lyxoretf.fr Lyxor ETF, premier tracker d’indices. 198418 — SISE/PLT/IMP/PAO — 01/06
OPPORTUNITÉS I ZOOM SUR UN SECTEUR Accor : toujours de beaux atouts Avec une nouvelle direction et une croissance recouvrée dans le secteur, le groupe hôtelier Accor a redoré son blason en Bourse. Il existe encore, en cette année 2006, des sources de progression pour l’action. Plébiscité en Bourse l’année dernière, avec un gain de plus de 44% en 2005 (la sixième plus forte hausse du CAC 40), le groupe hôtelier Accor figurera-t-il, cette année encore, parmi les grands gagnants de la place ? Une chose est sûre : les actionnaires peuvent d’ores et déjà se frotter les mains. C’est aussi le cas des nouveaux hommes forts du groupe, Gilles Pélisson, à la direction générale, et Serge Weinberg, à la présidence, qui semblent avoir réussi leur pari : rassurer le marché sur leur capacité à insuffler au numéro un européen de l’hôtellerie une nouvelle stratégie, susceptible de créer davantage de valeur et de conduire à une meilleure valorisation en Bourse. En un mot, réussir là où le précédent patron d’Accor, Jean-Marc Espalioux, n’avait pas, peut-être injustement, convaincu. Le réveil d’Accor en Bourse vient donc pour partie de ce nouvel élan auquel croient les investisseurs, que l’on peut plus précisément dater de la mi-octobre dernier, quand l’arrivée du tandem Pélisson- Weinberg est officiellement annoncée à la communauté financière. Il prend les rênes du groupe en ce début du mois de janvier 2006. Le mouvement a pourtant débuté quelques mois auparavant, en mars plus précisément, quand le fonds Colony Capital a pris la décision d’investir dans le groupe la bagatelle d’un milliard d’euros (pour moitié en obligations convertibles, pour l’autre en obligations remboursables, ce qui lui confère la possibilité de détenir à terme environ 10% du capital d’Accor). Cet argent frais est destiné à restructurer la dette, mais aussi à développer le groupe. Les investisseurs comprennent vite le message, alors que la mobilisation des fonds d’investissement se fait de plus en plus forte pour un secteur dont on retrouve subitement les charmes après trois années de vaches maigres. C’est en effet en cette année 2005 qu’une reprise de l’activité est constatée dans l’hôtellerie européenne. Le secteur, en crise, renoue avec la croissance, une croissance peu valorisée. Par Denis Lantoine, Rédacteur en Chef, Investir.fr L’action Accor, qui évoluait dans la fourchette de 25 à 35 euros depuis la mi-2002, s’en échappe très logiquement par le haut. Une position idéale dans un secteur en croissance Quid du nouvel Accor ? À mifévrier 2006, tous les éléments favorables décelés par les financiers un an plus tôt sont toujours d’actualité. Pas de ralentissement perceptible dans le secteur, les résultats d’Accor pour 2005 devraient en apporter la preuve. À l’occasion de la publication le 25 janvier dernier de son chiffre d’affaires annuel (en hausse de près de 8%, supérieure aux attentes du consensus), le groupe hôtelier a confirmé la perspective d’un bond de 30% Nouveau ! Pour élaborer vos scénarii de marché, retrouvez chaque jour le Zoom Valeur, une valeur passée au crible par la rédaction d’Investir.fr et les analystes techniques de DayByDay. Rendez-vous sur www.warrants.com section Flash Bourse. Performances Mag 1 5



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :