Pêche Mag n°14 2015
Pêche Mag n°14 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de 2015

  • Périodicité : semestriel

  • Editeur : Fédération Nationale de la Pêche en France

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : la loi biodiversité, avancées et risques pour la politique de l'eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
Apprendre, transmettre, échanger, partager... Carte annuelle, hebdomadaire, journalière ou découverte... A chacun sa pêche, à chacun sa carte de pêche sur vvvvvv,cartedepeche.fr
Edito Rivières en danger, tel est le cri d’alarme donné à une lettre que j’ai cosignée avec France Nature Environnement et que nous avons adressée au Président de la République. Cette lettre ouverte interpelle fortement le Président mais également, le Premier ministre et les ministres de l’Ecologie et de l’Agriculture. Ils ont été saisis de la coexistence nécessairement équilibrée entre les usages économiques, légitimes, et la vitale protection de nos écosystèmes et de la ressource en eau. Il est vrai que les annonces de ces derniers mois, en particulier sur le volet agricole et l’installation de petits ouvrages hydroélectriques, constituent une atteinte sérieuse aux ambitions de la politique de l’eau, partagées depuis 2006. 2015, constitue une année d’évaluation des objectifs de la DCE. Au lieu de renforcer la mobilisation et les moyens affectés, nos résultats étant faibles et pas à la hauteur de nos attentes, les dernières annonces hypothèquent davantage encore nos efforts. En matière d’environnement rien ne parait acquis. Tout est discutable et susceptible d’être remis en cause. Ainsi, en décembre 2014, alors que toutes les conditions étaient réunies pour un arasement exemplaire des barrages de la Sélune dans la Manche, la ministre de l’Ecologie, suivant des motifs encore inexpliqués, a suspendu cet arasement pourtant annoncé et confirmé par tous les décideurs précédents. Un rapport d’expertise commandité par elle-même conclut à l’absence d’alternative crédible à l’arasement. Malgré cela nous sommes en attente d’une décision définitive. Au sein du monde de la pêche, on ne saurait naturellement concevoir une décision défavorable. Ceci ne doit pas masquer de bonnes nouvelles, en particulier un fort développement de nos effectifs qui ont augmenté de manière importante en 2014. C’est une véritable satisfaction que nous souhaitons partager avec tous ceux qui œuvrent dans notre réseau associatif mais également avec nos partenaires. C’est une juste récompense de nos efforts, du dévouement de nos bénévoles et le juste retour de nos actions. Claude Roustan r Président de la Fédération Nationale de la Pêche en France et de la protection des milieux aquatiques Extraits du courrier adressé au Président de la République, le 28 avril 2015. « Nous demandons l’arrêt immédiat de l’appel d’offres sur le développement de l’hydroélectricité, énergie renouvelable mais non soutenable au sens du « développement durable ». Nous sommes favorables au développement des énergies renouvelables mais pas au prix de l’altération des derniers tronçons de rivières et de la destruction de leurs fonctionnalités écologiques pour un gain énergétique dérisoire. Nous demandons qu’aucun nouvel équipement hydroélectrique quelle qu’en soit la taille, ne soit autorisé. Que seule soit admise une optimisation énergétique du parc existant sous réserve de son amélioration écologique la plus aboutie. Nous demandons en conséquence de  : maintenir les seuils des ICPE et non de les augmenter afin de continuer à maîtriser et réduire les pollutions des rivières, nous tourner vers une agriculture économe en eau, au lieu de développer des réserves d’eau pour l’irrigation qui ne feront qu’accentuer la pression sur la ressource, ne pas établir de cartographie des rivières, pour ne pas encourager l’affaiblissement de la protection de l’eau, des écosystèmes et la prévention des inondations, réserver les financements publics, en particulier les subventions des Agences de l’Eau, aux seuls projets participant directement de la protection de la ressource en eau et des milieux aquatiques, renforcer la police de l’eau et accroître les contrôles pour lutter contre les atteintes environnementales qui se développent. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :