Paul Sabatier n°26 jun à oct 2012
Paul Sabatier n°26 jun à oct 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de jun à oct 2012

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Université Toulouse III

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 3,5 Mo

  • Dans ce numéro : les resources en eau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
www.ups-tlse.fr Avec la participation de Délégation Midi-Pyrénées Délégation régionale Midi-Pyrénées, Limousin J U I N 2 0 1 2 PAUL SABATIER magazine scientifique N°26 DOSSIER Les ressources en eau Vie des laboratoires p. 4 Paul Sabatier N° 26 • Juin 2012 Illustration de couverture : Les chutes Victoria. Voir dossier : Ressources en eau p. 14 © Shutterstock/Galyna Andrushko Directeur de la publication : Bertrand Monthubert Rédacteur en chef : Daniel Guedalia Comité de rédaction : Jean-François Arnal Patrick Calvas Daniel Guedalia Guy Lavigne Fréderic Mompiou Aude Olivier Martine Poux Carine Desaulty Nathalie Boudet Valeria Medina (délégation Midi-Pyrénées du CNRS) Christine Ferran, (délégation régionale Midi-Pyrénées, Limousin de l’Inserm) Conseillère de rédaction : Anne Debroise Diffusion : Joëlle Dulon Dossier Ressources en eau p. 14 Coordination du dossier Ressources en eau Anny Cazenave Conception graphique et impression : Ogham-Delort 05 62 71 35 35 n° 1672 dépôt légal : Juin 2012 ISSN : 1779-5478 Tirage : 2 000 ex. Université Paul Sabatier 118, route de Narbonne 31 062 Toulouse cedex 9 a d’infos Vos encouragements, vos critiques, vos suggestions, une seule adresse : Revue-paulsabatier@ adm.ups-tlse.fr Vous pouvez consulter et télécharger ce magazine et les numéros antérieurs sur le site www.ups-tlse.fr (rubrique « diffusion des savoirs/ le magazine scientifique ») Innovation p. 22
Édito Une université ouverte sur la cité Une université est le lieu, exceptionnel, où les savoirs se créent et se transmettent. C’est la chance qu’ont nos étudiants : ils apprennent les savoirs les plus actuels, auprès de ceux qui les forgent, avec leurs collaborateurs du monde entier. Dans ce numéro comme dans les précédents, nos collègues montrent leur expertise et leur talent. Quel paradoxe alors de constater, trop souvent, que la société regarde l’université avec une forme de dédain ! Il nous faut mettre un terme à cette situation qui porte préjudice à la société elle-même. Avec la nouvelle équipe présidentielle, je m’y emploierai avec force et conviction. Il n’y a certes pas de recette miracle, mais sans doute une collection d’actions convergentes. Parmi elles, la diffusion des savoirs est centrale. Le magazine scientifique de l’Université Toulouse 3-Paul Sabatier, depuis 8 ans déjà, apporte sa pierre à l’édifice culturel. Loin de l’image d’Epinal de la tour d’ivoire dans laquelle les chercheurs seraient tentés de s’enfermer, l’université doit être ouverte sur la cité. Tout en préservant la sérénité, le temps nécessaire à ce que les idées nouvelles éclosent dans la tête des chercheurs et sur les paillasses des laboratoires, nous devons faciliter et reconnaître l’investissement de ceux qui passent du temps avec des élèves des établissements scolaires ou des adultes curieux, pour répondre à leur soif de savoir, mais aussi faire naître des questionnements qui parfois conduiront à des vocations scientifiques. Ce n’est pas seulement une de nos missions, c’est aussi une de nos fiertés. Vous trouverez dans ce numéro un dossier d’actualité, sur les ressources en eau, en cette période de prise de conscience sur l’état de ressources naturelles que nous pensions illimitées. Les besoins en eau sont en croissance constante et l’équilibre ancestral est rompu. De plus en plus d’observateurs pensent que l’accès à l’eau sera au centre de nombreux conflits pendant le 21 e siècle. Ce dossier, une fois de plus, montre l’importance d’être présents sur une large gamme de thématiques scientifiques, et de ne pas se limiter aux sujets à la mode. Car si nos laboratoires sont en mesure, aujourd’hui que le sujet est sous les projecteurs, de nous apporter des réponses, c’est parce qu’ils peuvent s’appuyer sur des travaux de long terme, lancés sans aucune perspective de leur débouchés actuels. Les chercheurs s’intéressent principalement à deux points : comment quantifier les ressources en eau disponibles et leur répartition sur la planète et comment établir des prévisions fiables sur la disponibilité, en suivant plusieurs scénarios d’utilisation. Les équipes toulousaines, vous le constaterez, sont souvent leaders sur ce sujet d’actualité. Elles sont présentes aussi bien du côté de la recherche amont que de la valorisation, avec des retombées en matière agricole. Un exemple de plus de la richesse et de la diversité de notre recherche ! Je vous souhaite une agréable lecture. Bertrand Monthubert Président de l’université Paul Sabatier © A. Labat/UPS



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :