Pasteur Le Mag' n°8 jun/jui/aoû 2009
Pasteur Le Mag' n°8 jun/jui/aoû 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°8 de jun/jui/aoû 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (180 x 241) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 2,8 Mo

  • Dans ce numéro : Leishmania et Trypanosoma, même combat ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
DES VIRUS ÉMERGENTS• « Pendant 25 ans, nous avons étudié en détail les aspects immunologiques complexes de la relation du parasite avec son hôte. Non seulement Trypanosoma cruzi mais aussi Trypanosoma vivax qui pose un problème socio-économique majeur en Afrique. Dans cette maladie du sommeil affectant le bétail, appelée « Nagana », les vaches maigrissent, ne donnent plus de lait, développent des troubles neurologiques et finissent par mourir. Partant de nos explorations, nous avons trouvé chez ces parasites une enzyme, la proline racémase, qui a été validée comme cible pour la recherche de molécules thérapeutiques. Par des études translationnelles, une association de compétences pasteuriennes complémentaires a permis de cerner deux inhibiteurs de la proline racémase, « TcPrac », pour bloquer la mitogénèse des cellules B et la production anarchique des anticorps. » Pour ce projet se sont associés à l’équipe de Paola Minoprio des scientifiques des unités de Bio- Informatique structurale (Arnaud Blondel et Michael Nilges, responsable de l’unité), Biochimie 30 PASTEUR LE MAG’Juin 2009 TRYPANOSOMA À chaque fois que nous rajoutons nos inhibiteurs en culture avec les cellules infectées par les parasites, « la multiplication du parasite diminue. » TcPrac, la cible d’un inhibiteur prometteur structurale (Yves Janin et PedroAlzari, responsable de l’unité, voir Pasteur le Mag’n°1, pour la cristallographie de la molécule). Une start-up incubée à Pasteur BioTop, Ariana Pharma (Mohammad Afshar), a également participé aux travaux. « À chaque fois que nous rajoutons nos inhibiteurs en culture avec les cellules infectées par les parasites, la multiplication du parasite diminue. Ce sont des molécules de bases dont dériveront de nouveaux candidats thérapeutiques. Nous allons les développer pour le traitement de la maladie de Chagas au stade chronique. » Ces molécules font l’objet de trois portefeuilles de brevets pris par l’Institut Pasteur avec une large couverture internationale. « Nous entretenons évidemment des collaborations étroites avec la FIOCRUZ (lire p.46) sur la proline racémase. Et, comme d’autres équipes pasteuriennes engagées dans la lutte contre des parasites, en particulier celle de Geneviève Milon (lire p.8-15) nous avons bénéficié de 2005 à 2008 du Fonds Dédié « Combattre les maladies parasitaires » [32 millions d’euros financés à parité par Sanofi-Aventis et les pouvoirs publics]. Trois des projets ont été menés en coordination avec le Réseau international des Instituts Pasteur, notamment avec la FIOCRUZ. » ■
OSSIER Oswaldo Cruz, trait d’union entre le Brésil et la France Il y suit le cours de Microbie technique et effectue un stage au laboratoire de Toxicologie. Émile Roux, alors directeur général de l’Institut Pasteur, sachant qu’un jeune brésilien suivait l’enseignement pasteurien, lui accorde une bourse d’études pour rendre hommage au Brésil et son ancien empereur PedroII qui, lié par l’amitié au fondateur de l’Institut Pasteur, lui avait accordé des dons importants pour sa création même et son développement. (Louis Pasteur s’était d’ailleurs vu distingué par l’ordre de la Rose du Brésil, en 1873.) De retour au Brésil en 1899, le jeune médecin, spécialisé alors en microbiologie et en techniques de contrôle sanitaire, est confronté à l’étendue du problème épidémique de la « peste bubonique » qui dévaste les ports brésiliens. Oswaldo Cruz et ses collègues de São Paulo, Vital Brazil et Adolfo Lutz, travaillèrent en étroite collaboration sur plusieurs problèmes sanitaires nationaux, néanmoins le sérum antipesteux n’était produit qu’à l’Institut Pasteur (lire Pasteur Le Mag’n°4). En 1900, le président de la république brésilienne, Rodrigues Alves, fait appel à son gouvernement pour qu’il demande de l’aide à l’Institut Pasteur afin de résoudre ce vaste problème sanitaire. La réponse reçue du directeur de l’Institut Pasteur en étonna plus d’un : « La personne que vous cherchez est tout près de chez vous : le Dr Oswaldo Cruz ». Le 25 mai, Oswaldo Cruz, fort de ses compétences pasteuriennes, devient directeur technique de l’Institut sérothérapique fédéral. Cet institut, édifié dans la ferme de Manguinhos, à Rio de Janeiro, et s’inspirant de l’Institut Pasteur, comprenait un petit laboratoire où Oswaldo Cruz put exercer les méthodes pasteuriennes pour produire le sérum antipesteux. En 1903, PASTEUR LE MAG’En 1896, enthousiasmé par les théories de Pasteur, le jeune médecin brésilien, Oswaldo Gonçalves Cruz, soutenu financièrement par son beau-père, va séjourner à Paris avec sa famille avec l’objectif d’obtenir une spécialisation en microbiologie à l’Institut Pasteur. Oswaldo Cruz cumule le poste de directeur général de l’Institut sérothérapique fédéral et celui de directeur général de la Santé publique, responsable des campagnes sanitaires de taille visant l’éradication des trois grands fléaux de l’époque, la fièvre jaune, la peste et la variole. En 1908, aussi inspiré par l’Institut Pasteur, mais aussi par les écoles de Berlin et de Berne, Oswaldo Cruz fonde le Cours Appliqué, une école de Médecine Expérimentale, où plusieurs grands chercheurs brésiliens suivirent leurs études, notamment Carlos Chagas. Cette même année, l’institut est renommé Institut de Médecine expérimentale de Manguinhos, socle du futur Institut Oswaldo Cruz, aujourd’hui division intégrante de la Fondation Oswaldo Cruz (FIOCRUZ, lire aussi p.46). Source : Paola Minoprio et José Roberto Ferreira, chargé de mission auprès de la coordination des Affaires internationales de la FIOCRUZ. >Oswaldo Cruz. (Avec l’aimable autorisation de la FIOCRUZ. Collection de la Casa de Oswaldo Cruz, département d'Archive et Documentation, FIOCRUZ, Brésil/Image FOC(OC)3-11). PASTEUR LE MAG’31 Juin 2009



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :