Pasteur Le Mag' n°7 jan/fév/mar 2009
Pasteur Le Mag' n°7 jan/fév/mar 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°7 de jan/fév/mar 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 5,2 Mo

  • Dans ce numéro : Françoise Barré-Sinoussi et Luc Montagnier, Prix Nobel 2008.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
38 PASTEUR LE MAG’Janvier 2009 JALONS INTERNATIONAUX En 2010, l’Institut Pasteur de Shangai (IPS) accueillera 450 personnes au sein de 30 unités de recherche• Chine Contrairement à l’Institut Pasteur, l’IPS n’exerce pas d’activité de surveillance des maladies infectieuses, c’est pourquoi il a passé un accord avec le Center for Diseases Control de Pékin, qui a en charge l’étude des encéphalites virales majeures. Outre des méthodes diagnostiques, des formations, l’IPS fournit aux instituts du Réseau partenaires des informations sur les pathologies sur lesquelles il travaille et en retour les équipes pasteuriennes l’informent de leurs avancées. « Ces échanges ont lieu dans une harmonie complète », se réjouit Vincent Deubel avant d’ajouter : « Nos travaux ont donné lieu à trois dépôts de brevets avec le support de l’Institut Pasteur à Paris ». Traquer six virus de grippe aviaire « Nous avons adapté une technique pour le diagnostic rapide initialement mise au point pour Ebola et Nipah et testée en Inde et en Afrique. Il s’agit d’une petite machine qui amplifie des gènes viraux extraits à partir d’échantillons humains ou animaux. Les extraits sont placés dans le dispositif et 1 h 30 plus tard le résultat – positif ou négatif –, peut être envoyé par satellite. Pour alimenter cette machine, il suffit de la brancher sur une batterie de voiture. Il est ainsi possible de diagnostiquer au laboratoire ou sur le terrain les virus de la grippe A, H5N1, H1, H3 ainsi que des virus émergents comme H2, H7, H9 dont l’OMS craint qu’ils ne donnent d’éventuelles pandémies. Ces six virus sont connus pour passer des oiseaux à l’homme. » Diagnostiquer simultanément 17 virus respiratoires Au cours d’une réunion au Cambodge, les membres du Réseau international des Instituts Pasteur partenaires dans la lutte contre les virus respiratoires ont décidé d’adapter et tester une nouvelle technologie dérivée de celle mise au point par le Pr François Freymuth (laboratoire de virologie humaine et moléculaire du CHU Caen). Cet outil de diagnostic moléculaire simultané, en plusieurs tubes, permet de « couvrir » 17 virus respiratoires. « Nous l’avons standardisée puis validée dans le Réseau asiatique des Instituts Pasteur, au Vietnam, au Cambodge, et à Shanghai. Elle s’est avérée aussi fiable et trois fois moins onéreuse qu’une technique commercialisée utilisant un équipement rare et coûteux. Ensuite, cette technique nous a permis d’identifier des virus recombinants (des virus qui ont échangé du matériel génétique) jusque-là passés inaperçus. Nous collaborons à ce sujet avec Francis Delpeyroux à l’Institut Pasteur. »
Solidarité avec l’IPS >Pr Vincent Deubel, Anne Lauvergeon, Pr Alice Dautry, Gérald Arbola, président de la Fondation Areva. Les financements dont bénéficie l’IPS sont variés. La Chine développe des systèmes de soutien à la recherche, par le ministère de la Science et de la Technologie, par le ministère de la Santé, par la National Natural Science Foundation, par la municipalité de Shanghai. Par ailleurs, la Fondation Li Kha Shing continue de soutenir les efforts sur les maladies respiratoires. Les autorités françaises apportent leur concours, à travers l’aide du ministère de la Santé et l’Agence française pour le développement. Deux contrats européens alimentent des recherches sur les maladies respiratoires. Deux grandes entreprises françaises, Total et Areva, s’avèrent des partenaires fidèles. Le 25 novembre dernier, Anne Lauvergeon, présidente du directoire d’Areva et le Pr Alice Dautry, directrice générale de l’Institut Pasteur ont renouvelé à Paris leur accord de coopération internationale engagée dès 2004. Il s’inscrit dans des problématiques communes de recherche et de développement de technologies innovantes. Il vise plus particulièrement l’enjeu du changement climatique et de son impact sur les vecteurs de maladies virales. Ce partenariat permettra à l’IPS de développer ses activités dans les domaines de : la formation scientifique de haut niveau ; l’accompagnement de jeunes scientifiques chinois ; l’information et la prévention auprès du personnel ; la recherche fondamentale sur le virus du sida, permettant ainsi à Areva de réaffirmer et de renforcer son engagement pour combattre la pandémie du VIH/sida. PASTEUR LE MAG’La santé : un défi majeur pour le développement durable dans le monde Le 14 novembre, jour anniversaire de l’inauguration de l’Institut Pasteur en 1888, a été marqué par un colloque international sur les problèmes de santé publique dans le monde. Il a abordé leurs liens avec le développement durable et la coopération Nord-Sud dans ces domaines. Parmi les intervenants, le Premier ministre, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la vie associative, le directeur des National Institutes of Health, le directeur du Wellcome Trust (lire ci-dessous), le ministre de la Santé et de la Prévention du Sénégal, le commissaire européen à la Santé, des personnalités du monde industriel… À cette occasion, François Fillon a notamment rendu hommage à l’Institut Pasteur, aux pasteuriens et aux membres du Réseau international des Instituts Pasteur. « L’Institut Pasteur symbolise une vision profondément humaniste de la science. Il incarne la lutte permanente de l’homme contre la maladie. Et, sous le sceau de son fondateur, cette lutte n’est pas dissociable de l’audace scientifique… L’Institut Pasteur est au cœur de plusieurs des grands défis de notre époque ; pour ne pas dire des principaux grands défis de notre époque… Le but ultime de la recherche, mesdames et messieurs, c’est l’amélioration du sort de l’humanité… De la même manière qu’émerge une véritable opinion publique mondiale, il y a maintenant une véritable santé publique mondiale qui doit être pensée et qui doit être promue comme telle. » @ Le discours intégral www.premierministre.gouv.fr Le 14 novembre 2008, Alice Dautry et Marc Walport, directeur du Wellcome Trust, ont signé le Memorandum of Understanding scellant un partenariat pour promouvoir la recherche en immunologie et sur les maladies infectieuses, les maladies tropicales et les maladies négligées chez l’homme et l’animal. PASTEUR LE MAG’39 Janvier 2009



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :