Pasteur Le Mag' n°6 oct/nov/déc 2008
Pasteur Le Mag' n°6 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : des virus émergents... Chikungunya, grippe aviaire, Sras, dengue...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
2 PASTEUR LE MAG’Octobre 2008 LIGNES DE FORCE ÉQUIPEMENT Un nouveau cap Le centre de recherche Biologie intégrative des Maladies émergentes L’Institut Pasteur souhaite donner à ses équipes les moyens les plus modernes pour répondre aux nouvelles menaces liées aux maladies émergentes, en s'appuyant sur une approche multidisciplinaire et les technologies les plus avancées. Le dossier de ce numéro illustre la variété des approches, des mobilisations et des apports actuels en ce qui concerne des virus émergents. 16 000 m² de surface utile, 400 scientifiques Faire face à la complexité L’un des défis majeurs à relever au plus vite consiste à appréhender la complexité des interactions entre les agents pathogènes, virus, bactéries, parasites, leurs vecteurs et l’homme, afin de mettre au point des méthodes diagnostiques et préventives ainsi que des approches thérapeutiques innovantes. C’est l’objectif majeur du futur Centre de Biologie intégrative des Maladies émergentes dont la première pierre sera posée le 23 octobre prochain. Répondre à ce défi nécessite le regroupement de compétences et la constitution d’équipes pluridisciplinaires associant spécialistes de la biologie cellulaire, de la biologie moléculaire et structurale, de la biophysique, de la génomique et de la protéomique. Les expertises de l’Institut Pasteur en microbiologie, virologie, parasitologie, immunologie, épidémiologie… vont se fondre dans des thématiques communes. Les équipes auront recours à la bio-informatique pour acquérir, stocker des volumes considérables de données, pour les interpréter et effectuer des modélisations. Les domaines d’application concernent en premier lieu les nouvelles émergences virales mais également des cancers d’origine infectieuse et les grandes maladies parasitaires comme le paludisme. Un projet architectural à la hauteur Le nouveau centre, pouvant accueillir jusqu’à 400 scienti-
fiques, bénéficiera d’un plateau technique de laboratoires spécialisés pour étudier et observer les interactions entre les agents pathogènes et leurs hôtes. Le projet architectural est à la hauteur du projet scientifique. L’ensemble des trois bâtiments du centre s’étendra sur 16 000 m² de surface utile, avec 2 400 m² de surface au sol. Deux d’entre eux reposeront sur 2 plateaux antivibrations de haute technologie pour éviter des perturbations aux équipements requérant une grande précision : microscopie électronique, cryomicroscopie, diffraction aux Rayons X et robotique. L’édifice comprendra notamment 5 plateaux de 720 m² d’espaces modulables de laboratoire, 2 autres, de 470 m², dédiés aux start-up. Le budget Le projet représente un investissement de 70 millions d’euros pour la construction du bâtiment et les équipements technologiques. L’État (pour 10 millions), la région Ile-de-France (pour 10 millions) et la Ville de Paris (pour 3 millions) ont décidé d’apporter leur concours, témoignant ainsi de la priorité accordée à ce projet. L’Institut Pasteur contribuera sur ses fonds propres, les 20 millions d’euros restant étant recherchés auprès de mécènes privés, particuliers, fondations ou entreprises, motivés pour soutenir un tel projet. ■ Des phares pour la science >Modélisation de l’intérieur du futur centre. PASTEUR LE MAG’L’histoire de l’Institut Pasteur est jalonnée de bâtiments dont la création marquait autant de tournants. Des mécènes y ont toujours été associés. Quelques exemples… 1888 L’Institut Pasteur est inauguré (grâce au succès d’une souscription internationale lancée par l’Académie des sciences à laquelle participent l’empereur du Brésil, le tsar de Russie, le sultan de Turquie… tout comme des gens très modestes. Elle rapporte l’équivalent de 8 millions d’euros). 1900 Construction du bâtiment de Chimie biologique (grâce à la baronne de Hirsch) et de l’hôpital de l’Institut Pasteur (grâce à M me Lebaudy). Pendant la première moitié du XX e siècle, extension du terrain d’implantation de l’Institut Pasteur et fonctionnement de nombreux laboratoires (grâce au legs du banquier Osiris, de l’ordre de 80 millions d’euros). 1953 Édification du bâtiment de Virologie (grâce au don de M me Darré, veuve d’un médecin qui passa de longues années à l’hôpital Pasteur). 1972 Inauguration du bâtiment consacré à la Biologie moléculaire, baptisé par la suite bâtiment Monod (contribution de la Fondation André et Bella Meyer de New York). 1981 Inauguration du bâtiment d’Immunologie, qui prendra le nom de Metchnikoff (contribution de Sir Max Raynes). 1991 Construction d’un bâtiment consacré aux Rétrovirus et au sida, qui prendra le nom d’André Lwoff (un club d’industriels associant notamment Danone, la BNP, L’Oréal, Schlumberger, Les Brasseries de France, Colgate Palmolive, Nestlé, a largement participé au fonctionnement des cinq premières années de ce bâtiment). 1994 Inauguration du Centre d’Information scientifique, doté notamment d’un important auditorium et de la plus grande bibliothèque de Microbiologie de France (grâce au legs de la duchesse de Windsor en 1987, d’un montant équivalent à 42 millions d’euros, qui permirent aussi de construire un autre bâtiment et d’équiper de nombreux laboratoires). PASTEUR LE MAG’3 Octobre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :