Pasteur Le Mag' n°6 oct/nov/déc 2008
Pasteur Le Mag' n°6 oct/nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de oct/nov/déc 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 44

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : des virus émergents... Chikungunya, grippe aviaire, Sras, dengue...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
DES VIRUS ÉMERGENTS DOSSIER >Coupe histologique de foie de patient atteint d'une hépatite C chronique active.• L’apport des technologies modernes La puissance des moyens technologiques modernes, particulièrement de séquençage et d’analyse informatique, s’avère un atout précieux pour découvrir de nouveaux agents, viraux en l’occurrence, dans des pathologies connues ou non. Ce fut le cas avec deux remarquables exemples en 2008. Des scientifiques ont mis en évidence un Arenavirus inconnu chez trois personnes greffées qui ont reçu le même greffon et qui sont décédées en quelques jours. Ils ont extrait de l’ARN du tissu provenant de patients décédés, en ont préparé une banque de « copies » en ADN dont ils ont séquencé l’intégralité. Ce virus a ainsi pu être mis en évidence, grâce à de puissants moyens de calcul. Ici, il s’agissait donc d’une maladie et d’un virus inconnus. (Publié dans le New England Journal of Medicine.) D’autres, qui avaient déjà montré le lien entre le virus HHV-8 et le 10 PASTEUR LE MAG’Octobre 2008 >Virus meurtriers, réalité et potentialités. (*) En 2003, 5 millions de personnes ont été nouvellement infectées par le VIH et 3 millions sont mortes du sida. (**) L’évolution de la virulence et de l’adaptation de virus comme ceux de la fièvre Ebola, de la variole du singe, du Sras mais surtout de la grippe aviaire pourrait affecter des populations très importantes dans le monde. (D’après Antoine Gessain et Jean-Claude Manuguerra, Pour la Science, avril-juin 2007). Dangerosité globale potentielle** sarcome de Kaposi, viennent de franchir une étape capitale (publiée dans Science). Ils ont découvert un nouveau virus susceptible de donner un cancer chez l’homme, un polyomavirus. Ils ont montré qu’il était associé à une tumeur cutanée assez rare, le cancer de Merkel, dont la fréquence augmente cependant progressivement chez les personnes âgées et les immunodéprimés. Ils ont nommé ce virus « Merkel Cell Polyomavirus ». Alors que les polyomavirus étaient connus depuis des décennies pour donner des cancers chez les animaux, c’est la première fois qu’on a pu incriminer un polyomavirus oncogène chez l’homme. ■
DEVA un puissant outil de diagnostic pour traquer des virus La variole du singe « Une première exploitation de DEVA a eu lieu pour réfuter la présence de virus de la variole dans un prélèvement suspect et montrer qu’il s’agissait de Monkey pox, virus de la variole du singe » annonce Jean- Claude Manuguerra, l’un des scientifiques pasteuriens qui participe à ce programme (lire aussi p.32). Il y a déjà eu des centaines de cas de passage du Monkey pox à l’homme, parfois graves. De nombreux animaux, en particulier des rongeurs, sont des réservoirs de ce virus, les singes n’étant, comme l’homme, qu’un hôte. Comme on ne vaccine plus contre la variole, il existe toujours une certaine niche immunologique et écologique pour le Monkey pox. Il y a eu une épidémie notable aux États-Unis due au Monkey pox importé via des rats de Gambie infectés. Ces rats ont transmis le virus aux chiens de prairie, adoptés comme animaux de compagnie par des petits Américains. Morsures et contacts divers ont abouti à ce que ces enfants contractent du Monkey pox sévissant habituellement aux fins fonds de l’Afrique. Heureusement, il n’y a eu qu’une centaine de cas, sans gravité, mais cela a suffisamment inquiété les autorités de santé américaines. Un avenir prometteur DEVA est en cours d’utilisation, notamment par Jean-Claude Manuguerra, pour l’identification de souches de virus de la grippe. Antoine Gessain estime que DEVA, entre autres dispositifs, débouchera sur de nouvelles perspectives. « À partir du moment où se constituent des ponts, entre ceux qui se penchent sur les maladies et leurs agents, ceux qui étudient les animaux, ceux qui sont sur le terrain dans le contexte de micro-épidémies, les scientifiques du Réseau international des Instituts Pasteur et des équipes de l’Institut Pasteur ou d’autres organismes, de nombreux groupes pourraient s’associer en développant ou appliquant des nouvelles technologies, les puces de reséquençage ou autres moyens touchant à l’analyse du matériel génétique, comme le séquençage dit à haut-débit. » ■ PASTEUR LE MAG’Parmi les dispositifs mis en place à l’Institut Pasteur, il existe un programme transversal de recherche, DEVA (Discovery of Emerging Viral Agents ou « découverte d’agents viraux émergents »), dont le but est de mettre au point une puce à ADN à des fins de diagnostic et d’identification d’agents viraux connus, voire inconnus. Un projet à long terme, particulièrement complexe, actuellement piloté par Antoine Gessain. Pour les scientifiques : « Une puce à ADN consiste en une organisation spatiale ordonnée, sur un support solide, de sondes nucléiques dont la taille et la densité sont variables pour la détection de faibles quantités d’ARN ou d’ADN. La puce qui a été développée permet de reséquencer simultanément une multitude de gènes cibles définis au préalable pour un ou plusieurs agents pathogènes, et ce en une seule étape. Cet outil diagnostique, associé à de puissants moyens d’amplification moléculaire du signal et à des outils bio-informatiques, permet la détection et l’identification d’agents viraux ou de bactéries connus ou de variants dans des situations cliniques complexes. » EN SAVOIR PLUS… « Les virus émergents », par Antoine Gessain et Jean-Claude Manuguerra, responsable de la Cellule d’intervention biologique d’urgence (Collection Que sais-je ? éditée aux Presses Universitaires de France, 2006). « L’émergence virale permanente », par Antoine Gessain et Jean-Claude Manuguerra, numéro spécial de Pour la Science, « Les virus, causes de maladies » (avril-juin 2007). PASTEUR LE MAG’11 Octobre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :