Pasteur Le Mag' n°4 jan/fév/mar 2008
Pasteur Le Mag' n°4 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (181 x 239) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : regards sur une épopée, l'histoire pasteurienne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
1 68 DEUX GUERRES MONDIALES 2 3 FEDERICO NITTI En 1942,L. Pasteur Vallery-Radot (Renoir, de son nom d’emprunt) et P.Milliez (Olivier) demandent à J. Tréfouël et à Federico Nitti de créer un dépôt de médicaments pour la Résistance. Sous le nom de Dr Morin, F. Nitti commande une équipe de six hommes. Le dépôt de médicaments devient rapidement la pharmacie centrale des Forces Françaises de l'Intérieur et fournit un nombreux matériel chirurgical et sanitaire, des médicaments variés, des sérums, des vaccins. Les derniers mois avant la Libération, plus de 200 000 ampoules de sérum antitétanique et environ une tonne de sulfamides sont livrées aux combattants. « L’un de nos cadres administratifs surprend un beau dimanche matin deux hommes apparemment sourds et muets, sortant des douches du personnel de l’Institut Pasteur, pilotés par une employée de la Maison [l’Institut Pasteur]. Celle-ci avoue, sous le sceau du secret, qu’il s’agit de deux pilotes anglais pris en charge par un réseau d’évasion dont elle fait partie et qu’elle héberge provisoirement dans son modeste appartement parisien. Nous ne connûmes, bien entendu, cette histoire qu’après la Libération, quand Nelly* reçut la juste récompense de ses actions clandestines dans la Résistance. » Henri Girard, boursier à l’Institut Pasteur à l’époque, y passera plus de 46 ans. L’auteur de cette note dans le Bulletin de l’Amicale des anciens pastoriens (avril 1986) précisera plus tard que, pendant l’Occupation, les douches de l’Institut Pasteur, seul à disposer d’eau chaude sans restriction, servaient à tout le quartier. *Nelly Autret, employée de service au laboratoire d’André Lwoff, demeurait à proximité de l’Institut Pasteur. Elle fut décorée de la Médaille de la Résistance. Mobilisé pendant la première année de guerre, André Lwoff retourne ensuite au « grenier » dont il fait un centre actif de la Résistance. PASTEUR LE MAG’Janvier 2008 4 1. Federico Nitti 2. François Jacob 3. Georges Hornus 4. Alfred Balachowsky DEUX SOURDS-MUETS En 1945, Nitti est décoré de la médaille de la Résistance. FRANÇOIS JACOB En juin 1940, alors qu’il est en seconde année de médecine, il quitte la France et s’engage à Londres dans les Forces françaises libres. Envoyé en Afrique, il est alors médecin de bataillon et fait les campagnes du Fezzan, Libye, Tripolitaine et Tunisie où il est blessé. Il est à nouveau blessé, grièvement, en août 1944, lors d’une attaque aérienne à Mortain, quelques jours après le débarquement de la Deuxième Division blindée en Normandie. À l’issue de la guerre, il est fait Compagnon de la Libération par le général de Gaulle. Il entre au laboratoire d’André Lwoff en 1950. Avec Lwoff et Monod, il obtiendra le prix Nobel en 1965. Par décret du 12 octobre 2007, François Jacob a été nommé chancelier de l’Ordre de la Libération. Il est notamment Grand-croix de la Légion d’honneur et obtint la Croix de guerre avec palmes. GEORGES HORNUS Jeune chef de laboratoire pasteurien, il est mobilisé en 1939 dans un laboratoire d’armée. Il sera frappé mortellement en 1940. ALFRED BALACHOWSKY En 1941-1943, il intègre les mouvements de résistance et dirige la section de l’École de Grignon du réseau d’action et d’espionnage britannique (Special Operation Executive) Buckmaster-Prosper. Il organise des parachutages d’armes dans la région et des liaisons radio avec Londres. En 1943, peu de temps après sa nomination comme chef de laboratoire à l’Institut Pasteur, il est arrêté puis incarcéré par la Gestapo à la prison de Fresnes. Il est déporté au camp de concentration de Dora puis transféré à Buchenwald, où le médecin SS Ding Shuler l’intègre à son équipe de préparation du vaccin contre le typhus. Avec l’aide d’Eugen Kogon, il profite de son poste pour sauver des agents britanniques et français internés à Buchenwald. Il sera libéré du camp en 1945 par l’Armée américaine.
La même année, à la demande d’André Malraux, il effectue une tournée de conférences aux États- Unis pour le compte de la France Libre. Il participe, comme témoin français, au procès des grands criminels de guerre de Nuremberg. JACQUES TRÉFOUËL Il décide, en tant que directeur de l’Institut Pasteur (depuis 1941) d’acquérir une propriété à Laroche-Beaulieu, en zone libre, et de sa transformation en laboratoire de production de vaccin contre le typhus humain, à destination des prisonniers de guerre et de la population civile. Malgré les demandes insistantes des autorités d’occupation, il parvient, avec l’aide deL. Aublant, secrétaire général de la Santé, à soustraire le personnel de l’Institut Pasteur au service du travail obligatoire. JACQUES MONOD En 1941-1943, avec une organisation universitaire de résistance d’inspiration communiste, il participe à des tâches de propagande. En 1943, il entre en contact avec Marcel Prenant, chef de l’état-major des Francs-tireurs et partisans (FTP), qui le charge de recruter des hommes ayant une formation militaire. Son rôle est ensuite de recevoir et de diffuser des renseignements, puis de planifier des actions de commando. En 1944-1945, délégué par les FTP à l’état-major des Forces françaises de l’intérieur, il devient le chef du 3 e Bureau (opérations). Après la libération de Paris, il est envoyé Élie Wollman, âgé de 90 ans, évoque pour nous le souvenir de ses parents. « Mon père s’est porté volontaire lors de la guerre de 14. Il n’était pas obligé d’y aller, n’étant pas encore Français. D’ailleurs Élie Metchnikoff, son patron, sous-directeur de l’Institut Pasteur depuis 1904, en était mécontent. Parce que l’Institut Pasteur devait structurer les laboratoires de l’armée. Il comptait sur les pasteuriens pour encadrer ces dispositifs. C’était la première guerre où il y avait des laboratoires. Des années de guerre, mon père a tiré une philosophie : « fais ce que dois, advienne que pourra. » En 1940, Monsieur Ramon dirige l’Institut Pasteur. L’Institut Pasteur doit se replier dans un premier temps à Angers et dans un deuxième à Toulouse, à l’avancée des Allemands. Pour diverses raisons, des personnels étaient donc partis. Gaston Ramon demande des volontaires pour rester à Paris, alors que les Allemands approchaient. Mon père était volontaire. Monsieur Tréfouël m’a raconté ce qu’il s’est passé par la suite. À la préfecture de police de Paris, il y avait un service important appelé : « service de la police antijuive ». Des gens de ce service sont venus à l’Institut Pasteur en avril 1943 pour dire qu’ils allaient arrêter le Dr Wollman. Ils sont allés en mission auprès du Général de Lattre de Tassigny qui l’engage dans la 1 ère Armée française. Il participe aux campagnes d’Alsace et d’Allemagne. PIERRE LÉPINE Au début de la guerre, il rejoint l’Armée d’Orient, à Beyrouth, pour participer aux conférences techniques du service de Santé UN DESTIN TRAGIQUE PASTEUR LE MAG’voir Monsieur Tréfouël. Celui-ci avait fait savoir à mon père qu’il devait se rendre à l’hôpital de l’Institut Pasteur et qu’il s’y alite. Arguant que mon père était malade, hospitalisé et qu’on ne pouvait le transporter, Jacques Tréfouël négocia avec les forces de l’ordre. Les uns et les autres ont cru que cela allait durer comme cela. Mon père venait coucher à l’hôpital, ma mère restant au domicile parisien avec ma sœur. Au début de décembre 1943, ils sont venus au domicile et ont emmené ma mère et ma sœur au dépôt. Huit jours après, ils sont venus arrêter mon père à Pasteur. Entre-temps ma sœur avait été libérée. Quand mes parents ont été arrêtés, je suis remonté du Sud-Ouest. Je suis venu voir Gaston Ramon pour tenter de faire quelque chose. Personne ne pouvait plus rien… » Les parents d’Élie Wollman furent conduits à Drancy, avant d’être assassinés à Auschwitz. Élie Wollman, appelé en 1939, a rejoint le maquis en 1944. Il fut l’un des hôtes du « grenier ». Il sera par ailleurs sousdirecteur de l’Institut Pasteur pendant 20 ans, artisan notamment de la diversification des enseignements, de la création des départements scientifiques, du rapprochement de l’Hôpital Pasteur avec l’Assistance publique. militaire du théâtre d’opérations de Méditerranée-orientale. À la fin de la guerre, il est nommé membre de la commission des crimes de guerre scientifiques. Siégeant à l’Institut Pasteur, elle est chargée, dans le cadre du procès de Nuremberg, de recueillir les témoignages sur l’expérimentation humaine dans les camps de concentration nazis. ■ PASTEUR LE MAG’Janvier 2008 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 1Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 2-3Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 4-5Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 6-7Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 8-9Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 10-11Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 12-13Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 14-15Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 16-17Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 18-19Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 20-21Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 22-23Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 24-25Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 26-27Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 28-29Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 30-31Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 32-33Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 34-35Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 36-37Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 38-39Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 40-41Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 42-43Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 44-45Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 46-47Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 48-49Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 50-51Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 52-53Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 54-55Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 56-57Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 58-59Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 60-61Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 62-63Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 64-65Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 66-67Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 68-69Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 70-71Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 72-73Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 74-75Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 76-77Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 78-79Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 80-81Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 82-83Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 84-85Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 86-87Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 88-89Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 90-91Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 92-93Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 94-95Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 96-97Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 98-99Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 100-101Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 102-103Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 104-105Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 106-107Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 108-109Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 110-111Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 112-113Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 114-115Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 116-117Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 118-119Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 120-121Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 122-123Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 124-125Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 126-127Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 128-129Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 130-131Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 132