Pasteur Le Mag' n°4 jan/fév/mar 2008
Pasteur Le Mag' n°4 jan/fév/mar 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°4 de jan/fév/mar 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (181 x 239) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 12,3 Mo

  • Dans ce numéro : regards sur une épopée, l'histoire pasteurienne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
UN CREUSET POUR LA BIOLOGIE 36 >Antigène.• >Virus de la vaccine. Trois progrès dus à Jacques Oudin PASTEUR LE MAG’Janvier 2008 >Anticorps. 1 plus souvent la synthèse, par l'organisme animal, d'anticorps, substances protéiques capables de se combiner à l'antigène homologue ou à certains antigènes qui lui ressemblent in vivo et in vitro, d'une manière spécifique. Les anticorps sont responsables de l'immunité passive et passagère conférée contre certaines maladies par l'injection de sérum sanguin de sujets humains ou animaux activement immunisés. Von Behring et Kitasato avaient ainsi observé les propriétés antitoxiques spécifiques du sérum d'animaux immunisés activement contre les toxines diphtériques ou tétaniques ; et Roux avait mis au point la L’IMMUNOLOGIE AU SERVICE DU DIAGNOSTIC Les anticorps forment souvent un précipité avec l'antigène contre lequel ils sont dirigés et cette réaction est spécifique. Jacques Oudin a l'idée de tirer de ce processus remarquablement spécifique un moyen d'analyse. Pour cela, il a recours à une précipitation dans un milieu gélifié où plusieurs antigènes présents dans une solution commune engendrent plusieurs "zones de précipitation" (une par antigéne), au lieu de former, dans un mélange en milieu liquide, un précipité dans lequel la part des différents antigènes ne peut pas être distinguée. Il devient ainsi possible, en un seul temps, de dénombrer les antigènes et aussi de les doser. Cette méthode d’analyse en milieu gélifié a connu un grand succès et beaucoup de variantes techniques. Pendant 40 ans, elle a été la seule méthode permettant d’étudier les propriétés immunochimiques des antigènes et des anticorps jusqu’à la mise au point de la méthode ELISA par un autre pasteurien, Stratis Avraméas (page 39).
sérothérapie antidiphtérique et antitétanique chez l'homme… Selon la théorie dite « clonale », l'antigène qui pénètre dans l'organisme serait reconnu par des récepteurs attachés à la membrane de certaines cellules lymphoïdes ; leur combinaison avec l'antigène entraînerait la multiplication des cellules intéressées, qui synthétiseraient les anticorps correspondants. Outre les "cellules B" qui synthétisent les anticorps, les antigènes peuvent déclencher l'action, elle aussi spécifique, des "cellules T", ainsi désignées parce qu'elles ont fait, en quelque sorte, un stage dans le thymus. D'autres cellules, les macrophages, dont l'action n'est pas spécifique, jouent pourtant un rôle important dans l'établissement de l'immunité. IMMUNITÉ SANS ATTAQUE ET IMMUNITÉ AGRESSIVE Un antigène n'est pas nécessairement doué d'un pouvoir pathogène, et n'est pas même nécessairement un constituant d'un organisme pathogène. D’autre part, si les réactions immunitaires protègent l'animal contre certaines maladies, elles peuvent aussi lui être nuisibles. Il en est ainsi de l'anaphylaxie, découverte par Richet et Portier en 1902 : après un premier contact, un deuxième contact avec un 2 3 À CHAQUE GROUPE D’INDIVIDUS SES IMMUNOGLOBULINES Pendant longtemps, on a pensé que, pour une protéine animale quelconque, y compris les immunoglobulines, la structure antigénique était commune à tous les individus d’une même espèce animale. Les immunoglobulines sont des protéines sériques qui portent la fonction anticorps. En 1956, Jacques Oudin a démontré, en travaillant sur les immunoglobulines du lapin, qu’il existe des formes antigéniquement différentes dans des groupes différents d'individus. Ainsi est née la notion de "spécificités allotypiques", qui correspondent à des structures antigéniques qui diffèrent selon les groupes d'individus. À elles, s'opposent les "spécificités isotypiques" qui, pour chaque protéine, sont les mêmes chez tous les individus de l'espèce. Ce qu’il avait découvert chez le lapin a été retrouvé chez l’homme et d’autres espèces animales. L’allotypie des immunoglobulines permet de distinguer les individus ou les familles d’une même espèce et reflète le polymorphisme génétique des immunoglobulines. Cette découverte était beaucoup plus importante encore car elle a fourni un outil génétique puissant qui a permis de jeter les bases d’une partie de l’immunologie moderne. antigène peut déclencher une réaction grave jusqu'à être mortelle. Heureusement, il s'agit souvent d'une réaction plus bénigne, c'est le cas de certains asthmes, de l'urticaire, de certains eczémas. L'anaphylaxie, ou hypersensibilité immédiate, est due à des anticorps et peut être transmise passivement par le sérum. Mais on connaît aussi une « hypersensibilité retardée », due aux cellules T. Le rejet des greffes s'y rattache essentiellement. Les réactions immunitaires peuvent aussi être nuisibles dans le cas de certaines maladies dites « auto-immunes » parce qu'elles sont dues à l'immunisation de PASTEUR LE MAG’• DES ANTICORPS CONTRE TOUT L'allotypie des immunoglobulines s'observe aussi bien sur des immunoglobulines d'animaux qui n'ont jamais été immunisés que sur celles d'animaux hyperimmunisés. Il en va tout autrement de l'idiotypie. En 1963, Jacques Oudin a également découvert, toujours chez le lapin, que la diversité de structures des régions variables des anticorps avait une correspondance antigénique (son idiotype). Les idiotypes sont les déterminants antigéniques portés par les domaines variables d'un anticorps, traduisant la spécificité de l'anticorps pour l'antigène. Les idiotypes peuvent susciter la formation d'anticorps "anti-idiotypiques". Chaque anticorps est donc lui-même un antigène. Il ouvrait les perspectives de la compréhension génétique de l’origine de l’extrême diversité des anticorps. Normalement, le système immunitaire est capable de produire des anticorps contre tout, y compris contre des agents qu’il n’avait jamais rencontrés auparavant. De ses travaux, Niels Kaj Jerne proposera la théorie génétique du « réseau idiotypique », qui lui vaudra le prix Nobel. PASTEUR LE MAG’Janvier 2008 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 1Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 2-3Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 4-5Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 6-7Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 8-9Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 10-11Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 12-13Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 14-15Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 16-17Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 18-19Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 20-21Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 22-23Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 24-25Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 26-27Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 28-29Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 30-31Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 32-33Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 34-35Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 36-37Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 38-39Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 40-41Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 42-43Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 44-45Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 46-47Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 48-49Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 50-51Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 52-53Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 54-55Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 56-57Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 58-59Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 60-61Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 62-63Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 64-65Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 66-67Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 68-69Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 70-71Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 72-73Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 74-75Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 76-77Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 78-79Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 80-81Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 82-83Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 84-85Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 86-87Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 88-89Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 90-91Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 92-93Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 94-95Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 96-97Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 98-99Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 100-101Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 102-103Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 104-105Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 106-107Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 108-109Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 110-111Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 112-113Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 114-115Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 116-117Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 118-119Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 120-121Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 122-123Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 124-125Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 126-127Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 128-129Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 130-131Pasteur Le Mag' numéro 4 jan/fév/mar 2008 Page 132