Pasteur Le Mag' n°2 jun/jui/aoû 2007
Pasteur Le Mag' n°2 jun/jui/aoû 2007
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de jun/jui/aoû 2007

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Institut Pasteur

  • Format : (180 x 240) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : vaccin & vaccinologie, l'oeuf et la poule.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
LA VACCINOLOGIE DOSSIER 10 PASTEUR LE MAG’SURVAC• L’Institut Pasteur dispose d’une masse critique conséquente, met en œuvre des programmes de recherche ambitieux, qu’il compte renforcer, au bénéfice de la vaccinologie. Mais le développement de la prévention vaccinale notamment s’avère souvent particulièrement complexe. Le virus du sida, a été découvert à l’Institut Pasteur en 1983 ; malgré les efforts de toutes les équipes dans le monde, avec la connaissance la plus complète qui soit d’un virus, aucun vaccin n’a encore pu être mis sur le marché. « Malgré les progrès de la recherche qui s’accumulent, il faut rester modeste, insiste le Pr Philippe Sansonetti. Il n’y a pas forcément de corrélation directe avec le développement d’un vaccin, d’autant que les mutations posent souvent problème. » Mais les efforts continuent, avec des approches variées (voir p.20). Un cap franchi en 1985 >Cellules CHO modifiées génétiquement. Le gène codant la protéine de surface HBs a été inséré dans leur patrimoine génétique. Cette protéine est alors produite dans le milieu de culture et elle servira à la fabrication du vaccin contre l'hépatite B. UN RÉSEAU DE SURVEILLANCE EN GESTATION Juin 2007 Le projet « Survac » est en cours de développement. Il s’agit d’établir, dans un premier temps dans les pays d’Europe centrale, un réseau de surveillance des maladies à prévention vaccinale : coqueluche mais aussi tétanos, diphtérie, poliomyélite, hépatite B, fièvre jaune. Survac devrait apporter des moyens de formation à l’isolement des agents pathogènes mais surtout à leur analyse approfondie, avec l’objectif de transférer des techniques, des modes opératoires, notamment. L’avantage de Survac sera aussi de déterminer si les agents pathogènes qui circulent dans les pays concernés sont les mêmes et si l’efficacité des vaccins n’est pas géographiquement variable. Ce réseau reposera sur les compétences de scientifiques de l’Institut Pasteur, l’Institut Cantacuzène (Roumanie), l’Institut Stephan Angeloff (Bulgarie) et l’Institut Pasteur de Saint-Pétersbourg (Russie, photo).
HISTOIRE LA VACCINATION GÉNÉRALISÉE A UN PEU PLUS DE 60 ANS La première vaccination généralisée eut lieu en Amérique du Nord à partir de 1945, avec une haute couverture. Ce premier vaccin associé – contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche (à germe entier), fut introduit fin 1955 en Europe. Il provoquait des effets secondaires dans au moins 40% des cas : fièvre, douleur à l’épaule et les pleurs – toujours inexpliqués – du bébé dans la nuit suivant la vaccination. Des effets le plus souvent passagers. Les vaccins plus modernes, avec des protéines purifiées en lieu et place de la bactérie entière responsable de la coqueluche, ont permis de faire diminuer les effets secondaires. Comme ces vaccins étaient efficaces, s’en est suivie une diminution de la morbidité et de la mortalité infantiles. Ensuite, chercheurs et industriels se sont focalisés sur la mise au point d’autres vaccins, notamment contre les virus de la rougeole, de la rubéole, des oreillons, d’hépatites… et maintenant contre les Voyage INFORMATION = PRÉCAUTION Vous partez en vacances hors métropole ? Vous souhaitez connaître les vaccinations obligatoires et recommandées ? Les précautions générales, notamment pour l’alimentation et l’hygiène ? Le contexte épidémiologique ? Pays par pays, les réponses sont disponibles dans la rubrique santé, « Vaccinations internationales, Médecine des voyages », du site de l’Institut Pasteur. PASTEUR LE MAG’rotavirus, les papillomavirus, et même certains cancers. Pendant cette période, des évolutions ont porté sur la qualité des vaccins et surtout sur leurs associations. Il est aujourd’hui possible de vacciner en une seule fois contre… six maladies ! Les vaccins ont permis de préserver des millions de vies, avec des inégalités entre pays développés et les autres, entre populations aisées et pauvres, entre accès aux soins et aux diagnostics ou pas. L’Institut Pasteur a édité un Compagnon de voyage, un guide sanitaire, accompagné d’une pochette plastique à la taille des billets d’avion, vendu 10 euros. L’intégralité des ventes va à la recherche. @ En savoir plus aidez-pasteur.com PASTEUR LE MAG’11 Juin 2007



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :