Paris Worldwide n°10 nov/déc 2015
Paris Worldwide n°10 nov/déc 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de nov/déc 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Aéroports de Paris

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 172

  • Taille du fichier PDF : 188 Mo

  • Dans ce numéro : l'excellence made in France.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 82 - 83  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
82 83
voulions donc que les questions complexes aient été examinées et discutées auparavant. Notre espoir est d’arriver le 30 novembre, jour d’ouverture de la Conférence, avec un texte relativement court qui reflète déjà les grandes lignes de ce que sera l’accord. Je ne crois pas beaucoup au miracle de la dernière nuit. La communauté internationale a-t-elle pris conscience de l’urgence à trouver un accord ? Oui, le sentiment d’urgence est de plus en plus partagé. Les phénomènes climatiques extrêmes auxquels on assiste montrent que la préservation de notre planète est une question vitale, pas dans cinquante ans mais dès maintenant. En outre, les travaux scientifiques, notamment ceux du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, NDLR), attestant l’origine humaine des émissions de gaz à effet de serre, sont désormais peu contestés. C’est notamment ce qui explique que la Chine ou les états-Unis aient pris fait et cause pour le climat, ce qui n’était pas le cas auparavant. Bref, il y a une prise de conscience  : de plus en plus de pays comprennent que la conférence de Paris n’est pas une négociation diplomatique comme les autres, mais une course universelle contre la montre. Plus tard, ce sera trop tard ! Des pays vous ont déjà envoyé leurs contributions. Sont-elles à la hauteur des enjeux ? Avant la conférence de Paris, chaque pays doit indiquer, dans un document écrit, comment il conçoit sa transition énergétique dans les vingt à trente prochaines années. Ces contributions nationales – en anglais « INDC » pour Intended Nationally Determined Contributions – sont une des innovations de cette COP21. à ce jour, sur les 196 parties, nous avons reçu plus de 60 contributions qui représentent plus de 60% des émissions. à Kyoto, on n’était qu’à 14%. Pour l’instant, les engagements sont plus ambitieux que ceux qui avaient été pris pour la période 2010-2020. La dynamique est là, mais insuffisante. D’une part, il faut que davantage de pays remettent leur INDC. D’autre part, nous faisons face au problème suivant  : lorsque l’on additionnera ces contributions, il est vraisemblable que nous parvenions à une trajectoire de réchauffement plus proche des 3 °C que des 2 °C. La conférence de Paris doit nous permettre de redescendre vers une pente maximum de 2 °C à la fin du siècle. Si l’accord est signé, il risque d’être rapidement insuffisant. Quels mécanismes comptez-vous mettre en place pour qu’il évolue ? Il faut, lors de la conférence de Paris, que nous mettions en place des mécanismes, acceptés par chacun, qui permettent, grâce à une évaluation et à une révision périodiques, de redescendre vers notre objectif des 2 °C, ou même, comme le veulent certains, 1,5 °C. Ce « Ce n’est pas une négociation comme les autres » « This is a negotiation like no other » 82 - paris Worldwide novembre/décembre november/december 2015 not happen. For COP 21, we reviewed and discussed the complex issues beforehand so that when the Conference opens on November 30th, we will have prepared a relatively short text with an outline of what the final agreement will be. I don’t believein last-minute miracles. Has the international community grasped the urgency of reaching an agreement ? Yes, a sense of urgency is increasingly shared. The extreme climate phenomena that we observe confirmthat the preservation of our planet is vital, not in 50 years but right now. Moreover, scientific findings – including studies conducted by IPCC (The Intergovernmental Panel on Climate Change), which establish that greenhouse gas emissions result from human activity – are now rarely disputed. This explains why China and the United States have takenup the cause of climate change, which was not the case before. In short, there is a growing awareness  : more and more countries understand that the Paris conference is not like every other diplomatic negotiation, it’s a global race against time. Later will be too late. Certain countries have already sent their contributions. Are theyup to the challenge ? Before the Paris conference starts, each country must provide a written document explaining their views on energy transition in the next two to three decades. These national contributions – INDCs (Intended Nationally Determined Contributions) – are one of the innovations of COP21. To date, out of the 196 parties involved, we have already received more than 60 contributions from countries representing more than 60% of global emissions. At Kyoto, we were only at 14%. The commitments are now more ambitious than those made for the 2010-2020 period. The dynamic is there, but more countries must submit their INDCs. Moreover, we face the following issue  : when we receive these contributions, it’s likely that we will have reached a global warming level closer to 3°C (5.4°F) than the projected 2°C (3.6°F). The Paris conference should allow us to settle at a maximum increase of 2°C by the end of the century. If the agreement is signed, it may quickly prove insufficient. What mechanisms do you intend to establish for it to evolve over time ? At the Paris conference, we must put structures in place, agreed to by everyone, that would al-
mécanisme d’ambition durable constitue un élément très important à obtenir. La forme juridique exacte de l’accord de Paris reste à déterminer, mais il aura en tout état de cause la force du droit international. Quels sont les derniers obstacles à lever pour un accord ? L’enjeu de la répartition des efforts – ce que nous appelons la « différenciation » – est très important. En 1992, la Convention Climat a divisé le monde en deux  : les pays industrialisés sur lesquels reposait la quasi-totalité des responsabilités, et les autres. Cette répartition binaire n’est plus exactement en phase avec les dynamiques économiques et géopolitiques actuelles. La question des financements est également cruciale car les finances sont la clé de la confiance. Si nous arrivons à lever assez de fonds pour aider les pays pauvres et que nous avançons concrètement vers le partage des technologies, nous aurons de grandes chances de réussir. Enfin, les pays en développement attendent des solutions pour faire face aux effets du dérèglement climatique  : c’est la question de « l’adaptation ». Ils en ressentent déjà l’urgence sur le terrain et veulent que l’accord de Paris réserve à ce sujet une place aussi importante qu’à la réduction des émissions. Sur ces trois sujets – différenciation, finances et technologies, adaptation –, nous avançons dans le bon sens mais il reste du travail ! Vers quels pays encore réticents à s’engager vont porter vos efforts ? Si je devais résumer l’esprit dans lequel la présidence française travaille, je dirais  : transparence, ambition, esprit de compromis. Transparence parce qu’il ne faut pas donner l’impression que nous privilégions certains états par rapport à d’autres. Une telle démarche serait vouée à l’échec car les négociations onusiennes sont régies par le principe « un état, une voix », ce qui veut dire qu’une poignée de pays peut bloquer les négociations. Chacun doit se sentir non seulement écouté, mais entendu. Deuxième mot d’ordre, l’ambition ; pas question d’un accord au rabais. Enfin, l’esprit de compromis est essentiel. Nous devons, à la présidence, comprendre les positions de chacun et trouver les moyens de les faire converger. à cet égard, notre relation étroite avec le Pérou nous aide beaucoup. La présidence péruvienne est respectée par les pays en développement. Qu’attendez-vous de l’Agenda des solutions ? à Paris, nous voulons obtenir quatre éléments liés mais différents  : l’accord proprement dit, les contributions des états, un paquet « finances et technologies », et un « Agenda des solutions » qui rassemble les engagements des acteurs non étatiques. Ce dernier point est nouveau et fondamental. L’idée est simple  : « La préservation de notre planète est l’affaire de tous » « The preservation of our planet is everyone’s business » 83 - paris Worldwide novembre/décembre november/december 2015 low us, through assessment and periodic review, to achieveour goal of 2°C, or even 1.5°C, as requested by certain countries. Such moves toward sustainability are key. The exact legal formof the Paris agreement remains to be determined, but will, in any event, have the force of international law. What are the remaining obstacles to overcome in order to reach an agreement ? Distributing the global effort – what we call "differentiation" – is essential. The 1992 Climate Convention divided the world into two groups  : developed countries, which assumednearly all of the responsibility, and the others. This binary division is no longer in step with the current economic and geopolitical dynamics. The issue of funding is crucial since financial means are key. If we can raise sufficient funds to help poor countries and actually move toward technology sharing, we stand a good chance of succeeding. Finally, developing countries expect solutions that address the effects of climate change, which is the issue of "adaptation". They already feel an urgency on the ground and want the Paris agreement to take on this issue, which they deem just as important as reducing emissions. On these three topics – differentiation, financial means and technology, and adaptation – we are moving in the right direction, but there is still work to be done. Are there still hesitant countries on which you will focus your efforts ? If I had to sumup the spirit of the French presidency on this issue, I would say  : transparency, ambition and a spirit of compromise. First, transparency, because we must not give the impression of favoring certain states over others. Since UN negotiations are governed by the "one state, one vote" principle, this would lead to failure, since a handful of countries could block negotiations. Everyone should feel not only listened to, but heard. Second, ambition  : a watered-down agreement is simply out of the question. Finally, the spirit of compromise is essential. We must, as hosts, understand everyone’s position and find ways to merge them. Our close relationship with Peru will help us greatly, since developing countries respected the Peruvian presidency (COP20). What do you expect from Solutions Cop21 ? In Paris, our goal is to reach four different but



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 1Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 2-3Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 4-5Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 6-7Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 8-9Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 10-11Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 12-13Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 14-15Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 16-17Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 18-19Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 20-21Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 22-23Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 24-25Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 26-27Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 28-29Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 30-31Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 32-33Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 34-35Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 36-37Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 38-39Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 40-41Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 42-43Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 44-45Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 46-47Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 48-49Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 50-51Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 52-53Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 54-55Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 56-57Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 58-59Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 60-61Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 62-63Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 64-65Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 66-67Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 68-69Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 70-71Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 72-73Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 74-75Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 76-77Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 78-79Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 80-81Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 82-83Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 84-85Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 86-87Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 88-89Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 90-91Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 92-93Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 94-95Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 96-97Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 98-99Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 100-101Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 102-103Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 104-105Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 106-107Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 108-109Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 110-111Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 112-113Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 114-115Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 116-117Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 118-119Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 120-121Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 122-123Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 124-125Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 126-127Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 128-129Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 130-131Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 132-133Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 134-135Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 136-137Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 138-139Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 140-141Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 142-143Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 144-145Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 146-147Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 148-149Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 150-151Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 152-153Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 154-155Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 156-157Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 158-159Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 160-161Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 162-163Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 164-165Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 166-167Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 168-169Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 170-171Paris Worldwide numéro 10 nov/déc 2015 Page 172