Paris Le Grand n°9 2012
Paris Le Grand n°9 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de 2012

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : théâtres à l'affiche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
5 4• L o g e s d’a r t i s t e s l b a c k s t a g e « Ma loge n’est pas immense, elle dispose d’un canapé parce que je suis un gros dormeur. L’heure qui précède le spectacle, je la passe à dormir. Surtout pas à faire des incantations ou des exercices de concentration. J’adorais ma loge lorsque le spectacle passait aux Folies Bergère parce que le lieu était magique. Je suis très attaché aux lieux. » Fétiches « Je ne me sépare jamais des éternelles photos de ma femme, de mon fils, de mon chat. C’est une pochette que je me trimballe depuis des années. Pour le Grand Point Virgule, mon fils de 5 ans et demi m’a fait de nouveaux dessins  : un chevalier, Spiderman… En ce moment, il est prolifique. Ca change tous les jours. » Bon public « Ca n’existe pas dans l’absolu. Ce pourrait être des gens qui rient de la même chose que moi à un dîner. Depuis le plateau, on sent si la salle est généreuse ou froide, ou hystérique. Après cinq ans, et près de mille représentations, je voulais arrêter le show mais mon producteur a insisté pour que je continue. Les personnages évoluent sans cesse, la partie interactive avec le public est beaucoup plus récente. Je ne m’en lasse pas. Et puis il y a trop de gens qui ne me connaissent pas encore ! » École du rire « Je n’y crois pas trop. La « vis comica », on l’a ou pas. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui était hilarant sur scène et chiant à la ville. Quand j’étais enfant, à l’école, du côté de Strasbourg, je me servais du rire pour atténuer des mauvaises notes ou des profs pénibles. J’avais beaucoup de capacités mais je n’en exploitais aucune. Le rire, c’était un baume contre les petits traumatismes. » ALEX LUTZ Le plus doué des comiques de sa génération reprend son one-man show au Grand Point Virgule devant un public totalement voué à sa cause. Confidences. The most gifted comedian of his generation resumes his one-man show at the Grand Point Virgule with an audience that eats out of his hand. Confessions. « My dressing-room is not huge, but it has a settee because I like to get some kip. I spend the hour before the performance sleeping. Definitely no mantras or concentration exercises for me. I loved my dressingroom when we were working at the Folies Bergère because it’s such a magical place. A sense of place is important to me. » Lucky Charms « I’m never without some photographs of my wife, my son, my cat. I’ve got them in a folder I’ve carried around with me for years. For the Grand Point Virgule, my five-year-old son has done me a new set of drawings  : a knight in armour, Spiderman… He’s very prolific at the moment. Something different every day. » A good audience « There’s no such thing in an absolute sense. It could be people who laugh at the same things as me at a dinner party. On the set, you can sense whether the audience is generous-minded or cold, or hysterical. After five years, and almost a thousand performances, I wanted to bring the show to an end, but my producer insisted I continue. My characters are always developing, the interactive bit with the audience is much more recent. I never tire of it. Then there are loads of people I’ve yet to meet ! » Comedy school « I don’t really believein it. ‘Vis comica’is something youeither have or you don’t. I’ve never met anyone who was hilariously funny on stage but dead boring in daily life. When I was a schoolboy, just outside Strasbourg, I used laughter to cope with poor marks or teachers who
b a c k s t a g e l l o g e s d’a r t i s t e s• 5 5 Modèles « Indéniablement, Sylvie Joly, que j’ai eu le privilège de mettre en scène. C’est une leçon d’honnêteté sur scène. À chaque fois que je monte moi-même sur scène, je repense à ce qu’elle me disait  : « Sois sincère, construis ton personnage en même temps que tu le joues, reste élégant. » Elle n’a pas son pareil pour voir ce qui cloche dans votre jeu, mais aussi dans votre façon de vous habiller. Elle perçoit tout de suite un détail malheureux dans le décor de votre appartement et vous remet ça d’équerre. J’ai également adoré Palmade, les Nuls, mais, à 34 ans, j’ai aussi un pied dans les années 70 avec Jacqueline Maillant ou Thierry Le Luron. » Vieux messieurs « Le sketch avec le vieux monsieur qui a connu deux guerres mondiales et qui ne veut pas passer la main (ndr, un moment de comédie d’une intensité rare) m’a été influencé par des personnalités comme Robert Hirsch, Jean-Pierre Coffe, Jean d’Ormesson, et même Zouzou, qu’on voit dans les films d’Éric Rohmer… » Génie « En ce moment, j’aurais du mal à me plaindre, mais je me méfie des critiques dithyrambiques. Je suis d’un naturel anxieux, alors j’attends avec le plus de patience et de clairvoyance le fameux moment où on dira  : « Finalement il n’est pas si génial que ça celui-là ». C’est très français comme mentalité. Il faut essayer de se préparer, ça arrivera nécessairement. Alors je garde l’œil ouvert et j’essaie de ne pas être partout, à chaque émission de la télévision. » Hobbies « J’aime bien pêcher à la ligne. Je bricole plus ou moins bien, mais je suis opiniâtre. Je dessine quand j’ai cinq minutes. Et j’apprécie par-dessus tout de rester chez moi. Je suis casanier. J’assume. » were a pain in the bum. I had plenty going for me, but I didn’t make use of my talents. Laughter was a balm against the minor vexations of life. » Models « Undoubtedly, Sylvie Joly, whose show I have been privileged to produce. It’s a lesson in authenticity on stage. Every time I go on stage myself, I think of the advice she used to give me  : ‘Be sincere, build your character while you are acting the part, retain a sense of elegance’. She has no equal in being able to see what is not working in your act, or in the way you dress. She immediately spots any little thing wrong in the way your apartment is decorated and puts it right for you. I also loved Palmade, les Nuls, but, being aged 34, I’ve also a foot in the 1970s with Jacqueline Maillant and Thierry Le Luron. » Old boys « I got the inspiration for the sketch with the old man who has been through two world wars and doesn’t want to retire (a comic moment of rare intensity, ed.) from characters such as Robert Hirsch, Jean-Pierre Coffe, Jean d’Ormesson, or even Zouzou, whom you can see in the films of Éric Rohmer… » Genius « At the moment, I’ve little cause for complaint, but I’m wary of rave reviews. I am anxious by nature, so I am waiting with the greatest patience and clearsightedness for the moment when someone says  : « You know, that chap’s not all that brilliant ». That’s a very French way of thinking. You have to try and be prepared ; it’s bound to happen one day. So I keep an eye open and try not to be everywhere, on every TV programme. Hobbies « I love angling. I’m not brilliant at DIY, but I keep trying. I draw when I’ve a few minutes to spare. But above all I love being at home. I’m a home bird. Or so I assume. »



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 1Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 2-3Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 4-5Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 6-7Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 8-9Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 10-11Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 12-13Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 14-15Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 16-17Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 18-19Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 20-21Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 22-23Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 24-25Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 26-27Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 28-29Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 30-31Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 32-33Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 34-35Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 36-37Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 38-39Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 40-41Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 42-43Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 44-45Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 46-47Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 48-49Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 50-51Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 52-53Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 54-55Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 56-57Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 58-59Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 60-61Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 62-63Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 64-65Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 66-67Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 68-69Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 70-71Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 72-73Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 74-75Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 76-77Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 78-79Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 80-81Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 82-83Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 84-85Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 86-87Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 88-89Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 90-91Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 92-93Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 94-95Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 96-97Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 98-99Paris Le Grand numéro 9 2012 Page 100