Paris Le Grand n°10 2013
Paris Le Grand n°10 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de 2013

  • Périodicité : annuel

  • Editeur : O2C

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 10 Mo

  • Dans ce numéro : Benjamin Millepied... nouveau directeur du Ballet de l'Opéra de Paris.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
Anne Deniau De Dakar à New York Millepied avait alors 26 ans et son talent éclaboussait déjà le monde de la danse. Pourtant, pour en arriver là, il n’a pas choisi la voie royale. Foin de classicisme, plutôt que de partir à la conquête de Paris, ce Bordelais, fils d’un décathlonien et d’une professeure de danse contemporaine, découvre d’abord les rythmes africains. Il passe sa petite enfance à Dakar en écoutant les sabars de Dudu Ndiaye Rose, un maître absolu du tambour qui a travaillé avec Miles Davis et les Rolling Stones. De retour en France, il suit les cours de sa mère, découvre la danse classique, s’initie à la danse contemporaine, puis entre au conservatoire de Lyon. Il n’a que 13 ans et vole de ses propres ailes. Trois ans sur les bords du Rhône et le voilà qui franchit l’Atlantique. Pour un garçon de 16 ans, c’est « un grand jeté », un saut immense qui le voit retomber entre les murs de la School of American Ballet à New York sous la tutelle magistrale du grand Jerome Robbins. Il tutoie une légende et devient une star. Le chorégraphe de West Side Story en fait un premier rôle dès 1995 dans un de ses ballets, 2&3 Parts Invention, puis cover story/60 From Dakar to New York Millepied was 26 at the time and word of his talent was already spreading throughout the world of dance. However, he had not chosen to follow an easy route. This son of a decathlete and a contemporary dance teacher from Bordeaux was captivated by African rhythms from a young age, and rejected a classic career path by way of Paris. His early childhood was spent in Dakar where he discovered the sabar drums of Dudu Ndiaye Rose, a master of the genre who played with Miles Davis and the Rolling Stones. On his return to France he studied dance with his mother, discovering classical then contemporary dance before being admitted to Lyon Conservatory. At the age of 13 he was already standing on his own two feet. After spending three years there he was ready to cross the Atlantic. For a 16 year-old boy, this was a huge step that was to take him to the New York School of American Ballet under the outstanding guidance of the great Jerome Robbins. He rubbed shoulders with a legend and became a star himself. In 1995 the choreographer of West Side Story gave him a leading role in one of his ballets, 2&3 Parts Invention. He
il le propulse au rang de danseur étoile en 2001. A 24 ans, il scintille au milieu de ce New York City Ballet, fondé par Balanchine, à ses yeux « le plus grand chorégraphe classique de tous les temps ». Millepied est un homme pressé qui bondit d’un projet à l’autre, mais c’est aussi un passionné, entièrement voué à son art et à ses terribles exigences. « Les danseurs, dit-il, sont parmi les gens qui travaillent le plus et qui, dans une certaine mesure, se plaignent le moins. » Il va donc dans la vie comme l’ont fait ses maîtres. Dans le sillage de Balanchine et Robbins, il passe de la danse à la chorégraphie et de la chorégraphie à la danse. C’est un créateur, passionné par la musique  : « Je travaille à partir de musiques qui m’inspirent et me touchent. Je veux créer des ballets qui utilisent la forme classique mais sont ressentis comme intensément modernes. » En vérité, il chorégraphie et danse plus qu’il ne bavarde. Ce n’est pas un taiseux mais il préfère que ses œuvres parlent pour lui. C’est à Londres, en 2002, qu’il offre sa première chorégraphie, Triple Duet, sur des musiques de Bach. Depuis, il vit dans un tourbillon de gloire, parcourt le monde, séduit, s’impose, sans jamais céder à l’autosatisfaction. Malgré son jeune âge, cet homme a besoin de se remettre en cause et de sans cesse s’inventer des expériences nouvelles. Le cinéma l’attire à Los Angeles en 2009. Coup de foudre à Hollywood ! Sur le tournage de Black Swan, où il est à la fois interprète et conseiller, il rencontre la comédienne israélo-américaine Natalie Portman, constellée de récompenses pour ce rôle, dont cover story/61 « En vérité, il chorégraphie et danse plus qu’il ne bavarde. Ce n’est pas un taiseux mais il préfère que ses œuvres parlent pour lui. » then went on to become principal dancer in 2001. At the age of 24 he was a star of the New York City Ballet, founded by Balanchine, the « greatest classical choreographer of all time » in his opinion. Millepied is a man who is always in a hurry, bounding from project to project with immeasurable enthusiasm, and absolutely devoted to his very demanding art. « Dancers », he says « are amongst those who work the hardest and to a certain extent, who complain the least ». So he follows in his masters’footsteps. Like Balanchine and Robbins before him he passes from dance to choreography and back again. He is creative and passionately interested in the music. « I work from music that inspires me and touches me. I want to create ballets that adhere to classic standards but which have an intensely modern feel. » In fact, he dances and choreographs far more than he talks. He certainly isn’t taciturn, but he prefers to let his work speak for him. His first choreographed work, Triple Duet, with music by Bach, was produced in London in 2002. Ever since, he has lived in a whirlwind of fame, travelling the world and gaining global recognition without ever a hint of self-satisfaction. In spite of his youth, this is a man who continually needs to reassess himself and invent new experiences. The film industry attracted him to Los Angeles in 2009, where he found love at first sight. On the Hollywood set of Black Swan, in which he was both performer and advisor, he met Israeli-American actress Natalie Portman, who won a shower of awards for her role including the Oscar for Best Actress. From then on they have never left each other’s side. In 2011, he even made Los Angeles his new dancer-choreographer base by launching a creator’s collective, the « L.A. Dance Project ». In September 2013 the company performedbefore rapturous audiences in



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 1Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 2-3Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 4-5Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 6-7Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 8-9Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 10-11Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 12-13Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 14-15Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 16-17Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 18-19Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 20-21Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 22-23Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 24-25Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 26-27Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 28-29Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 30-31Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 32-33Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 34-35Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 36-37Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 38-39Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 40-41Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 42-43Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 44-45Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 46-47Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 48-49Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 50-51Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 52-53Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 54-55Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 56-57Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 58-59Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 60-61Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 62-63Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 64-65Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 66-67Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 68-69Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 70-71Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 72-73Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 74-75Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 76-77Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 78-79Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 80-81Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 82-83Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 84-85Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 86-87Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 88-89Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 90-91Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 92-93Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 94-95Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 96-97Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 98-99Paris Le Grand numéro 10 2013 Page 100