Paradiski Infosnews n°129 24 fév 2020
Paradiski Infosnews n°129 24 fév 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°129 de 24 fév 2020

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Sarl SDGB

  • Format : (170 x 245) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : ESF, Peisey-Vallandry, le ski c'est maintenant et jusqu'au printemps.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
CHAMPAGNY 32# INFOSNEWS/PARADISKI DANS LES YEUX DE... ANNY BARUÉ Le bonheur de vivre à Champagny Originaire de Solomiac, petit village du Gers, Anny est arrivée en Tarentaise en 1969. C'est par un heureux hasard que son amour pour l'éducation l'a menée jusqu'à son petit paradis, Champagny. Anny, comment êtes-vous arrivée du Gers jusqu'à Champagny ? J'ai rencontré mon mari en colonie de vacances, où j'étais monitrice. Il était savoyard et j'ai postulé pour obtenir un poste d'institutrice en Savoie, pour venir le rejoindre. En 1969, deux jours avant la rentrée scolaire, j'ai reçu un télégramme me disant que j'avais un poste à Champagny. C'est comme cela que je suis arrivée ici avec ma 4L et tout ce que je possédais dedans. Quand j'ai découvert le paysage, j'ai été émerveillée par sa beauté et par la splendeur de la montagne. Vous avez été institutrice pendant 34 ans. Qu'est-ce que cela représente pour vous ? J'adore les enfants. Ils sont toujours réceptifs à ce qu'on leur propose, même s'il s'agit de choses très simples comme jouer avec des morceaux de bois. Ce rapport est très enrichissant. Et, malgré les générations et l'époque, ça ne change pas. Le regard des enfants, teinté d'espoir et de confiance, c'est ce dont je me souviendrai.
Qu'est-ce qui a changé d'après vous avec les enfants "de nos jours" ? Quand je suis arrivée à l'école, il y avait 25 élèves et 2 classes. C'étaient des enfants d'agriculteurs ou d'ouvriers pour la plupart. Ils venaient de la campagne, vivaient simplement. Maintenant, beaucoup vivent dans des quotidiens plus agités  : leurs parents sont saisonniers, ils sont mêlés à des univers différents. Il arrive aujourd'hui beaucoup plus fréquemment que des couples de parents se séparent, les enfants subissent des vies plus tumultueuses. Avec l'accès à l'information, les enfants sont plus ouverts et plus pertinents certes, mais ils sont confrontés à des choses qui ne sont pas adaptées pour eux. Tout cela, il me semble que les instituteurs se doivent d'en tenir compte et de s'adapter. Dans quelle mesure le mode de vie ici a changé depuis O Allamand votre arrivée ? A l'époque, il y avait beaucoup de métiers autour de l'agriculture et des ouvriers qui travaillaient à l'usine hydroélectrique au Villard du Planay. Depuis, l'usine a fermé et l'agriculture se raréfie, ce qui est dommage. Sans l'agriculture, la montagne sera malade, car il ne faut pas oublier que ce sont les troupeaux qui la nettoie. En plus, elle complète le ski en terme d'offre touristique car elle fait partie de l'identité locale et les vacanciers aiment observer les animaux. Je pense que c'est un problème qu'il ne faut pas prendre à la légère. Par ailleurs, maintenant avec l'industrie du ski, les jeunes sont entrainés dans une vie bien remplie. Ils travaillent l'hiver et disparaissent à la fin de la saison, ce qui laisse moins de place aux échanges intergénérationnels. Comment aimeriez-vous développer ces échanges ? Via les associations par exemple. Je fais partie de deux associations à Champagny  : une pour le sport et la culture où nous soutenons l'organisation d'événements locaux, et une seconde qui s'appelle le "club de l'amitié", conçue pour partager des petits moments conviviaux, comme des promenades, des jeux de société... Où habitez-vous et que pensez-vous du développement de la station d'un point de vue architectural ? Je trouve que le développement de la station a été fait de façon assez harmonieuse, et nous a apporté des choses positives  : la sécurisation des routes, le déneigement... J'habite à Champagny le Haut, je me considère comme une privilégiée car je vis dans un petit paradis. Tous les matins, je me réveille face à la Grande Motte, j'ai beaucoup de chance. (C.K.) Originally from Solomiac, small village in Le Gers, Anny arrived in Tarentaise in 1969. She met her husband on summer camp where she was working. As a teacher, Anny followed her husband to Savoie. She immediately fell in love with the beauty of the mountains. Anny worked for 34 years as a teacher in the school of Champagny. She is very active in her village and in two sports and cultural associations. Mondeuse P.A.E. Les Combaruches 285 Boulevard du Docteur Jean Jules Herbert 73 100 Aix-les-Bains La Cave, par la Maison Cavaillé Ventes aux particuliers. Du mardi au vendredi et samedi matin. +33 (0)4 57 95 10 20 web@cavaille.com www.cavaille.com L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération WWW.INFOSNEWS.FR #33



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :