Panorama Inforegio n°44 déc 12/jan-fév 2013
Panorama Inforegio n°44 déc 12/jan-fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°44 de déc 12/jan-fév 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Commission européenne

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : spécialisation intelligente, le moteur de la croissance économique future dans les régions d'Europe.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
panorama [hiver 2012 ▶ N o 44] Les questions prioritaires Interrogés sur les deux principaux problèmes auxquels leur région est confrontée, 55% des répondants citent massivement l’emploi, alors que 31% nomment la situation économique. Les questions environnementales, si elles restent une priorité, sont éclipsées par les inquiétudes liées au chômage et au ralentissement économique, et la « fuite des cerveaux » est davantage citée (15%) que l’immigration (12%). L’environnement obtient un score de 8% seulement et la criminalité, de 17%. Dans 113 des 170 régions interrogées, le chômage est cité comme le problème numéro un par plus de la moitié des répondants et par 70% d’entre eux dans 46 régions : 15 régions en Espagne, 12 en France, 7 en Italie, 7 en Pologne, 2 au Portugal, 1 au Royaume-Uni et l’ensemble de la Slovaquie et de la Hongrie. Là encore, des variations importantes ont été relevées. Ainsi, dans la région de Warminsko-Pomorskie (PL), 91% citent le chômage comme l’un des deux problèmes majeurs contre 11% seulement dans le Yorkshire et le Humber (UK). La qualité de vie Malgré la morosité ambiante, les Européens se déclarent globalement très satisfaits de la qualité de vie dans leur région. En moyenne, 70% estiment qu’elle est « bonne » tandis que 28% seulement estiment qu’elle est « mauvaise ». Dans 137 des 170 régions concernées par l’enquête, plus de la moitié des personnes interrogées jugent que leur région offre une « bonne » qualité de vie. Les citoyens les plus satisfaits sont ceux d’Autriche, de Finlande, du Luxembourg, des Pays-Bas et de Suède. Dans toutes les régions de ces pays, plus de 90% des personnes ▶Selon vous, quels sont les deux principaux défis du moment (pour votre région) ? (2 réponses max.) élevé/Bas MOYEN 1. Le chômage 91% /16% 61% 2. La situation économique 67% /13% 32% 3. Le système de santé 59% /4% 20% 4. La fuite des travailleurs et/ou des entreprises 48% /1% 14% 5. Le système éducatif 59% /1% 14% 6. La criminalité 58% /2% 13% 7. L’immigration 53% /0% 11% 8. L’environnement 22% /0% 6% Source : « L’opinion publique dans les régions de l’UE », Eurobaromètre Flash 356 16
panorama [hiver 2012 ▶ N o 44] Canarias Canarias Guyane Guadeloupe Martinique Guyane Guadeloupe Martinique Réunion Réunion Madeira Açores Madeira Açores EuroGeographics Association for the administrative boundaries EuroGeographics Association for the administrative boundaries ▶Qualité de vie dans la région ▶Qui sont les représentants les mieux placés pour expliquer l’impact des politiques de l’UE sur la vie des citoyens ? % de réponses « bonne » Vos députés européens Vos représentants régionaux ou locaux < 50% 65% – 80% > 95% Les membres de la Commission européenne Plusieurs représentants 50% – 65% 80% – 95% Vos représentants politiques nationaux Source : Enquête Eurobaromètre Flash 356 Source : Enquête Eurobaromètre Flash 356 Expliquer l’UE interrogées se déclarent satisfaites (« bonne » qualité de vie). Cela est particulièrement vrai dans les régions de Drenthe (NL) et du Vorarlberg (AT), où 99% des personnes interrogées s’estiment satisfaites de la qualité de vie. En revanche, dans la région de Közép-Magyarországi en Hongrie, 81% des répondants jugent leur qualité de vie « mauvaise », tout comme 70% des personnes interrogées des régions de Campania (IT), de Continente (PT) et de la Slovénie dans son ensemble. Concernant les perspectives d’évolution de la qualité de vie sur les 12 prochains mois, les répondants se montrent moins pessimistes que pour la situation économique. Les réponses négatives sont concentrées dans les régions de 8 États membres, et ne sont particulièrement défaitistes que dans 5 d’entre eux, à savoir : Chypre, la Grèce, l’Espagne, la Slovénie et la Slovaquie. Qui sont les représentants les mieux indiqués pour expliquer l’impact des politiques de l’UE sur la vie des citoyens ? La plupart des personnes estiment que les élus nationaux (20%) ou locaux (21%) sont les mieux indiqués pour expliquer l’impact des politique de l’UE. Globalement, 16% citent de préférence leurs représentants au Parlement européen. Aux Pays-Bas toutefois, plus de 50% des personnes interrogées citent de préférence leurs représentants nationaux alors qu’en France et au Royaume-Uni, 30% environ préfèrent leurs représentants régionaux ou locaux. Enfin, les eurodéputés sont les médiateurs préférés (plus de 30%) au Danemark et à Malte. Sur ce sujet, la conclusion principale de l’enquête est probablement que tous ont un rôle de communicateur à jouer pour faire connaître l’UE. ▶Pour en savoir plus http://ec.europa.eu/health/eurobarometers/index_en.htm 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :