Opérations Spéciales n°9 sep/oct 2014
Opérations Spéciales n°9 sep/oct 2014
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°9 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 103 Mo

  • Dans ce numéro : la crise en Ukraine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
REPORTAGE Les montagnes d’Afghanistan offrent un terrain d’action infini pour les tireurs d’élite. Ce membre des forces spéciales est armé du SCAR-H PR (Precision Rifle) en calibre 7,62x51mm. (DoD/Pfc. Codie Mendenhall) Sniper de la 101st Airborne Division en Afghanistan. (DoD) vision nocturne est devenue indispensable puisque beaucoup d’opérations menées par des snipers sont aujourd’hui conduites de nuit. Plusieurs modèles sont utilisées, la lunette AN-PVS/10 souvent jugée obsolète, mais également les auxiliaires PVS-26, PVS-29 ou encore PVS-30 qui viennent se fixer directement devant la lunette de visée et offrent une vision de nuit jusqu’à plusieurs centaines de mètres. Des désignateurs laser sont également montés sur les armes, afin de donner les coordonnées et la distance d’une cible, pour un bombardement aérien par exemple. Les snipers américains sont également dotés des équipements derniers cris. L’avancée technologique a considérablement augmenté l’efficacité de ces tireurs d’élite. Mais leurs missions ne se résument pas seulement à éliminer une cible, ce sont aussi des observateurs et des maîtres du renseignement et de la reconnaissance. Chaque binôme est équipé d’un monoculaire M151 qui permet d’identifier les cibles et de mesurer la distance qui les sépare. En matière de reconnaissance, ils bénéficient également de systèmes high-tech, comme les drones portatifs qui renvoient des images directement sur tablette tactile dont l’équipe est dotée. Les équipements de communication sont tout aussi importants. Les Scout Snipers utilisent notamment les radios PRC 119 et 117, légères et très compactes. LES SCOUT SNIPERS DE L’US MARINE CORPS « Every Marine is a rifleman ». Voilà la phrase qui résume l’esprit des Marines américains : chaque homme est un fusilier. Mais il en faut plus pour devenir un tireur d’élite. Les Scout Snipers sont des Marines entraînés au tir à longue distance et aux techniques de reconnaissance. Ces snipers sont assignés en tant que pelotons (Scout Sniper Platoon ou SSP) à des bataillons d’infanterie, qui composent les divers régiments de l’USMC. Chaque SSP est composé de 8 à 10 équipes de deux hommes. Ces binômes comprennent un Leader (ou Spotter) qui est équipé du périscope et d’un fusil à lunette (généralement de calibre 7,62 mm OTAN), et un Tireur (ou Sniper), souvent armé d’un fusil à longue portée de calibre.50 (du type Barrett M107). Le Spotter est aussi chargé de confirmer une cible et de donner les coordonnées GPS avant une Scout Sniper lors d’un entraînement pour tireurs d’élite dans les montagnes. Cet homme est armé d’un M40A5, équipé d’un silencieux. (DoD/L/Cpl. Sarah Anderson) 60 OPÉRATIONS SPÉCIALES SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014
Les entraînements au tir sont réguliers, souvent quotidiens, pour les Scout Snipers de l’USMC. L’homme est ici armé d’un fusil M40A5, spécifique au Corps des Marines. (DoD/Sgt. Alex Sauceda) Un autre binôme des « Marines Recon » également équipé de M107. Leurs missions résident principalement en la récolte d’informations nécessaires aux autres unités de l’USMC pour mener à bien leurs propres missions. (DoD/Cpl. Corey Dabney) Au Camp « Leatherneck » en Afghanistan, ces Scout Snipers se préparent à une opération. Un tour au stand de tir pour régler leurs lunettes et les armes sont fin prêtes. (DoD/Ssgt. Ezekiel Kitandwe) Deux armes utilisées par des Scout Snipers des Marines : un fusil longue portée calibre.50 et un M14. Tous deux sont camouflés à la peinture, pratique très courante pour les armes utilisées en Afghanistan et en Irak. (DoD/Ssgt. Ezekiel Kitandwe) frappe aérienne. La plupart du temps, Spotters et Snipers emmènent chacun, en plus de leur fusil de précision, une carabine M4 et un pistolet-automatique M9 Beretta. Parfois, lorsque le type de mission l’oblige, les Scout Snipers sont engagés dans des équipes de 4 ou 6 hommes. Dans ces cas de figure, des lance-grenades M203 et une mitrailleuse légère M249 SAW sont emportés afin d’assurer une sécurité plus optimale à l’équipe déployée. Leurs missions tiennent principalement à la reconnaissance, la récolte d’informations stratégiques sur le terrain, la surveillance et l’éventuel soutien tactique aux troupes au sol. Ce sont donc surtout des observateurs, à la recherche de la moindre menace mettant en danger la vie d’autres Marines déployés sur le terrain. Ils sont également employés lorsqu’une cible a été identifiée, comme un équipement radio, un véhicule ou un chef ennemi. Ils répondent directement du commandement du bataillon auquel ils sont attachés, et c’est à ce titre que l’on pourrait les référer à des « éclaireurs d’un bataillon ». L’association des termes « Scout » et « Sniper » résulte de cette double mission : reconnaissance et élimination de cibles. Pour devenir un Scout Sniper, les Marines volontaires doivent traverser une sélection impitoyable et un entraînement intensif. Avant cela, les volontaires en question doivent avoir acquis le grade de Lance-Corporal et être sélectionnés par leur commandant de bataillon, approuvant ou non la candidature. Considérée comme l’une des écoles les plus dures de l’US- MC, les futurs tireurs d’élite doivent intégrer le Scout Sniper Basic Course (SSBC) et survivre aux sélections pendant neuf semaines. S’en suivent plusieurs semaines d’entraînements, axées à la fois sur le tir à longue distance, l’utilisation des optiques et des outils de communication, ainsi que les techniques de reconnaissance et de désignation de cibles. SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014 OPÉRATIONS SPÉCIALES 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 1Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 2-3Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 4-5Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 6-7Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 8-9Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 10-11Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 12-13Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 14-15Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 16-17Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 18-19Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 20-21Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 22-23Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 24-25Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 26-27Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 28-29Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 30-31Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 32-33Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 34-35Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 36-37Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 38-39Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 40-41Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 42-43Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 44-45Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 46-47Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 48-49Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 50-51Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 52-53Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 54-55Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 56-57Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 58-59Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 60-61Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 62-63Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 64-65Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 66-67Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 68-69Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 70-71Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 72-73Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 74-75Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 76-77Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 78-79Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 80-81Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 82-83Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 84-85Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 86