Opérations Spéciales n°9 sep/oct 2014
Opérations Spéciales n°9 sep/oct 2014
  • Prix facial : 7,50 €

  • Parution : n°9 de sep/oct 2014

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Histoire Militaire Éditions

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 86

  • Taille du fichier PDF : 103 Mo

  • Dans ce numéro : la crise en Ukraine.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
REPORTAGE Les artilleries auto-tractées 2S19 152 mm sont les pièces les plus modernes en service du côté de Moscou comme de Kiev. à 1927. C’est en Ukraine qu’ont été mis au point les programmes de modernisation des T-55 (T-55 AGM) et des T-64, mais déjà à l’époque de l’URSS on y avait développé une version diesel du T-80 BULAT, à la recherche d’une alternative à son moteur à turbine à gaz. Le moteur du T-80 UD, qui est plus fiable que celui qu’il remplace, développait initialement 1000 chevaux, pour en atteindre 1200 aujourd’hui. Le char ukrainien le plus moderne est le T-84, qui est une évolution du T-80 UD dotée d’un canon de 125 mm KBA-3 lui aussi de fabrication nationale. Ces chars ont été exportés en Thaïlande, au Pakistan, et à la Géorgie. Les véhicules chenillés MT-LV et les célèbres BTR 8X8 (60/70/80), avec leurs nouvelles tourelles, sont construits dans la région de Kharkov. La version BTR-4 8x8 est une création ukrainienne, dont l’architecture est complètement différente de celle de ses prédécesseurs. Le moteur est désormais en position centrale, ce Une formation de miliciens philo-russes photographiée à Slaviansk. Des spécialistes russes opèrent à leurs côtés. qui permet d’accéder au compartiment de transport par une porte arrière, ce qui n’était pas possible sur les modèles avec moteur arrière (l’accès se faisait par une porte sur le toit et de des petites trappes latérales). Le savoir-faire ukrainien a aussi permis la modernisation des tourelles des vieux BMP-1, aujourd’hui équipées d’un canon de 23 mm et de deux rampes pour missiles SKIF (de fabrication ukrainienne). Cette arme antichar d’origine bélarusse, mais produite par les établissements LUCH de Kiev, pèse 26 kg et peut atteindre des objectifs situés à 5000 mètres, grâce à un système de guidage laser qui la maintient automatiquement sur sa cible (même en mouvement) après le lancement. Elle peut perforer l’équivalent de 600 mm d’acier homogène. Luch par ailleurs réalise toute une série de missiles lançables depuis les canons des chars. Le COMBAT est calibré pour être tiré depuis des chars armés en 125 mm (une version 120 mm existe pour les canons occidentaux), tandis que le STUGRA est tiré par le 100 mm du T-55. Les Ukrainiens ont aussi développé un système d’alerte laser F-3, les protections réactives NOZH, les protections actives ZASLON et le système VARTA qui coordonne lance-grenades fumigènes et perturbateurs infrarouges. L’Ukraine réalise aussi des systèmes de télécommunications et de contre-mesures électroniques plutôt avancés. Dans le domaine des radars, où les nations capables d’évoluer à un certain niveau sont rares, elle a produit des appareils intéressants. En ce qui concerne les armes à feu, l’Ukraine produit le pistolet FORTI 17 et diverses mitrailleuses 7,62 mm et 12,7 mm à destination des fantassins et des véhicules. Elle a aussi mis au point dernièrement le lance-grenades portable STANTUFO. Dans le secteur aéronautique, Antonov n’a plus besoin de présentations. C’est de chez lui que sont sortis les grands quadrimoteurs An. 124 CONDOR et les gigantesques An. 224 MRIA qu’on a même vu transporter les cargaisons de l’Otan en Afghanistan. Antonov propose aussi des avions de plus petite taille comme les bimoteurs An. 28 et An. 32. Le problème de Kiev, ressenti de manière particulièrement vive aujourd’hui, c’est l’absence de production d’avion de chasse ou d’attaque au sol (alors que la Géorgie, par exemple, peut produire des Su. 25). Les chantiers navals ukrainiens ont d’énormes capacités productives, mais toutes les systèmes d’armes provenaient de Russie si bien que même la réalisation de simples 22 OPÉRATIONS SPÉCIALES SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014
Un hélicoptère de combat Mi.24 survolant une position de parachutistes ukrainiens. Les séparatistes philo-russe ont aligné des missiles portables SA-16 en provenance de Russie. forces côtières pose problème. Enfin, rappelons que la Crimée abrite plusieurs grands sites de l’industrie militaire, désormais perdus pour l’Ukraine. On pense en particulier à Théodosie, où est assurée la construction des grands hydroglisseurs de classe ZUBR, mais aussi de navires de plus petite taille et de matériel terrestre. En substance, l’industrie de défense ukrainienne présente des points de force mais aussi des lacunes du fait qu’elle n’a jamais couvert certains secteurs. UKRAINE-RUSSIE : COMPARATIF DES FORCES ARMÉES Le tableau ci-contre synthétise assez bien le rapport purement numérique de la confrontation entre Ukraine et Russie. Le potentiel humain en service actif est sept fois en faveur de la Russie, mais le nombre de chars seulement le double. Dans les cieux, le rapport revient à nouveau sur un facteur 6/7 (2 sur les voilures tournantes) en faveur de Moscou, a fortiori après la perte des appareils stationnés en Crimée. En matière d’artillerie mono et pluri-tubes, la Russie dispose d’un très net avantage, sans même prendre en considération les 17 000 pièces en réserve. Il faut en outre prendre en compte la question du personnel, dont la qualité s’était uniformément dégradée depuis la fin de l’URSS. La Russie, après les mauvaises expériences en Tchétchénie et en Géorgie, a augmenté ses budgets et a inversé la tendance. Kiev, ne disposant pas des ressources énergétiques de son voisin, et du fait de priorités politiques différentes, n’a pas pu faire de même. Moscou a l’obligation de surveiller en permanence plusieurs régions critiques et d’entretenir des troupes en nombre sur son immense territoire. La défense est une chose, l’attaque en est une autre, surtout si l’on passe de champs de bataille exigus comme la Tchétchénie et la Géorgie à l’immensité des plaines ukrainiennes. Les Ukrainiens peuvent en théorie mobiliser 600 000 réservistes (contre 2 000 000 pour Moscou), mais il est vraisemblable qu’en pratique, seuls 150 000 ou 200 000 hommes pourraient être rappelés (20 000 l’ont déjà été pour le moment). En outre, il faut enregistrer la l’entrée en service de la toute nouvelle Garde Nationale (placée sous les ordres du ministère de l’intérieur), à terme portée à 40 000 éléments, pour la plupart volontaires. Cette force est particulièrement bien adaptée au contrôle des frontières. L’ampleur des forces philo-russes à l’intérieur de l’Ukraine est difficile à évaluer ; COMPARATIF DES FORCES ARMÉES RUSSIE UKRAINE Rang au classement militaire mondial 2 21 Personnel militaire 845 000 réservistes : 2 000 000 Chars d’assaut 2 750+ en réserve : 18 000 129 950 réservistes : 600 000 1 150 en réserve : 1 435 Avions de combat 1 571+ 231 Hélicoptères de combat 392+ 139 Navires de combat 82 10 Artillerie 8 969 + en réserve : 16 930 1 952 SEPTEMBRE-OCTOBRE 2014 OPÉRATIONS SPÉCIALES 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 1Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 2-3Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 4-5Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 6-7Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 8-9Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 10-11Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 12-13Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 14-15Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 16-17Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 18-19Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 20-21Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 22-23Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 24-25Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 26-27Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 28-29Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 30-31Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 32-33Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 34-35Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 36-37Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 38-39Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 40-41Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 42-43Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 44-45Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 46-47Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 48-49Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 50-51Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 52-53Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 54-55Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 56-57Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 58-59Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 60-61Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 62-63Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 64-65Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 66-67Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 68-69Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 70-71Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 72-73Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 74-75Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 76-77Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 78-79Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 80-81Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 82-83Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 84-85Opérations Spéciales numéro 9 sep/oct 2014 Page 86