Openmag n°155 mai 2013
Openmag n°155 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°155 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : B-E LAB

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Animal Crossing New Leaf débarque sur Nintendo 3DS.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 Musique Valerie June Back to the roots of America Si le nouvel album de Valerie June sonne comme un pur concentré de culture US, c’est qu’après trois opus autoproduits, la belle Américaine à la chevelure méduséenne est passée à la vitesse supérieure : une signature sur le label Sunday Best et une production signée Dan Auerbach et Kevin Augunas, le tout enregistré au studio des Black Keys, à Nashville, Tennessee. Tout est dit non ? Par Joss Danjean Il y a beaucoup à dire sur Miss June et sa musique. C’est que notre Valerie a roulé sa bosse en grandissant dans la ville de Memphis avant de pouvoir pleinement s’exprimer au travers de sa musique : « C’est difficile de penser à faire un disque quand tu dois penser à payer ton loyer » confie-t-elle. C’est peut-être pour cette raison que Pushin’Against a Stone est un disque qui parle aux filles, celles qui passent d’un petit boulot à un autre et pour qui le concept de vicissitudes de la vie n’est pas une idée vide de sens mais une réalité avec laquelle il faut compter au quotidien : se battre, s’imposer, jouer des coudes dans un monde où le modèle masculin prévaut encore bien souvent. Pas de doutes, cet album fleure bon le banjo, la guitare acoustique, « les sons qui grattent et qui grésillent » comme elle le dit elle-même. Un disque qui se nourrit au swing, au gospel, au blues, à la soul et à la folk. Pourtant, il ne s’agit surtout pas d’un disque larmoyant mais d’une ode à la vie, comme si Valerie June voulait prouver en onze chansons que malgré les difficultés, la vie vaut d’être vécue et mérite tous les combats. Si la demoiselle dit avoir « passé sa vie à pousser un rocher », avec ce disque, elle semble bien avoir gravi une montagne. Elle a bien mérité de lâcher son rocher pour entonner « Workin’Woman Blues », pépite de blues-pop moderne qui vous touchera en plein cœur. VALERIE JUNE Pushin’Against a Stone (Sunday Best/Pias) www.valeriejune.com KID CUDI Indicud (DefJam Recordings) Troisième album pour l’outsider du rap US, le talentueux trublion Kid Cudi, à la fois artiste hip-hop et acteur reconnu. Dans Indicud, il développe dès l’intro un son des plus « fat » aux infra-basses enveloppantes. Côté invités, on retrouve Kendrick Lamar, Asap Rocky, King Chip ou Father John Misty. Une jolie surprise avec les filles de Haim en guest sur « Red Eye », ce qui prouve l’ouverture du Monsieur. Un disque puissant, immédiat, addictif, à l’image du single « Just What I Am » ou de tracks imparables comme « Immortal » et « King Wizard ». Kid Cudi est définitivement dans la place et compte bien y rester ! JD MAJICAL CLOUDZ Impersonator (Matador/Beggars) Nouvel effort discographique du duo formé par l’auteurcompositeur originaire de Montréal Devon Welsh et le producteur Matthew Otto. Si Impersonator est un album plus riche et dense que le précédent effort de Majical Cloudz, il fait toujours la part belle à la voix et l’interprétation de Welsh. À la fois inspiré, lumineux et mélancolique, il met une électronica légère et aérienne au service de chansons à l’énergie live. Vibrant ! JD
Lola Pertsowsky Derrière ce nom énigmatique se cache le projet solo d’un des membres de Frànçois & The Atlas Mountains. Avec sa mixtape Stave, sa pop envoûtante prend une nouvelle dimension : encore plus rêveuse et poétique. Par Guillaume Cohonner Il s’en passe des choses du côté de Bordeaux. Après le succès de Frànçois & The Atlas Mountains (premier groupe français signé sur le label Domino pour rappel), les garagistes JC Satan et la chorale Crane Angels gravitant tous autour du collectif Iceberg, voilà que Petit Fantôme pointe le bout de son nez. Après un premier album Yallah paru il y a deux ans, Pierre Loustaunau revient avec Stave. Toujours bricolée et déglinguée, sa pop synthétique s’ouvre à de nouvelles influences : « Redevenir » fait la part belle au rock garage, « Aitaxti » aux guitares abrasives très shoegaze, « Peio (Pello-Mikel Laboa) » à une électro pop que n’aurait pas reniée Sébastien Tellier. Majoritairement en français dans le texte, cette pop DIY évoque les souvenirs d’enfance et la nature, en privilégiant les sensations. Petit Fantôme va sans aucun doute se faire une place parmi les grands. Stave (Holy Soakers/Animal Factory) www.petitfantome.com Duke Dumont l’œil de PETIT FANTÔME Pop Hantée PARQUET COURTS Originaires de Brooklyn, Parquet Courts convoquent tout ce que l’on aime dans le punk new-yorkais : c’est frénétique, intelligent, élégant mais aussi sarcastique et drôle. On y croise les fantômes de Television, de Richard Hell, des Ramones mais aussi des Strokes (période Is This It ?). Formé sur les cendres de Fergus & Geronimo et de Teenage Cool Kids, le quatuor s’apprête à sortir un premier album, Light Up Gold, au mois de juin. Et il sera cet été au festival de La Route du Rock à Saint-Malo. GC Light Up Gold (What’s Up Your Rupture/Mom+Pop/Pias) http://parquetcourts.wordpress.com À l’heure où les producteurs-DJ anglais deviennent des superstars en quelques maxis (à l’image du duo Disclosure par exemple), il convient de se pencher sur le cas de Duke Dumont. Élevé à l’école de Switch (producteur de titres pour Beyoncé, M.I.A ou Santigold) et remixeur de Lily Allen, Mystery Jets ou Bat For Lashes, il s’est fait connaître avec deux EP (« For Club Play Only Pt 1 & 2 ») sur le label Turbo du Canadien Tiga. L’année 2013 semble être la sienne. Véritable concentré de UK house pur jus, sa collaboration avec A*M*E sur le single « Need U (100%) » a dépassé les trois millions de vues sur YouTube en guère plus d’un mois ! Prometteur n’est-ce pas ? JD www.dukedumont.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :