Openmag n°155 mai 2013
Openmag n°155 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°155 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : B-E LAB

  • Format : (200 x 250) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : Animal Crossing New Leaf débarque sur Nintendo 3DS.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
12 Musique COCOROSIE Sister Act V Après Grey Oceans paru en 2010, les sœurs Casady reviennent avec Tales Of A Grass Widow, leur cinquième album. CocoRosie y retrouve sa verve expérimentale et intime mais aussi les vieux potes (on y croise Antony Hegarty d’Antony & The Johnsons et Tez). Produit par Valgeir Sigurðsson (du groupe Sigur Rós), ce nouvel opus est une réussite. Sierra et Bianca Casady ont toujours intrigué. Depuis leur premier album arty etésotérique, La Maison de mon rêve en 2004 (enregistré dans la salle de bain de leur appartement de Montmartre), elles ont montré dès leurs débuts un singulier sens de la mélodie et de la théâtralité. Alors que Grey Oceans faisait la part belle à leur côté pop, ce cinquième album revient vers des sonorités plus synthétiques mais aussi plus intimes. Parfois mélancolique, comme sur « Tears for Animals » où Antony Hegarty évoque la voix de la Mère Nature, Tales Of A Grass Widow est aussi un disque au plus près de l’émotion (à l’instar du dernier album de leur ami Devendra Banhart) : il dégage même un côté « dramatique » grâce à la formule piano-voix. Si les thématiques du groupe restent toujours les mêmes (l’enfance abusée, la nature ou encore la guerre), les sœurs Casady s’autorisent quelques expérimentations : un flow qui confine parfois au rap, des programmations électroniques mais également un vrai travail sur la texture sonore. Tout cela donne à l’album une densité incroyable. Avec Tales Of A Grass Widow, CocoRosie s’ouvre à de nouveaux horizons sans perdre pour autant son âmeésotérique. COCOROSIE Tales Of A Grass Widow (City Slang) www.myspace.com/cocorosie J.M. Ruellan CHARLIE BOYER & THE VOYEURs Clarietta (Heavenly/Coopérative) Signés sur l’excellent label Heavenly (Temples, Stealing Sheep) et produits par Edwyn Collins, Charlie Boyer et ses voyeurs ressuscitent les bonnes heures du Velvet, de The Jam ou encore des Modern Lovers. Avec une fougue et une énergie folles, ces jeunes Anglais pourraient bien être la révélation 2013 du rock d’outre-Manche. Classe, néo-futuriste et surtout blindé de mélodies accrocheuses, Clarietta est un album d’un romantisme fou à la fois désinvolte et foutraque. Tout ce qu’on aime dans le rock anglais en somme. GC THE PASTELS Slow Summits (Domino) Depuis le début des années 80, The Pastels, le groupe de Glasgow mené par Stephen McRobbie, déploie une pop intime, mélancolique qui lorgne du côté du shoegaze. Cité comme référence en leur temps par des groupes comme The Jesus and Mary Chain, My Bloody Valentine, Sonic Youth ou encore Nirvana, le groupe est devenu une figure de proue du mouvement noisy pop. Ils reviennent ici avec Slow Summits. N’ayant rien perdu de sa créativité et de sa maîtrise de la matière sonore, The Pastels signe un septième album réussi. GC
IS TROPICAL 24 Hour Party People Après un LP sorti en 2011 suivi de deux EP, les protégés anglais de l’écurie Kitsuné s’apprêtent à dévoiler un second album baptisé I’m Leaving. Au programme, dix pépites d’électropop hédonistes et colorées à souhait. La bande-son parfaite de votre été. Par Guillaume Cohonner Découvert par le public français en 2010 aux Transmusicales de Rennes, le trio Is Tropical s’était à l’époque fait remarquer par des performances explosives. Pourtant leur premier LP sorti l’année suivante avait laissé comme un arrière-goût d’inachevé. Avec I’m Leaving, les bouillonnants garçons ont su rectifier le tir. Les Londoniens s’en expliquent : « souvent, le second disque d’un groupe est très inspiré par la tournée du premier album. Ce n’est pas le cas pour nous. On l’a conçu comme un vrai album studio. On a d’ailleurs eu un super producteur, Luke Smith. On avait adoré son travail sur Total Life Forever de Foals. » Plus produit, mieux arrangé, I’m Leaving garde néanmoins trace de l’énergie brute du groupe anglais : « on a voulu revenir à une sorte d’état de transe. On pouvait répéter pendant une heure le même motif de guitare avant d’y ajouter des éléments pour voir ce qu’il se passait. C’était très intuitif comme processus. On vient du punk : on a commencé en jouant fort, vite et pas accordé. Avec I’m Leaving, on a voulu retrouver cette spontanéité. » Et cela s’entend. Avec des singles comme « Dancing Anymore » ou « Leave The Party », l’hédonisme communicatif de Is Tropical risque de contaminer bon nombre de playlists printanières. IS TROPICAL I’m Leaving (Kitsuné/Coopérative) www.istropical.com Albums disponibles en magasin fnac et sur fnac.com HUGH LAURIE DIDN’T IT RAIN Soignez votre blues en écoutant SON NOUVEL ALBUM Sortie le 29 avril 2013 Inclus "Unchain My Heart" et "I Say Yeh Yeh"



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :