Onze n°80 août 1982
Onze n°80 août 1982
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de août 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions de France

  • Format : (206 x 278) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 83,7 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs joueurs du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 N'KONO (Cameroun) Une révélation de 27 ans  : le Camerounais N'Kono. Qu'est-ce qui est le plus étonnant chez lui ? Sa prise de balle, sa rapidité de félin, ou sa superbe décontraction ? Un très grand spectacle. NYILASI (Hongrie) Comme ses équipiers, il a démarré très fort. Non seulement en marquant deux buts, mais en orientant le jeu hongrois. Trop défensif face à l'Argentine, il s'est retrouvé face aux Belges. trop tard. OSCAR (Brésil) L'athlétique arrière central du Brésil ne ressemble en rien au footballeurtype de son pays. Mais il apporte une telle présence physique derrière qu'il semble être une tour imprenable. Qu'il est'M. O'NEILL (Irlande du Nord) Milieu de terrain et organisateur d'une surprenante sélection irlandaise, on le connaissait déjà pour son esprit combatif et son sens du jeu à terre. Il a confirmé qu'à trente ans, il restait excellent. PASSARELLA (Argentine) Le libero et capitaine argentin souvent pris à s'adonner à la violence, PANTELIC (Yougoslavie) N'encaisser que deux buts (dont un sur penalty), n'avoir rien à se reprocher et être éliminé au premier tour du Mundial, voilà la triste histoire du gardien de hut yougoslave. n'en reste pas moins le meilleur joueur de tête de ce Mundial. Très combatif, il dispose d'un excellent tir qui fait des ravages.
PEZZEY (Autriche) Dans une équipe d'Autriche vieillissante, Bruno Pezzey, l i béro de charme, a plutôt séduit. Avec sa technique, sa recherche constante de la construction, son excellent état d'esprit. PFAFF (Belgique) Un de ces extraordianires gardiens de but extravertis qui ne jouent que pour se donner en spectacle à eux-mêmes. Dommage que le show de Pfaff se soit arrêté dès le troisième match. PLATINI (France) On attendait le meilleur joueur français au tournant. Si Michel Platini n'a pas déçu, il n'a pas non plus explosé  : il fut trop « trimbalé » de la pointe de l'attaque au milieu du terrain. POLOSKEI (Hongrie) Certainement une des futures vedettes du football hongrois. Ce grand ailier gauche de vingt ans utilise le ballon dans la plus pure tradition magyare et comme ses moyens physiques sont évidents... RADIMEC (Tchécoslovaquie) Entre Radimec, Vojacek, Fiala et Jurkemic, les arrières centraux tchèques, c'est peut-être le dernier nommé le plus doué. Mais Radimec qui n'a joué qu'un match n'a aucunement démérité. ROBSON (Angleterre) Le bourreau des Tricolores avait effectué de remarquables débuts, aussi bien comme buteur que dans le rôle du demi omniprésent. S'étant beaucoup dépensé, il était normal qu'il « coince ». 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :