Onze n°80 août 1982
Onze n°80 août 1982
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de août 1982

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Éditions de France

  • Format : (206 x 278) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 83,7 Mo

  • Dans ce numéro : les 100 meilleurs joueurs du monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
28 COSTLY (Honduras) Inutile d'essayer de lui prendre une balle de la tête, il saute plus haut. Pour le dribbler, il faut faire preuve de beaucoup d'habileté, ses jambes sont tentaculaires. Défenseur parfait ce Costly. DEMIANENKO (U.R.S.S.) Discipliné, intransigeant, l'arrière latéral soviétique pourrait paraître quelconque. Mais disposant d'un esprit offensif il a apporté à son équipe une touche de fantaisie qui lui vaut de figurer dans cette liste. DASSAEV (U.R.S.S.) Avec un tel gardien on se sent tout de suite rassuré. Pas la moindre faute et une présence incomparable. Le monde a découvert un gardien de but tout à fait dans la lignée du grand Yach i ne. DIAZ (Pérou) Au sein d'une équipe péruvienne très décevante, Diaz fut l'une des rares satisfactions. Le libéro du Sporting Cristal, en plus de son travail de colmatage, inscrivit le but de sa sélection face à l'Italie. FAZEKAS (Hongrie) A près de trente-cinq ans, cet attaquant hongrois n'a rien perdu de son mor- dant. Dans un rôle de faux ailier, il est le métronome de l'équipe. I1 est indispensable comme son absence face à l'Argentine l'a démontré. FALCAO (Brésil) Celui-là il sait tout faire. Son séjour en Italie lui a permis d'acquérir un réalisme qui a beaucoup manqué à ses coéquipiers. Sa technique mariée à de grosses qualités physiques le place au top niveau.
K.H. FdiRSTER (R.F.A.) Prenez un homme au gabarit impressionnant. Enseignez-lui l'application, l'abnégation. S'il n'est pas maladroit, si son jeu de tête est efficace, vous aurez le meilleur stoppeur du monde. Il s'appelle KarlHeinz Forster. GENTILE (Italie) Claudio Gentile a marqué ce Mundial à sa manière, en marquant les jambes de ses adversaires, notamment celles de Maradona. Gentile serait plutôt bon footballeur. Dommage qu'il ne le montre pas toujours. GENGHINI (France) A Saint-Étienne, on redoutait que le départ de Platini ne laisse un vide difficile à combler. Bernard Genghini, le nouveau Vert, a prouvé, au cours de ce Mundial qu'il n'en serait rien. GIRESSE (France) Alain Giresse, l'un des meilleurs milieux de terrain du tournoi. Il joua tous ses matches avec expérience, avec cette technique merveilleuse et son sens du jeu admirable qui ont presque fait oublier Michel Platini. GERETS (Belgique) Qui sait si la Belgique n'aurait pas été plus loin si son capitaine n'avait pas été blessé sérieusement face à la Hongrie ? Gerets avait effectué un tel parcours au début du Mundial que l'on pourra toujours s'interroger. GONZALES (Salvador) Etre attaquant dans une équipe qui encaisse dix buts et se faire remarquer, voilà une gageure que l'ailier salvadorien a remarquablement tenu. Courageux, subtil, adroit il a donné le tournis à tous ses adversaires. 29



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :