Œdipe n°9 mar/avr 2009
Œdipe n°9 mar/avr 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de mar/avr 2009

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 1,8 Mo

  • Dans ce numéro : speed dating, comment séduire en 8 minutes.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 Horizons Les métiers de l’informatique Vous vivez avec votre temps et êtes pratiquement né une souris à la main, vous saviez changer le fond d’écran de l’ordinateur familial à l’âge de deux ans : l’outil informatique est pour vous aussi banal qu’un grille-pain ou un aspirateur. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, depuis quelques années, c’est aussi devenu pour vous un chouette outil de travail... Et ce même si vos études n’ont a priori rien à voir avec le secteur. Quand on y réfléchit, c’est tant mieux d’ailleurs, car peu ou prou tous les métiers nécessitent aujourd’hui une connaissance au moins minimale de l’outil. De plus, la branche, toujours en expansion, génère une grande quantité de nouveaux emplois tous les ans. Que vous soyez un peu artiste, gestionnaire dans l’âme, bidouilleur de génie ou concepteur visionnaire, vous y trouverez peut-être bien votre voie. Mais attention, il y a spécialiste et spécialiste en informatique, ne confondons pas ceux… ✶ de la conception et du développement, pour analyser un besoin et savoir y répondre en imaginant des outils adaptés, ✶ du conseil et de l’expertise, pour accompagner, en pratique, les entreprises utilisatrices, ✶ de l’exploitation et de la production, pour installer, vérifier le bon fonctionnement, dépanner le matériel, ✶ de la communication, pour tirer le meilleur parti de toutes ces technologies en termes de marketing, ✶ de la formation et de l’enseignement, pour permettre aux utilisateurs de maîtriser au mieux leurs outils. Parole de pro ! « La profession est très dynamique, elle est en constante évolution avec toujours de nouvelles technologies qui arrivent chaque année. Afin de faciliter l’embauche des jeunes diplômés, il faut qu’ils essayent d’avoir un stage significatif, c’est-à-dire en rapport direct avec la branche dans laquelle ils souhaitent travailler dans le domaine de l’informatique. Cette expérience augmentera leurs chances d’embauche dans l’entreprise même où ils font leur stage, mais aussi pour leurs futures candidatures ! » Elvis Chapuis, ingénieur d’étude, SS2I Seriacom. Faute de place, nous ne pourrons évidemment pas développer toutes ces joyeusetés. Offrons-nous donc un petit florilège, juste histoire de se mettre l’eau à la bouche. Avec un profi l plutôt technique Vous êtes habile de vos dix doigts, et aimez bien farfouiller sous le capot ? Vous ferez un excellent technicien de maintenance. Vous installerez, vérifierez le bon fonctionnement et réparerez les postes de travail (ordi et périphériques) de tous ces pauvres utilisateurs qui ne comprennent pas « comment ça marche » ni « pourquoi ça ne marche plus » ! Il vous faut, en principe, un diplôme de niveau bac +2 (BTS, DUT) ou, mieux encore, une licence pro. À terme, vous pourrez, si vous le souhaitez, vous installer en indépendant et travailler pour un portefeuille de clients. Avec un profi l de gestionnaire Inscrit en filière AES ou en bac +2 gestion des entreprises, vous TRIMESTRIEL N° 9 M A R S/A V R I L 2 0 0 9
vous rendez soudain compte que l’outil vous amuse plus que le boulot pour lequel il est conçu (établissement des fichiers clients, des feuilles de paye, des plannings…) ? Il est toujours temps de rectifier le tir : complétez votre cursus avec un diplôme en informatique de gestion. On peut commencer par un BTS ou un DUT, et si on veut, poursuivre en licence pro… ou au-delà. Si c’est la programmation qui vous intéresse Vous pouvez devenir développeur (ou « analyste-programmeur ») pour concevoir et développer des applications informatiques, autrement dit, transcrire des besoins en solutions, écrites ni en prose, ni en vers, mais en langage binaire, incompréhensible au commun des mortels. Selon les cas, il s’agit de modéliser de nouvelles applications ou de faire évoluer celles qui existent déjà. Si un master est la voie royale pour ce genre de poste, ceux qui sont particulièrement doués peuvent commencer avec un bac +2. Avec une dominante art et communication Que vous prépariez, par exemple, une licence d’« Arts pla », un BTS ou un DUT en communication des entreprises, et à la condition expresse de toucher votre bille techniquement parlant, vous pouvez envisager un emploi de webmaster. Vous serez alors chargé de la conception, du maintien et du développement du site Internet, tout seul si c’est une petite boîte, assisté d’un ou plusieurs collaborateur(s) si la structure est plus importante. Et pour finir… L’informatique est encore un secteur perçu comme très « masculin » et dans l’imaginaire collectif, peuplé de petits bonshommes à lunettes et pleins de boutons… On est, de fait, loin de la parité dans cette filière, alors, réagissons, mes sœurs : après tout, il y a aussi des filles à lunettes et pleines de boutons… (Bien entendu, je plaisante.) Sylvie de Mathuisieulx De plus en plus de postes Selon un rapport commandé par le ministère de l’Emploi, les besoins en informatique seront encore croissants en France, au moins jusqu’en 2015 : on prévoit près de 150 000 créations de postes et plus de 55 000 départs à la retraite dans le secteur. Les principaux pourvoyeurs d’offres sont aujourd’hui et demeureront certainement les Sociétés de Service d’Ingénierie en Informatique (SSII ou S2I ou encore 2S2I). Pour en savoir plus… … faites donc un petit tour sur www.passinformatique.com, l’un des meilleurs sites actuellement en ligne (ce qui n’est pas étonnant, puisque c’est celui du syndicat des professionnels de la branche) ! TRIMESTRIEL N° 9 M A R S/A V R I L 2 0 0 9 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :