Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : sachez régiger un CV en anglais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Insertion Que faire avec une licence de maths ? Contrairement à l'image qu’on en a parfois, les maths mènent à beaucoup de métiers, souvent bien rémunérés. La condition préalable, c'est assortir sa licence d'une autre orientation : poursuivre jusqu'à bac +5 ou +8, se spécialiser dans une compétence complémentaire ou s'en servir pour préparer des concours. 24 « Avec des maths, on peut tout faire ! » André Legrand sait de quoi il parle puisqu'il est directeur du département mathématiques à l'université Paul-Sabatier de Toulouse. Et ce d'autant plus que l'université tient compte, aujourd'hui, des niveaux des étudiants « très disparates » à l'entrée et que la licence a été conçue comme « un rond-point où l'on se sépare suivant différentes options qui mènent à des carrières très diverses ». Profils bien structurés Quatre types de voies sont ouvertes. Première sortie possible pour ceux qui ne désirent pas aller plus loin que la licence ou le master 1, la fonction publique, qui attire plus de la moitié des diplômés, dont trois sur quatre dans l'enseignement. Pour eux, la formation en maths, qui constituent quand même la moitié du programme (complété par des enseignements généralistes, français, langues, gestion…), est assurément un atout, à en croire André Legrand : « ce sont eux qui ont le moins de mal à réussir aux concours que ce soient du CAPES, de l'agrégation, de professeurs des La référence utile Les métiers des mathématiques », collection Zoom sur les métiers, Kiosque Onisep, 36 p., janvier 2007. écoles ou de la fonction publique territoriale notamment. » Pourquoi ? Parce que « l'une des forces des matheux, c'est la façon dont ils ont appris à analyser les problèmes », poursuit-il. « Quand on a une formation mathématique, ce ne sont pas les maths que l'on utilise bien souvent, mais la structure d'analyse qui est la base de la formation ». Résultat : « les étudiants sont extrêmement structurés, ils savent mener une réunion sans se laisser embarquer dans des digressions, ont une certaine logique… qualités qui les fait réussir aux concours comme ailleurs », se réjouit André Legrand. Autre option à ce niveau d'études, une licence pro. Tournées vers l'ingénierie statistique, les licences à dominante mathématique offrent un approfondissement des connaissances et un élargissement des compétences dans les métiers du traitement statistique des données. Poursuite d'études pour métiers de chercheurs, d'ingénieurs et de consultants Deux autres voies sont ouvertes aux mathématiciens « purs et durs ». Pour eux, la licence est un point d'entrée pour viser soit un master re c h erc h e TRIMESTRIEL N° 6 J U I N 2 0 0 8 Zoom métiers sur les Les métiers des MATHÉMATIQUES puis le doctorat, soit un parcours professionnalisant de niveau bac +5, master professionnel ou magistère qui permettent d'avoir une
spécialisation pointue en statistiques, analyse numérique, probabilité, économétrie, qualité-fiabilité, production, gestion des risques industriels, finance... Les deux voies mènent à « des métiers où l'on utilise les maths de manière professionnelle », précise André Legrand : chercheur, ingénieur, chef de projet, expert économique, consultant pour des institutions, gouvernements, organismes, entreprises, économétricien… Dans l'industrie et les services, leur présence s’est d'ailleurs renforcée puisque, selon l’ONISEP, les « matheux » sont passés, en vingt ans, d'une centaine de postes occupés à deux mille, principalement dans les secteurs banques-financeassurances, météorologie et espace, transports, médecine et pharmacie. À titre d'exemple, un mathématicien arbore le profil type pour exercer la fonction d'actuaire chez un assureur : celui qui, via les probabilités et les statistiques, essaie de maîtriser au mieux l'aléatoire dans les contrats d'assurance afin de minimiser les pertes financières et dégager des bénéfices. L'université a su aussi s'ouvrir à des secteurs émergents, sur lesquels les écoles d'ingénieurs leur font peu de concurrence. Beaucoup de postes d'informaticiens sont ainsi occupés par des mathématiciens. Maths partout… Pour ceux qui choisissent ces voies royales, pas de souci, il y a du travail à la pelle puisque « les maths sont partout », note André Mathématiques : quels secteurs, quelles spécialités, quelles fonctions ? Legrand, qui regrette néanmoins que les docteurs ne soient pas encore aussi prisés en France qu'ils le sont dans d'autres pays européens, en Allemagne, par exemple, où ils occupent très facilement des postes d'ingénieurs. « Les maths sont le sixième sens de l'homme. On vit aujourd'hui dans la dimension du très grand ou du très petit et nos sens n'ont pas la notion de ce qui existe autour de nous. On ne peut pas voir les petites particules par exemple. Ce sont les maths qui nous permettent de les distinguer. Les maths interviennent dans tous les domaines parce qu'il faut définir des modèles mathématiques pour tout ce que l'on utilise, l'imagerie médicale par exemple. De la même manière, on ne pense pas qu'un portable c'est du traitement de signal ! » Alors aucun scrupule à vous lancer si vous aimez les maths. Comme le souligne André Legrand, « ça n'est pas si difficile » et « les mathématiques offrent une multitude de parcours pour tous les niveaux. » Camille Pons 5 ✰ Des secteurs variés : - Industries aéronautique, spatiale, pharmaceutique, électronique - Météorologie, astronomie - Banque, finance, assurance - Transport, logistique - Enseignement, recherche… ✰ De nombreuses spécialités : - Statistique, économétrie - Qualité, fiabilité, sécurité, production - Gestion des risques industriels et financiers - Imagerie - Recherche et développement ✰ Des métiers divers : - Technicien, ingénieur - Consultant - Responsable, chef de projet - Enseignant, chercheur TRIMESTRIEL N° 6 J U I N 2 0 0 8 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :