Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
Œdipe n°6 jun/jui/aoû 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°6 de jun/jui/aoû 2008

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Éditions Épicure

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 3,1 Mo

  • Dans ce numéro : sachez régiger un CV en anglais.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Comprendre Le RNCP : Chaque diplôme se traduit en compétences-emploi Bien connu des écoles et des certificateurs professionnels, le Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) concerne depuis peu les universités. Sa finalité : que les recruteurs et les étudiants comprennent à quel(s) type(s) d'emploi(s) mène chaque diplôme. 22 Petit glossaire pour lire les fiches Référentiel certification Document qui décrit notamment les capacités, compétences et savoirs exigés pour l'obtention d'une certification. Référentiel emploi Document descriptif de l'emploi type, d'un métier générique d'un ou plusieurs secteurs professionnels, d'un ensemble de fonctions auxquels prépare une certification. Savoir Connaissances théoriques et pratiques. Savoir-être Savoir-faire relationnel, comportements et attitudes attendus dans une situation donnée. Savoir faire Mise en œuvre d'un savoir et d'une habileté pratique dans une réalisation. Cette base de données, en ligne sur le site internet de la CNCP (Commission nationale des certifications professionnelles), répertorie des certifications professionnelles (titres, diplômes…) avec, pour chacun et d'entre elles, un descriptif des niveaux, secteurs d'activité, emplois accessibles ou référentiels de compétences acquises, modalités d'accès… Une fiche RNCP, c'est donc la traduction d'un diplôme, non plus en connaissances, mais en compétences : ce que sait faire le diplômé. À quoi ça sert ? Au regard de cette explication, on comprend qu'une fiche RNCP « parle » d'abord aux recruteurs. D'ailleurs, être répertorié sur cette base c'est gagner une sorte de label puisque les certifications RNCP sont reconnues par l'État et les partenaires sociaux. Côté étudiant, c'est un bon outil pour se préparer à se vendre, voire en amont, pour préparer au mieux son orientation. Et pour ceux qui veulent valider des expériences via la VAE (Validation des acquis de l'- expérience), c’est un bon support pour choisir le diplôme correspondant. Les diplômes universitaires s’y rallient TRIMESTRIEL N° 6 J U I N 2 0 0 8 Si les titres d'ingénieurs, diplômes d'écoles, qualifications professionnelles y ont déjà leur place, les universités commencent à peine à s'y inscrire. Désormais, pour chaque dossier d'habilitation, elles devront remplir une fiche RNCP. Une évolution nécessaire puisque, jusqu'à présent, la description des diplômes universitaires était insuffisante pour la recherche d'un emploi. On savait apprécier le niveau (Licence, Master ou Doctorat), on savait aussi que tel diplôme correspondait à telles disciplines enseignées, sur telles durées, selon tels modes d'évaluation, etc. Mais quid de ce que savent faire les diplômés ? Reste à résoudre deux difficultés. D'abord, repenser les formations universitaires en termes de compétences acquises (savoir-faire et savoir-être) et non plus seulement en connaissances. Le LMD a ensuite entraîné une prolifération de diplômes. Le risque serait d'aboutir à l'effet inverse, rendre moins lisibles les diplômes si le RNCP est « engorgé » par un nombre exponentiel de fiches. Ce volume important explique que la CNCP ait commencé en mode test avec quelques universités, Lille-I, Aix-Marseille-III, Bordeaux-IV et Brest, avant de généraliser la démarche. Camille Pons



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :